Un des pédophiles les plus recherchés au monde arrêté en Gironde !

Publié le 13 juillet 2020 dans Actualités, Faits divers

Un des pédophiles les plus recherchés au monde arrêté en Gironde !

Il était dans le Top 10 des pédophiles les plus recherchés au monde“: un homme de 40 ans, inconnu de la justice, a été arrêté dans un village de Gironde, soupçonné d’avoir animé des sites pédopornographiques accessibles à des “milliers de personnes” sur le darknet, la partie cachée d’internet.

Le suspect “était devenu l’une des dix cibles prioritaires mondiales” de la lutte contre la pédophilie, a révélé lundi la procureure de la République de Bordeaux, Frédérique Porterie.

Arrêté le 7 juillet à son domicile dans un village proche de Créon, il est également suspecté de viols sur ses deux enfants mineurs qu’il mettait en scène dans des contenus filmés, selon une source proche du dossier. Il a reconnu les faits et se trouve aujourd’hui en détention provisoire.

Cet homme “permettait à des milliers d’internautes dans le monde d’avoir accès à des photographies ou vidéos à caractère pédopornographique“, a expliqué le magistrat.

Inconnu des services de police et de la justice“, il présente “un profil tout à fait commun, lambda: marié, père de famille, intégré avec une profession“, travaillant dans une collectivité locale, a relaté la source proche du dossier à l’AFP.

C’était un super administrateur de sites pédopornographiques, qui ressemblait à Monsieur Tout le monde“, a résumé Eric Bérot, chef de l’office central pour la Répression des Violences aux Personnes (OCRVP), qui avait repéré ses agissements en 2014.

Son interpellation est le fruit d'”un travail de coopération internationale“, a souligné Eric Bérot. “Il n’échangeait qu’en anglais. Nous n’avions aucune indication sur sa nationalité. Puis, avec la cyber-infiltration, nous avons réussi à l’identifier“, a-t-il expliqué.

C’est l’OCRVP – un service de la police judiciaire française – qui a mené les investigations en collaboration avec Europol, l’office de police européen, qui dispose d’une cellule de lutte contre les réseaux pédopornographiques internationaux du darknet.

A l’issue de sa garde à vue, le suspect a été mis en examen le 9 juillet des chefs de “diffusion en bande organisée” et “détention et enregistrement” d’images pédopornographiques, mais aussi de “viols” et “agressions sexuelles” incestueux “sur un mineur par un ascendant”, a détaillé le procureur dans un communiqué.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :

Les réactions sont terminées

  • Marie
    16 juillet 2020 à 15:05 |

    On aura tout vu : Frontenac, une femme et trois enfants, cantonnier à Baigneaux, Cessac et Daubèze, il ne manque plus que son nom !

    • Djolo
      17 juillet 2020 à 00:02 |

      son nom est facile à trouver maintenntavec toutes ces indications… quelle histoire effarante…

fr_FRFrench
fr_FRFrench