Immigration : La préfecture de Bordeaux débordée ?

Publié le 18 octobre 2011 dans Actualités, Politique

Immigration : La préfecture de Bordeaux débordée ?

La préfecture de Gironde semble débordée par l’afflux d’immigrés. Le service des étrangers est très souvent débordé par des centaines de personnes, le plus souvent en provenance d’Afrique. Dans un article publié aujourd’hui par nos confrères du Sud-Ouest, ce sont près de 32 200 étrangers venus faire une demande de titre de séjour, d’asile… qui ont été enregistrés du 1er janvier au 31 septembre 2011, soit près de 35% de plus qu’en 2010 sur la même période !

Florence Moreau donne la parole à l’Institut de défense des étrangers (IDE) qui dénonce « des dysfonctionnements dans les services », ainsi qu’une « politique du découragement systématique », ce qui n’est pas étonnant pour un organisme connu pour sa défense systématique des immigrés en situation irrégulière.

Paradoxalement, les lecteurs du quotidien ne semblent pas touchés par « l’humiliation au quotidien » et « l’indignation » des avocats de l’IDE. Ainsi, Gatto note que « nous avons 4 millions de chômeurs, pas de boulot pour nos jeunes et nous accueillons toujours des milliers de personnes ». Avec une pointe d’humour, Babyjon souligne que l’on « se bouscule moins pour entrer en Somalie ». Pour Jean Chalosse, le problème n’est pas forcément les dysfonctionnements, mais « peut-être le fait qu’ils sont trop nombreux ». Enfin, Landette est le plus amère : « lls veulent pas qu’on leur offre le café aussi ? Moi j’attends 3 à 4 heures au service carte grise, je ne fais pas tout ce cinéma ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2017, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

Les réactions sont terminées

  • BouB
    18 octobre 2011 à 16:22 |

    La première question est:
    Parlent ils français
    La deuxième:
    savent ils écrire français?
    La troisième:
    quelle est la signification du drapeau français?

    • normand
      18 octobre 2011 à 16:49 |

      Cet été, j’ai relu le camp des saints de Jean Raspail. Lorsque le matin je passe devant la préfecture, j’ai l’impression de vivre le livre en direct. Le même spectacle se produit chaque jour devant les préfectures de tous les départements français.

    • DP
      18 octobre 2011 à 16:56 |

      Et ça vous donne quoi ? qu’un canadien est français ? Rien à foutre, du drapeau ou de la langue, le problème n’est pas et n’a jamais été là. La vraie question, dont les gens sont de plus en plus conscients, ne peut malheureusement pas être posée ici pour des raisons légales (puisque notre législateur protège sa subsistance plutôt que son pays). Personne n’est dupe.

  • Lézard plastique
    18 octobre 2011 à 17:07 |

    Des gens sans qualification seront automatiquement dépendants des aides sociales. Il existe une liste des métiers où existe encore une offre. Tous ceux qui ne répondent pas à ces offres qualifiées n’ont rien à faire chez nous : nous sommes trop endettés, nous avons trop de pauvres, trop de chômage. Nous ne pouvons plus accueillir. Il faut organiser fermement le retour de ces gens chez eux, et ne pas entretenir l’illusion que nous sommes un eldorado.

  • castel
    18 octobre 2011 à 17:18 |

    32 200 étrangers venus faire une demande de titre de séjour, d’asile
    °°°°°°°°°°°°°°°°°°
    C’est 32.000 clandestins alors !!!!!!!!!!!
    ils sortent d’où ??????
    Ils habitent où ?????
    Ils vivent avec quel argent ??????
    Et pourquoi les régulariser si ils sont clandestins………

    On n’a plus de travail
    On n’a plus d’argent
    Ca va mal finir tout ça…..

    • jonglez
      18 octobre 2011 à 21:40 |

      complètement d’accord avec vous, mais je crois qu’ils souhaitent (devinez qui) un morcellement des nations, un éclatement via une bonne guerre civile,et pourquoi pas via l’immigration massive et non contrôlée, pour pouvoir mieux nous digérer et instaurer leur nouvel ordre mondial.
      IL Y A QUELQU’UN OU UN GROUPE QUI SOUHAITE CA !
      ET LA FIN JUSTIFIERA LES MOYENS !…

  • maury
    18 octobre 2011 à 18:20 |

    De droite comme de gauche ils sont d’accord pour faire le plein!demandez au premier ministre?il a promis à l’Algérie plus d’immigration(souvenez vous des 150 imams fournis par l’Algérie à la France algérienne!tout est prévu je vous dis
    VIVE MARINE!!!!!

    • aloys
      18 octobre 2011 à 23:18 |

      j’ai une répons a faire a tous ce qui ce demande ce que font c’est étranger chez nous êtes vous aller dans leur pays voir ce qui c’est passé ce que nous avons laissé après notre passage moi j’ai vue, vue des femmes ce prostitué pour des boite de sardine dite vous bien que nous somme tous responsable le jour ou j’ai compris j’ai eu honte d’être français savais vous que chez eux nous somme encore considérer comme des héros cela vous surprend non effectivement quand ils arrive chez nous cela change donc un peu d’humanité s’il vous plais moi je sais ce que c’est que la famine je l’ai vue touchez et pas la famine a la française je vous le garantie et une famine que nous avons provoqué.

