Les opposants à la loi bioéthique dans les rues de Bordeaux

Publié le 10 octobre 2020 dans Actualités, Politique

Les opposants à la loi bioéthique dans les rues de Bordeaux

A l’appel du Collectif « Marchons Enfants », plusieurs centaines de bordelais ont défilé dans les rues du centre-ville contre le projet de loi bioéthique qui contient l’ouverture de la PMA (procréation médicalement assistée) aux « couples » de femmes.

Pour Ludovine de La Rochère, président de la Manif pour Tous, « il y a dans le projet de loi beaucoup de mesures inacceptables ». « Avec la PMA sans père et sans motif médical, on détourne la médecine de sa finalité et on prive l’enfant du père toute sa vie et avant même sa conception », a-t-elle dénoncé. « Il n’y a pas de droit à l’enfant. La médecine n’est pas là pour réaliser nos désirs ».

L’inquiétude est également de mise du côté de l’Eglise catholique. Pour la Conférence des évêques, « une société peut-elle être fraternelle lorsqu’elle organise la naissance d’enfants qui n’auront pas de père, tout au plus un géniteur ? Une société peut-elle être fraternelle lorsqu’elle renonce à reconnaître les rôles de la mère et du père », ont-ils interrogé dans une déclaration cette semaine.

C’est ce message que les manifestants pacifiques, venus pour la plupart en famille, ont voulu faire passer dans les rues de Bordeaux. Peu de politiques parmi eux, mais il faut noter la présence de la présidente du Secours catholique, Véronique Fayet, par ailleurs ancienne adjointe au maire de Bordeaux.

Le cortège a cependant été harcelé en permanence par une centaine de militants d’extrême-gauche (on pouvait voir notamment l’ancien candidat à la présidentielle Philippe Poutou). La  plupart étaient des femmes, se revendiquant comme « gouines », qui insultaient, crachaient et jetaient des objets sur les manifestants.

Pour André, venu avec sa femme, « c’est une situation inadmissible. Notre manifestation était déclarée et pacifique, et le préfet (Fabienne Buccio) a volontairement laisser faire. Il n’a mis que très peu de policiers dans les rues, et je tiens à remercier le service d’ordre pour son grand professionnalisme ».

Une autre manifestante a été choquée « par les slogans hostiles aux catholiques et à la vierge Marie ». Elle tient à rajouter « il n’y a pas une autre religion qui puisse être insultée de la sorte dans les rues d’une ville en France. Imaginez si c’était contre les musulmans ou les juifs ! ».

 

Voté le 1er août en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, le projet de loi bioéthique pourrait être adopté définitivement dans les prochains mois.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

Les réactions sont terminées

  • Marie
    10 octobre 2020 à 19:19 |

    Il faudrait contacter cette préfète dont les décisions de sécurité sont honteuses. On s’en souviendra !
    fabienne.buccio@gironde.gouv.fr
    prefecture@gironde.gouv.fr
    pref-communication@gironde.gouv.fr

  • Zuba
    10 octobre 2020 à 19:23 |

    Il n’y a pas plus haineux qu’un gauchiste. Sur internet ils ont très fiers de leurs vidéos où on les voit insulter les gens qui manifestent. Est ce que les journaux vont parler de toutes les menaces de morts proférées par ces tristes individus ? https://www.facebook.com/watch/?v=726429498087800

  • Boutan
    10 octobre 2020 à 19:34 |

    Sympa d’avoir vu Véronique Fayet. Elle pourra ainsi témoigner de la haine portée par les gens du « progrès » !

fr_FRFrench
fr_FRFrench