Jean-Yves Le Gallou : « Internet est un moyen de s’affranchir de la tyrannie médiatique »

Publié le 4 mai 2011 dans Actualités, Politique

Jean-Yves Le Gallou : « Internet est un moyen de s’affranchir de la tyrannie médiatique »

A l’invitation de l’association « Histoire et Identité Bordelaise », près de cinquante personnes sont venues écouter Jean-Yves le Gallou hier soir, dans la salle municipale du Grand-Parc. Les intimidations du député socialiste Michèle Delaunay ont été vaines, mais illustraient parfaitement le thème de l’intervention et la chape de plomb idéologique qui règne sur le débat politique français.

Le président de la Fondation Polémia a d’abord tenu a faire un point sur la situation politique actuelle mettant notamment en exergue la collusion entre les grands groupes financiers et les médias. Force est de constater que les grands groupes de presse appartiennent tous à des géants de la finance, sans que cela n’émeuve les « petites mains trotskistes présentes en masse dans les rédactions ».

Maniant l’humour et les exemples concrets, sa démonstration sur la manière dont les médias façonnent l’opinion a soulevé l’enthousiasme de la salle. Comme le public peut régulièrement le constater, ceux-ci se permettent de « fixer la règle du licite et de l’illicite » et de « sélectionner le personnel politique ».

L’ancien énarque (photo) a pourtant fait preuve de beaucoup d’optimisme pour le futur : « L’avènement d’internet est la meilleure nouvelle que j’ai connu en 40 ans de combat politique ». Désormais, les mensonges de la presse (« bobards médiatiques ») et les informations dissimulées peuvent être contrecarrés grâce à un travail de « Réinformation » : « L’idéologie dominante est percutée par les faits ».

Pour Jean-Yves Le Gallou, « Internet est un instrument de mobilisation de la majorité silencieuse contre les élites, c’est un outil incomparable de démocratie directe ». Cette mobilisation croissante permettra de confirmer la thèse de l’italien Antonio Gramsci, pour qui « la victoire politique est d’abord précédée d’une victoire culturelle ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • DP
    5 mai 2011 à 12:17 |

    Qu’est-ce que Gramsci, qui est l’exemple même de la pensée formelle de gauche (donc incompatible avec ce qui n’est pas de gauche), vient foutre là dedans ? Se battre avec les armes de l’adversaire est le meilleur moyen de se condamner à une défaite peu glorieuse…