      • Francis Claude
        19 octobre 2011 à 08:08 |

        Monsieur, j’ai vécu plus de 45 ans dans les pays de notre ex empire colonial et cela du début des independances a il y a 2ans j’ai travaillé avec les habitants de 27 de ces pays et je ne peut pas vous laisser dire des sotises parielles digne du dernier des bobos/gauchos bisounours que vous etes peut etre…nous avons laissé nios colonies avec des patrimoines des routes des infrastrutures dans tous les domaines tout a fait capable de subvenir aux peuples a qui nous vennions de donné leurs indépendances, et ceux bien avec la densité de la population de ces époques.Depuis ces indépendances qu’ont ils faits a par avoir des tyranneaux restant au pouvoir si possible jusqu’a la mort et faisant en sorte de mettre leur progéniture pour leurs succédés, faire des guerrres civile tribale la ils sont bien plus fort que les nazis (ruanda entre 800.000 et 1 million de morts en 1 mois et la plus part a la machette)corruption généralisée, ne régime d’état et a tous les niveaux, et le peuple qui vit ou survit par des magouilles de plus en plus grosses au fur et a mesure que leurs fils sont instruits.Non Monsieur moi je suis trés fiers d’etre Français trés fier du passé colonial de mon pays de ceux que nous avons laisser en afrique ou ailleurs(si vous vous interréssé un peu a votre pays regardez du coté de notre anciene Indochine et vous verrez que les rancoéurs passeés ces gens louent les bienfaits de la France coloniale et classent nos monuments dans leur patrimoine)l’afrique et ces population a seleument compris que la France et l’europe sont dirigés par des pantins illusionistes depuis environ 40 ans et par un bourrage de crane médiatique honteux pour une démocratie.Je suis fiers d’étre Français et pour le resté Monsieur j’ai pris ma carte au front National seul parti et seule candidate a pouvoir faire redresser la téte aux Francais, mais bien sur je parle des FRançais pas de bisounours qui ont vu l’afrique en fumant du hakik comme ils disent… ha encore un mot l’afrique ce fait recoloniser par la chine c’est encore de notre faute sans doute? tiens il y a aussi des prostituées chinoises qui oeuvrent en afrique (c’est un tuyeau vous qui semblez vous y interréssé)

        • Nathalie
          19 octobre 2011 à 18:34 |

          Mon grand’père a fait ses études de médecine à Santé Navale Bordeaux : à l’époque, on devait au moins rester 10 ans dans l’armée pour rembourser ses études. Il a donc été envoyé dans différentes ex-colonies. Il sillonnait la brousse avec ses cantines de médicaments, il allait dans tous les villages, il faisait les campagnes de vaccination, visitait, soignait, accouchait etc… On essayait d’éradiquer la variole, on soignait si possible le paludisme, la dengue et j’en passe. D’ailleurs mon père est né dans l’ex-Dahomay, actuel Bénin.
          De nos jours, même les ONG ne veulent plus aller nulle part, parfois il ne reste plus que l’Église catholique et encore. La situation sanitaire est bien bien pire dans tout le continent depuis que ces gens-là se sont mis en tête des idéologies marxisantes d’indépendance : ils en paient le prix très fort.

          • Pascal PILET
            19 octobre 2011 à 21:54 |

            Les situations que la France a laissé en partant n’étaient pas toujours très brillantes. A la suite de la décolonisation, elle a entretenu des dirigeants corrompus, plus intéressés par leur propre enrichissement que par le progrès de leurs peuples.

            Elle s’est dégagé de ses missions « sociales » vis à vis des populations, mais a continué à tirer partie des richesses des anciennes colonies.

            Etre français, c’est aussi regarder lucidement son histoire, ne serait-ce que pour tenter d’écrire l’avenir plus en accord avec les valeurs républicaines.

          • PROMPT'O
            20 octobre 2011 à 17:58 |

            D’accord avec vous sur le regard lucide de l’histoire de France.

            Pas d’accord avec vous sur les « valeurs républicaines » que je conchie…

            Et pour réunir ces deux thèmes, je vous dirai qu’avoir un regard lucide sur l’histoire de France nous oblige à constater que les valeurs républicaines ne représentent qu’un peu plus de 200 ans de notre passé et qu’elles ne sont pas forcément une avancée au regard des milliers de mort engendrés sous son « règne »

          • Nathalie
            22 octobre 2011 à 14:45 |

            Dois-je avoir honte de mon grand’père ? Je ne pense pas.
            Il serait temps de faire un bilan de ces fameuses autant que fumeuses histoires d’indépendance et à chacun de prendre ses propres responsabilités.
            Il n’y a pas si longtemps, j’ai entendu dans les merdias exactement le contraire : des chefs africains corrompus finançant des campagnes électorales dans tous les partis politiques.

