Pierre Hurmic et la gauche s’emparent de la ville de Bordeaux

Publié le 29 juin 2020 dans Actualités, Municipales 2020, Politique

Pierre Hurmic et la gauche s’emparent de la ville de Bordeaux

Les élections municipales étaient la dernière marche à atteindre pour la gauche. Contrôlant déjà la région, le département et les députés bordelais, la gauche avec l’écologiste Pierre Hurmic, s’empare du Palais Rohan.

A la tête d’une liste regroupant les Verts, les socialistes et les communistes, l’avocat bordelais réalise 46,48% des suffrages (26 509 voix). Il élimine donc le maire sortant Nicolas Florian (44,12% et 25 163 voix). A noter le bon score du militant d’extrême gauche Philippe Poutou (9,39% et 5 357 voix).

Nicolas Florian n’a pas su mobiliser les électeurs bordelais qui se sont massivement abstenus (61,67 %). Un projet flou, un héritage Juppé difficile à porter, un manque évident de charisme, une alliance contestée avec LREM, tels sont les reproches que l’on pouvait entendre hier soir dans les rangs des Républicains.

Le nouveau maire de Bordeaux n’est pas un inconnu. Cela va faire bientôt trente ans que ce juriste introduit en politique par Noël Mamère y laboure le sillon écologiste, juché sur son vélo, un moyen de déplacement qu’il voit comme une « évidence ». C’est en 1973 que ce natif de Saint-Palais (Pyrénées-Atlantiques) débarque dans la capitale du vin pour venir y faire des études de droit et Sciences-po, avant d’ouvrir un cabinet d’avocats, rue des frères Bonie, à deux pas de la mairie.

En 1992, Pierre Hurmic est élu conseiller régional (GE), avant de devenir, à partir de 1995, l’un des principaux opposants au maire Alain Juppé. Galvanisé par les résultats des écologistes aux dernières élections européennes (21,54 % à Bordeaux), ce chef de file historique des Verts locaux a fait campagne en prônant un encadrement des loyers et en fustigeant la « ville trop minérale » qu’était devenue selon lui Bordeaux, pour attaquer le projet présenté par son rival Nicolas Florian, « dépassé, sans aucun souci d’innovation ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :

Trackback from your site.

Réactions (1)

  • jean aymard
    29 juin 2020 à 18:50 |

    Les vers, à l’ instar des miglands, vainqueurs de la subjugation des locaux asservis.
    Quelle défaite, pour 780 mois ;(…

Réagir

Attention en publiant une réaction, vous vous engagez à assumer vos responsabilités. Infos Bordeaux ne pourrait être tenu responsable du contenu de vos réactions. Pour plus d'information, merci de consulter les conditions générales d'utilisations du site.