Bordeaux : Le député Benoit Simian (LREM) harcèle-t-il son ex-femme ?

Publié le 22 septembre 2020 dans Actualités, Politique

Bordeaux : Le député Benoit Simian (LREM) harcèle-t-il son ex-femme ?

L’ancien socialiste et député La République en Marche du Médoc commence à être bien connu des bordelais. Benoit Simian était en effet sur la liste de Nicolas Florian (photo) aux dernières élections municipales. Mais sa notoriété risque de changer suite aux accusations de son ancienne femme, qui accuse le député « très attaché aux droits des femmes » de harcèlement.

La mère de cette dernière a publié hier, sur les réseaux sociaux, un texte sans équivoque : « La terreur continue de sévir à Ludon Medoc. Apres avoir crevé les 4 pneus de ma voiture, le député Benoit Simian a pénétré cette nuit encore une fois dans le domicile de ma fille, domicile dont il est frappé d’interdiction par une décision de justice qu’il brave comme bon lui semble. Il a crevé les pneus de la voiture de ma fille l’empêchant ainsi de conduire ses enfants à l’école et à la crèche ce matin (…) J’ai très peur pour la vie de ma fille et ses enfants. L’immunité parlementaire le protège et l’empêche d’être arrêté et jugé pour ses méfaits ».

Il faut dire que depuis le 3 aout, le député a l’interdiction d’approcher le domicile conjugal en raison des accusations de « harcèlement psychologique » portées par son épouse. Cette interdiction est régulièrement violée comme en témoignent les vidéos mises sur le net par l’ancienne belle-mère, Fatima Hamroune.

Le député ne souhaite pas s’exprimer sur cette affaire « au nom du respect de sa vie privée », mais le journal Médiapart, dans un article du 08 septembre 2020, souligne le « décalage entre les positions publiques d’un élu et son comportement ».

En effet, ce dernier est l’un des cosignataires de la proposition de loi sur les violences conjugales, qui vient d’être définitivement adoptée au Parlement. Comme le souligne Médiapart : Le texte prévoit notamment un alourdissement des peines dans des situations de harcèlement moral au sein du couple. Or un juge aux affaires familiales a précisément estimé que l’épouse de Benoît Simian est « vraisemblablement victime d’une forme de harcèlement psychologique de la part de son époux ».

Voici quelques extraits de l’article écrit par Antton Rouget, intitulé « Un député LREM brave une ordonnance de protection de son épouse ».

Malgré l’interdiction prononcée le 3 août, le député est réapparu au domicile conjugal à de nombreuses reprises. Dès le lendemain de la décision du tribunal, le mardi 4 août, alors que Mediapart était justement sur place pour interviewer son épouse, le député a débarqué à bord d’un SUV aux alentours de 16 heures (…) Le député est revenu au domicile à intervalles réguliers, obligeant son épouse à solliciter l’intervention des gendarmes (…) Le 29 juillet, son épouse le surprend en train de défoncer le trou d’une chatière, qu’elle avait justement bouchée avec des planches en bois pour l’empêcher de passer. Le député pénètre dans le jardin pour aller se baigner, habillé, dans la piscine. « Je me suis cachée chez moi, j’étais terrifiée », raconte-t-elle. Avant que la gendarmerie n’intervienne une nouvelle fois. C’est sur la base des vidéos et témoignages recueillis par l’épouse du député que le juge aux affaires familiales a considéré, le 3 août, qu’elle est « vraisemblablement victime d’une forme de harcèlement psychologique de la part de son époux ».

Addendum 12/10/2020 à 11h59. Le député de Gironde Benoît Simian est visé par une procédure pour harcèlement moral et une autre pour violences psychologiques sur son ex-femme. Le parquet de Bordeaux a décidé de demander la levée de l’immunité parlementaire pour pouvoir l’entendre.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :

fr_FRFrench
fr_FRFrench