        • ya basta
          24 octobre 2011 à 00:08 |

          Cher Monsieur vous n’oubliez qu’un détail: qui a instauré la françafrique? qui a soutenu les disctateurs auto proclamés? Qui exploite les pays d’Afrique, pour son propre profit?
          Certes nous avons laissé en partant, des infrastructures, des écoles, des hôpitaux, mais nousa vons continué à considérer ces peuples comme nos vassaux! Et nous sommes , nous les européens, en très grande partie, responsables de la misère qui règne dans ces pays. Uranium, pétrole, bientôt gaz de schiste, métaux rares et précieux pour nos téléphones portables, productions agricoles pour l’exportation au détriment des cultures vivrières, et par dessus le marché, les effets désastreux du réchauffement climatique.
          Alors un peu d’humanité dans ce monde de brutes ne ferait de mal à personne.

          • Lézard plastique
            24 octobre 2011 à 09:21 |

            Ya basta de la repentance ! Vous dites que les Africains sont de grands enfants incapables de se prendre en main et qui se font spolier parce qu’ils sont trop naïfs ? (un peu raciste ?)
            Je dis qu’avec ses richesses en matières premières que vous détaillez, l’Afrique devrait être la première puissance économique du monde si elle n’était pas plombée par les dictatures et présidences à vie suscitées par le système clanique, tribal, si elle n’était pas abêtie par l’Islam, et obérée par sa démographie galopante.

      • Castel
        19 octobre 2011 à 08:23 |

        Si tu as vu ce qui s’est passé aprés le départ des français , c’est que tu n’es pas français puisque tu es resté la-bas.
        C’est où là bas ?????????
        Pourquoi tu retournes pas là bas ?????????
        C’est les alloc , le RMI qui te retiennent.Ton histoire ne tient pas debout

      • Nathalie
        19 octobre 2011 à 18:26 |

        Ca fait 40 ans qu’on nous sert la soupe aigre de la repentance, je pense qu’il faut changer de disque, car si on arrivait à dérouler l’oignon de la culpabilité avec ces lieux communs de la pensée unique, c’est de moins en moins vrai.
        si vous avez HONTE D ETRE FRANCAIS ce dont on ne peut pas vous féliciter, alors changez de nationalité, allez donc trainer votre idéologie resucée 100000 fois et usée dans un autre pays, vous qui n’avez jamais eu faim pour de vrai et qui profitez bien du système social que nous payons : facile de cracher sur ceux qui payent, hein ? Et de mordre la main qui vous nourrit.
        C’est votre propos qui est honteux.

        • Pascal PILET
          19 octobre 2011 à 21:59 |

          La fierté d’être français, c’est avant tout la fidélité aux valeurs qui fondent notre République. Ce qui suppose la lucidité, et la capacité à opérer un examen de conscience collectif pour rectifier la trajectoire lorsque c’est nécessaire. Il ne s’agit pas de repentance dont l’utilité est nulle, mais de la possibilité d’écrire les pages futures libérés du poids d’un passé tragique en contradiction avec ce que nous sommes collectivement et ce que nous voulons être.

          • PROMPT'O
            20 octobre 2011 à 18:05 |

            C’est quoi les valeurs qui fondent notre République ???

            – la liberté ? Inexistante en France aujourd’hui (voiture, clope, histoire de France, liberté d’expression…)

            – la fraternité ? Inexistante dans une France de plus en plus rongée par le communautarisme lié entre autres à l’individualisme matérialiste de notre société et à une immigration massive ;

            – l’égalité ? Inexistante dans ce bas monde (je suis plus con qu’un autre, plus intelligent que tel autre, plus riche ou pauvre que certains, je bosse plus que l’un qui gagne pourtant plus que moi…)

          • Nathalie
            22 octobre 2011 à 14:42 |

            Fiers de l’épisode des Vendéens par exemple ?
            Je peux citer d’autres exemple. De plus, l’idéologie républicaine est athée, donc je n’adhère pas.
            Si C’est ça vos valeurs de la République, je ne les partage pas.

  • Pascal PILET
    18 octobre 2011 à 23:31 |

    Cet état de fait montre deux choses :

    1°) Les politiques de reconduites massives à la frontière n’ont aucun effet sur les flux migratoires, alors qu’elles portent un discrédit sur l’image de la France et qu’elles font subir à des pauvres gens des traitements inhumains.

    2°) Tant qu’un nouvel ordre économique mondial équitable ne sera pas mis en place, nous connaîtrons une immigration forte de personnes qui n’ont pas ou plus d’avenir dans leurs pays.

    3°) Il semble que l’on pourrait faire plus simple en matière de délivrance de titres de séjour… ce qui réduirait les files d’attente dans les préfectures. La multiplication des tracasseries administratives, autant que les reconduites à la frontière sont fort coûteuses pour les finances publiques… Cet argent serait sûrement mieux investi pour apprendre le français aux étrangers, afin de leur faciliter les contacts avec la Société française en vue de leur éventuelle intégration.

    • PROMPT'O
      20 octobre 2011 à 18:20 |

      Entièrement d’accord avec points 1 et 2.

      En ce qui concerne le point 3, vous êtes sûr que vous vivez sur la même planète que nous ? ou tout au moins dans le même pays ?

      Vous avez une position de bisounours humaniste mondialiste croyant que tous les peuples peuvent vivre dans un conglomérat uniforme dénué de toute originalité propre et contraire à la vraie diversité : l’identité des peuples !

      Je vous propose donc en point 3 : la fermeture de nos frontières. C’est très bon pour les finances publiques…

  • claude lelogik
    19 octobre 2011 à 08:32 |

    32.000,32.000 qui ont compris que la France et l’Europe sont des pays de tarés, qui acceptent sur leur sols de gens vennant pour pas les coloniser ils en sont incapable de cela mais vivre aleurs crochet vu les aides dont ils sont béneficiaires et de plus en plus chaque jours qui passent.les filliéres et toutes astuces possibles et imaginables leurs sont connues via internet alors on cautise au village pour envoyer en europe queques fils en sachant que le retour financier sera de trés bon rapport(western union est la pour ça)c’est notre nouvelle aide aux pays heuuuuuuuuuu ….(emergeants(mais de quoi?)non il faut arréter tout cela car si en 2012 les socialos passent ils vont leur donné le droit de vote afin d’assurer leur electora et vous les Français comme vous et moi auront une seule issues aller en afrique pour la repeuplé!!!

    • Pascal PILET
      19 octobre 2011 à 21:46 |

      Il me semble qu’il faille distinguer deux choses :
      1°) Le vote aux élections locales, qui est la manifestation de l’appartenance à une communauté locale, où l’on vit, travaille et paye ses impôts… ce qui donne droit à donner son avis.
      2°) Les préférences partisanes des immigrés vivant en France. Je ne suis absolument pas persuadé que leur vote aille massivement à la gauche. Je crois qu’en réalité, il se partagerait à peu près de la même façon que celui des français.

      Hors de toute querelle politicienne, le vote aux élections locales des immigrés est un facteur d’intégration à la collectivité.

  • Hébien
    19 octobre 2011 à 12:01 |

    Et Jean Chalosse d’ajouter :
    « Pour obtenir un visa de séjour en France, il me semble qu’il faut le demander dans le pays d’origine, non ?

    Dans ce cas, si ces gens sont en règle, ils n’ont pas besoin de venir faire la queue à la préfecture ; et le problème est réglé.  »

    Mon voisin Jean Chalosse a bien raison.

    • Lézard plastique
      19 octobre 2011 à 12:58 |

      Les visas sont souvent des faux. Les consulats français se font voler les tampons et les formulaires par le personnel local qui y travaille.
      Ensuite, les visas touristiques, même authentiques, n’ouvrent aucun droit sur le sol français.

    • Pascal PILET
      19 octobre 2011 à 22:12 |

      Effectivement, les visas permettant l’entrée sur le territoire national sont délivrés normalement par les Ambassades françaises à l’étranger. Se retrouvent normalement à la Préfecture : essentiellement les personnes en cours d’obtention ou de renouvellement d’un titre de séjour (qu’il ne faut pas confondre avec un visa), les personnes souhaitant proroger la validité de leur visa, les demandeurs d’asile aux différents stades de la procédure, les personnes convoquées par le service des étrangers de la Préfecture.
      Le chiffre de 32.000 personnes n’est pas si élevé que cela, si on le compare à population de la Gironde (1.500.000 habitants environ)… à peine 2%, dont une bonne partie sont déjà installés en France depuis plusieurs années et renouvellent leur titre pour demeurer dans le respect de la loi.
      La simplification des démarches, l’automatisation d’un certain nombre de procédures administratives et l’augmentation du nombre de fonctionnaires chargés de recevoir ces personnes pourrait permettre un accueil plus respectueux de la dignité humaine.

      • Lézard plastique
        19 octobre 2011 à 22:32 |

        « Le chiffre de 32.000 personnes n’est pas si élevé que cela, si on le compare à population de la Gironde (1.500.000 habitants environ)… à peine 2% » :

        Effectivement, vu comme ça…
        On peut dire aussi que 32 000 personnes, c’est plus que la ville de Bègles (22 538 habitants), c’est l’équivalent de la ville de Biarritz (30 046 habitants).

        « l’augmentation du nombre de fonctionnaires chargés de recevoir ces personnes pourrait permettre un accueil plus respectueux de la dignité humaine. » :

        Ben voyons, augmentons le nombre de fonctionnaires ! On n’en a déjà que trop, de fonctionnaires, on en crève, du nombre de fonctionnaires. Et la dette ?

  • Elie Domotique
    19 octobre 2011 à 17:44 |

    A quand un syndicat qui rassemblerait les ivrognes et surphotographiés à 54 et 112km/h.

    On les appelerait les « sans-permis », ils mobiliseraient quelques avocats démagos en quête de célébrité qui demanderaient leur « régularistion »!

  • Lézard plastique
    19 octobre 2011 à 18:16 |

    [les reconduites] »font subir à des pauvres gens des traitements inhumains ».

    Vous dites ça sans rire ? Ils sont mis dans des avions dits charters, souvent avec un petit pécule. Où est le traitement inhumain ?
    Et encore, quelques uns pour rassurer le Français moyen. Les associations leur apprennent à gueuler et à se laisser trainer au sol devant les caméras. Le petit pécule leur permet de revenir aussi sec « tenter leur chance » pour la France.
    La naïveté de Jospin, ça vous dit quelque chose ? Un 21 avril, ça vous dit quelque chose ? Dans ce cas, continuez à dénoncer les traitements inhumains.

    • Nathalie
      19 octobre 2011 à 18:36 |

      Et c’est qui qui paye le petit pécule ? Les gens qui se cassent tous les matin pour aller au travail et supporter un patron toute la journée ?

    • Pascal PILET
      19 octobre 2011 à 22:18 |

      Un traitement inhumain est un traitement inhumain, et il doit être dénoncé comme tel.
      L’inefficacité des politiques de reconduite à la frontière en matière de régulation des flux migratoires est patente. La seule solution de long terme est de créer les conditions d’un développement des pays d’émigration. Ne nous y trompons cependant pas, c’est une politique de long terme, et c’est une politique qui n’est pas sans coût pour l’économie des pays riches…

      • AM
        20 octobre 2011 à 02:10 |

        Aider les pays des migrants à se développer couterait cher à court terme mais, ce serait beaucoup plus bénéfique pour tous (français et migrants) que d’essayer d’accueillir toute la misère du monde.
        Mieux vaut leur apprendre à ce débrouiller que de les considérer comme incapable. C’est faire preuve de plus de respect pour eux… et pour nous.

        • Pascal PILET
          20 octobre 2011 à 21:37 |

          @ AM. Je partage globalement votre avis. La plupart des migrants économiques ne quittent leurs pays que contraints et forcés par la misère. On peut penser que s’ils avaient les moyens de vivre décemment chez eux, beaucoup ne se poseraient même pas la question d’émigrer.

          On l’a vu avec l’intégration des pays du sud de l’Europe dans l’UE : dès qu’ils ont eu la possibilité de construire un avenir pour leur peuple, ces pays ont cessé d’être des pays d’émigration.

          Ceci dit, la fermeture des frontières est une dangereuse utopie. Il y aura toujours des mouvements de population d’un pays à l’autre. Toute la question est qu’ils se fassent sans la pression de la nécessité, et qu’ils soient, autant que faire se peut, marqués par le signe de l’équilibre et de la réciprocité, comme c’est le cas entre la plupart des pays de l’Union Européenne.

  • Lézard plastique
    19 octobre 2011 à 22:03 |

    « On a l’impression que, dès qu’un groupe de clandestins est régularisé et doit être un peu mieux payé, cela s’accompagne d’un besoin de nouveaux immigrés, comme si les régularisés avaient disparu du marché de l’emploi, préférant se tourner vers les dispositifs de prise en charge sociale »
    Malika Sorel
    Interview sur le site de l’Expansion
    16/09/2011

  • Pascal PILET
    19 octobre 2011 à 22:30 |

    L’immense majorité des immigrés résidant en France travaille. S’ils perçoivent des prestations sociales, ce n’est qu’à raison de salaires souvent faibles… dans les mêmes conditions que tout français se trouvant dans une situation identique.
    Les étrangers clandestins fournissent une main d’oeuvre taillable et corvéable à merci. Il faut sûrement réprimer les patrons voyous… mais les pouvoirs publics doivent également balayer devant leur porte. La contrainte sur les prix opérée par les marchés publics, notamment en matière de construction, font que certaines entreprises sont tentées de recourir à une main d’oeuvre non déclarée pour casser les prix et emporter le concours. En dessous d’un certain niveau, les commissions de marchés public devraient se rendre compte qu’il est impossible de remplir les conditions du cahier des charges en dessous d’un certain niveau de prix… Ce serait une façon pertinente de lutter contre la main d’oeuvre clandestine.

    • castel
      20 octobre 2011 à 07:46 |

      Vous ne pouvez pas à chaque fois noyer un problème sous la responsabilité des autres;
      c’est trop facile comme raisonnement et c’est cette sorte de raisonnement qui a amené la France dans cet situation.
      on parle des immigrés clandestins.
      Ils doivent repartir, c’est tout ………
      Et je voterai pour celui qui les foutra dehors.
      Point final.
      Commencer à pleurnicher sur le sort des clandestins permet d’en faire rentrer encore plus et toujours plus.

      Dehors

    • Lézard plastique
      20 octobre 2011 à 08:33 |

      Quel traitement inhumain ? Etre renvoyé chez soi dans le confort d’un avion de ligne, quand on a triché pour venir et qu’on contrevient à la loi française, est-ce un traitement inhumain ?
      Et faire la queue quelques heures ? Ne vous rappelez-vous plus les files interminables devant les magasins vides d’URSS pour manger : ça c’était de l’inhumain.
      Les mots ont un sens et parler d’inhumain dans le cas qui nous occupe est indécent.

      Quant à l’aide au développement, on a déversé des milliards sur ces pays depuis des dizaines d’années, la corruption ne fait que renforcer le système clanique.
      Qu’ils s’en aillent tous ! Qu’ils prennent leur destin en main chez eux, en utilisant les qualifications acquises chez nous.

  • Lézard plastique
    20 octobre 2011 à 10:13 |

    Palmarès des finances locales.

    Sur les 35 villes les plus importantes de France, on voit que :

    Bordeaux est la ville où les impôts locaux/habitant sont les plus élevés (devant Grenoble) :
    Bordeaux siphonne 736 €/habitant quand à Nancy on paie 351 €.
    Charges de personnel communal : 698 €/habitant, quand Brest paie 293 €.
    Subventions aux associations : 246 €/habitant, quand Amiens donne 57 €.
    Dette : 776 €/habitant, quand Villeurbanne doit 29 €.
    (Source : Figaro-Magazine de la semaine dernière)

    Nous n’en faisons jamais assez ? Engager davantage de fonctionnaires ?

  • castel
    20 octobre 2011 à 11:56 |

    Si vous n’osez plus sortir à bordeaux la nuit.
    si vous êtes inquiet lorsque vous fermez votre voiture et votre maison le soir.
    Si vous serrez, à vous en faire mal, votre sac à main lorsque vous sortez en ville.
    Si quand vous téléphonez avec votre portable dans la rue vous regardez tout autour de vous qu’il n’y est pas de rodeurs.
    Si vous baissez les yeux dans les transports en commun de peur de provoquer la racaille;

    Alors vous êtes atteint du syndrome de Bordeauxphobie et devez suivre un traitement électoral radical en 2012

  • Lézard plastique
    20 octobre 2011 à 13:55 |

    Une autre cause d’attente inhumaine devant les préfectures :

    Les mariages dits mixtes d’après la nationalité des époux, et qui sont, en fait, à l’origine de flux d’immigration de conjoints de Français (la plupart Français en vertu du droit du sol).
    46 % des mariages dits mixtes enregistrés à l’état civil en France et 56 % de ceux qui ont été célébrés à l’étranger ont suscité ou régularisé une immigration en France en 2006 et marqué le début d’une histoire migratoire légale en France.

    Mariage mixte = faire venir un « conjoint » du bled pour lui offrir les papiers.

    En d’autres domaines, quand on détourne un dispositif légal pour en tirer un bénéfice, cela porte le nom de délinquance astucieuse (escroquerie et abus de confiance). Et c’est puni par la loi.
    Quelques mariages blancs ou « gris », trop manifestement arrangés et frauduleux, sont réprimés, tous les autres passent.

    • Pascal PILET
      20 octobre 2011 à 22:01 |

      Malgré tout ce que l’on peut entendre, les mariages blancs constituent un phénomène extrêmement marginal.

      Notre Société qui pratique à un niveau extrêmement élevé l’endogamie de classe et de groupe sociaux, ne manque pas de culot quand elle critique le fait que des immigrés se marient en premier lieu avec des personnes issues de leur communauté. Notre Société dans laquelle un mariage sur deux se conclue par un divorce, a beau jeu de suspecter les divorces survenant dans des couples d’origine immigrée… pour tout dire dans des proportions très inférieures.

      Naturellement, les déclarations internationales protégeant le droit à vivre en famille, il est naturel que les conjoints de résidents en France aient eux mêmes le droit d’y vivre et d’y travailler. Cela va sans le dire, mais cela va mieux en le disant.

      Pour ma part, je préfère porter le regard sur la multiplication des unions mixtes, qui augmente chaque année. J’y vois le signe positif d’une intégration en marche.

      • Lézard plastique
        20 octobre 2011 à 22:33 |

        «Chaque année, environ 270.000 mariages sont célébrés en France, dont 45.000 mariages mixtes, et 45.000 mariages célébrés à l’étranger -la quasi-totalité entre un ressortissant français et un ressortissant étranger- sont transcrits sur les registres de l’état civil français.

        La hausse très rapide du nombre de mariages mixtes célébrés à l’étranger doit nous alerter sur de possibles mariages de complaisance ou forcés.

        Les reconnaissances de paternité fictive constituent une deuxième catégorie de fraudes destinées à permettre l’obtention d’un titre de séjour.

        L’abus de l’utilisation de la procédure des « étrangers malades » constitue également l’un des moyens pour les étrangers de se maintenir sur le territoire français. »

        Source : La Documentation Française. Dossiers immigration. Rapport Buffet

  • Pascal PILET
    21 octobre 2011 à 08:36 |

    45.000 mariages mixtes : c’est l’intégration en marche ! Pour connaître des familles franco-espagnoles, franco-portugaises, franco-polonaises, franco-belges, franco-allemandes, franco-anglaises, franco-canadiennes, franco-américaines, franco-marocaines, franco-ivoiriennes, franco-turques… je dirais même qu’elles nous apportent en ouverture.
    45.000 mariages à l’étranger : bien souvent, le conjoint étranger n’a pas pu obtenir le visa pour venir se marier en France. Ce chiffre élevé n’est que la traduction d’une situation administrative qu’il conviendrait d’améliorer.
    Quant aux supputations sur le nombre de mariage blancs ou forcés, elles ne sont étayées par aucun chiffre sérieux, y compris dans le rapport Buffet. Je persiste à dire que ces situations sont très marginales… Je précise enfin que la reconnaissance des enfants de son épouse, à l’occasion du mariage, n’est pas une fraude, mais une possibilité prévue par notre Code Civil… D’ailleurs utilisée depuis très longtemps par les « français de souche ».

    • Lézard plastique
      21 octobre 2011 à 09:18 |

      Pascal, vous ne seriez pas un peu bisounours ? Un mariage mixte : Mohammed né en France, donc Français, épouse Zohra née en Algérie. Si ensuite ils s’installent dans une cité de banlieue communautarisée, il n’y a aucune intégration.Ils peuvent avoir 5 enfants, sans intégration non plus, c’est bien le problème.

    • castel
      21 octobre 2011 à 10:27 |

      Pascal Pilet
      Vos raisonnements sur le mariage ne sont pas forcement faux si l’on se base sur les rapports et statistiques officielles.
      Mais la terrible question est, ses rapports reflètent ils la vérité ? Ou ne sont’ils qu’une manipulation des masses qui ne basent leurs jugements que sur les chiffres officiels qu’on leurs présentent. »Exemple: chomage »
      C’est le qualificatif de « bisounours » que vous attribue lézard qui résume ce fait.
      Vous pouvez bien entendu réagir à mon égard comme étant en permanence en défiance paranoïaque avec les études statistiques etc etc émanant directement ou indirectement de l’état.Et vous auriez raison si la réalité n’étaient pas en contradiction avec les chiffres.
      Posez vous une question simple , trés simple.
      Pourquoi n’avons nous à notre disposition le chiffres des quotas ethniques séjournant sur notre territoire.
      Ces chiffres permettraient d’infirmer ou confirmer les statistiques que vous défendez.

      Que l’on me dise que la mer est salé, je suis d’accord mais que l’on me dise combien il y a de sel dans la mer.

      Ce n’est pas parfait comme analogie mais cela a un sens et j’espère que vous en comprendrez le sens.

  • Pascal PILET
    21 octobre 2011 à 12:18 |

    @Lézard Plastique. L’un des mérites de la République est de considérer tous ses enfants de façon égalitaire. Un français est un français, quelles que soient ses origines, quelle que soit sa religion (ou son absence de religion), quelle que soit sa couleur de peau, quelle que soit sa classe sociale, quel que soit le lieu où il habite. Tous les français jouissent des mêmes droits, tous sont soumis aux mêmes devoirs. Tous sont égaux devant la loi.
    Le rôle des autorités politiques est d’être garant de cette égalité. L’obligation des entreprises ainsi que de des corps intermédiaires de la Société (partis, syndicats, associations, clubs, communautés religieuses…) est d’inscrire cette égalité juridique dans le concret de la vie quotidienne.

    • Lézard plastique
      21 octobre 2011 à 13:04 |

      Ceux qui fraudent sortent de l’égalité juridique et la Préfecture a toutes les raisons de se méfier et de vérifier les documents apportés par les demandeurs.
      C’est cela qui provoque les files d’attente que vous dénoncez comme étant des traitements infumains.
      S’il n’y avait pas tant de fraude, les fonctionnaires de la Préfecture pourraient travailler plus vite.

  • Pascal PILET
    21 octobre 2011 à 13:15 |

    Lorsqu’il s’agit d’un renouvellement de titre de séjour, on peut penser qu’une procédure allégée pourrait suffire… Les documents ayant permis l’octroi du premier titre ayant normalement déjà été vérifiés… Reconnaissons-le notre culture administrative a du mal à se départir de pratiques paperassières à l’utilité pas toujours fondée.

    • PROMPT'O
      21 octobre 2011 à 15:36 |

      Je ne pense pas au contraire qu’une procédure allégée peut suffire pour un renouvellement de titre de séjour.

      N’oublions pas en effet que dans « titre de séjour », il y a le mot « séjour », c’est à dire une notion de passage, de résidence à durée déterminée.

      En conséquence, la procédure de renouvellement d’un titre de séjour reste aussi importante que celle de l’accord initial de séjour : pourquoi demander un renouvellement ? Le demandeur a-t-il un travail ? un logement ? Pourquoi est-il en France ? Depuis combien de temps ? Comment subvient-il à ses besoins ?

      Autant de questions particulièrement importantes dans un contexte de crise économique catastrophique pour de nombreux français.

    • castel
      22 octobre 2011 à 07:59 |

      pascal pilet vous sortez de la peau de Bisounours pour endosser la tenue de provocateur.
      Vous entretenez le feux du fil en y jetant de l’essence.
      Vous épanchements humanitas administratif sont ridicules et comiques à souhaits.
      Vous avez été déja traité de troll, ne tendez pas une nouvelle fois la joue pour en prendre une autre. Car c’est moi qui vous la mettrez sévèrement cette fois.

      • Pascal PILET
        22 octobre 2011 à 10:59 |

        @ Castel. J’échange en toute courtoisie. Et je suis surpris par votre ton menaçant. L’échange, le débat, la controverse sont au coeur de la pratique républicaine de la démocratie… Je ne crois guère en revanche que l’invective et la violence y aient leur place.

  • castel
    22 octobre 2011 à 11:42 |

    L’échange, le débat, la controverse sont au coeur de la pratique républicaine de la démocratie…
    °°°°°°°°°°
    J’emploierai l’imparfait à votre place.
    La Démocratie et la République n’existent plus.
    Ces deux vieilles filles ont étés violées par les politiques.
    Ces deux entités n’alimentent plus que les faux aveugles dans votre genre qui se cachent derrière pour détruire toujours plus notre pays.
    Je ne répondrai plus à vos commentaires.
    Et vous devez certainement savoir que lorsque le dialogue est rompu entre deux entités il ne reste plus qu’une solution……….

  • Pascal PILET
    22 octobre 2011 à 14:33 |

    @Castel
    La démocratie est fragilisée, je vous le concède, plus d’ailleurs par la pression du système financier que par les politiques, qui dans leur majorité, et quel que soit leur bord, sont des personnalités intègres et soucieuses du bien commun. Je laisse à votre responsabilité le commentaire sur la destruction du pays. Mes états de services civils et militaires rendent cependant improbable votre jugement. Dernier point, je respecte votre souhait de ne plus m’adresser la parole, expression de votre plus stricte liberté… même si je le regrette car je crois aux vertus du dialogue pour améliorer la compréhension entre les hommes et rendre ce monde meilleur.

    • claude
      23 octobre 2011 à 17:03 |

      Pascal pillet, j’ai lu toutes vos reponses qui sont toutes faites de bisounourseries faites pour les bobos de gauche, et vous n’etesb pas un démocrate vous voulez imposé vos idées de gocho idiot de service,la seule chose qui puisse arrivé avec des zozos comme vous c’est une belle gueurre civile le jour qui semble de plus en plus proche en auront mare de ce faire tropmpé et dirigé par des collabos au service de l’islam et du gtrand capital ce qui est en soit un non sens.vos etats de services vous les gardez pour vous personne ne doute que vous avez du etre un bon béni oui oui toute votre existence.je vous fait grace de votre réponse qui de toutes façons serait encore un non sens.

      • PROMPT'O
        25 octobre 2011 à 14:25 |

        C’est peut-être un bobo gaucho mais lui il n’insulte pas et ne fait pas une faute tous les deux mots…

        Achetez un bescherelle et revenez nous voir !

  • esprit libre
    28 octobre 2011 à 20:32 |

    « Nous avons 4 millions de chômeurs, pas de boulot pour nos jeunes et nous accueillons toujours des milliers de personnes ».
    ——
    Et s’il n’y en avait que 4 ! Et n’y aurait-il pas problème aussi si nous avions le plein emploi ? La politique d’immigration de masse est une constante de la politique française depuis bientôt un demi-siècle : elle continue d’être réclamée par Laurence Parisot, la technocratie européenne, le consensus des grands partis et des médias. Reste que les migrations de masse ne font que des victimes : les pays de départ qui sont saignés à blanc et freinés pour se développer, les pays d’arrivée qui perdent leur cohésion de population et culturelle et sont en proie à des troubles de cohabitation qui finissent dans une juxtaposition explosive de communautarismes…

    • Nathalie
      28 octobre 2011 à 22:04 |

      CA s’appelle le dumping social. C’est comme les prostituées : les femmes arrivées des pays africains ou des pays de l’est propose des « services » à prix « cassés » dans les conditions les plus sordides. Les autres sont obligées de s’aligner ou de disparaître.

  • tra
    7 novembre 2011 à 13:32 |

    je pense que. en vous entendant parler j ai l impresion vous n etes pas dans la societe ou vous devriez faire des etudes ou poser des question au gouvernement si les africains sont la y a une raison et c est cete raison que bcp de francais realisent pas ca se vois que vous n etes pas dans la politique ils vous bernent ils vs font peur pour rien on est dans une societe bien fait les africains qui arivent n ont pas de dplome mais ils s en sortent pouquoi j vis ds une raison ou y a que les blancs qui sont au rsa arete d nous saoule nous tous on vient de l imigration la preuve meme notre chef d etat est isu de l imigration arete svp et reflechisez avant de reagir alez aprendre ausi l histoire de la france vous comprenez mieux .sans haine juste m faire comprendre .

    • PROMPT'O
      7 novembre 2011 à 14:46 |

      C’est promis je vais réviser mon histoire de France mais vous allez réviser votre français !

      Au fait, pouvez-vous me dire qui succède à Robert II ? Je ne m’en souviens plus… (Ah oui merde, l’histoire de France ne commence pas en 1789, j’ai du boulot !)