La « papesse » de la théorie du Genre à Bordeaux !?

Publié le 21 septembre 2011 dans Actualités, Culture

La « papesse » de la théorie du Genre à Bordeaux !?

Mercredi 5 octobre à 18h00, l’université Bordeaux 3 remettra les insignes de docteur Honoris Causa à la très polémique Judith Butler (photo). L’éloge devrait être prononcé par Fabienne Brugère et par Guillaume le Blanc, professeurs de philosophie.

Judith Butler est née le 24 février 1956. C’est l’une des philosophes les plus controversées, créatrice de la théorie du Genre, selon laquelle, les personnes ne seraient plus définies comme hommes et femmes, mais comme pratiquants de certaines formes de sexualités : homosexuels, hétérosexuels, bisexuels, transsexuels ! Pour celle qui a effectué son « coming-out » à 16 ans, la définition du genre est une « construction sociale et culturelle au service de la domination de l’homme sur la femme » !

Cette théorie a récemment fait parler d’elle, lorsque certains députés UMP ont fait part de leur souhait de retirer certains manuels scolaires faisant la promotion de cette théorie.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :

Les réactions sont terminées

  • Henri
    21 septembre 2011 à 17:48 |

    Nul doute que les bordelais lui réserveront le meilleur accueil !

    • Baudoin
      21 septembre 2011 à 17:52 |

      Tout à fait d’accord ! Tous dans la rue pour l’accueillir comme il se doit et lui montrer le ridicule de sa théorie idéologique !

    • Bernard
      21 septembre 2011 à 21:50 |

      Bonne idée, si on se mobilisait pour lui faire une reception digne….

  • Débordes
    21 septembre 2011 à 17:53 |

    Quand et Où?

  • Elie Domotique
    21 septembre 2011 à 17:54 |

    à Charles Perrens en blouse blanche ou avec la chemise sans manches?

  • Elie Domotique
    21 septembre 2011 à 17:56 |

    C’ est vrai qu’ elle a une gueule de mec.

    • vincylle
      24 septembre 2011 à 16:48 |

      Vous venez de donner un argument à sa théorie…

  • BouB
    21 septembre 2011 à 20:59 |

    Bordeaux n’est pas à un ridicule près!!

    que l’on s’en souvienne dans quelques mois!

  • Benjamin
    21 septembre 2011 à 21:06 |

    “la théorie du Genre, selon laquelle, les personnes ne seraient plus définies comme hommes et femmes, mais comme pratiquants de certaines formes de sexualités : homosexuels, hétérosexuels, bisexuels, transsexuels” : absolument pas mais on n’est plus à une approximation de ce genre-ci sur ce site…

    • Robert
      21 septembre 2011 à 21:48 |

      et pourtant Benjamin,c’est bien ce qui est la base de cette théorie fumeuse. Entre le métissage obligatoire et géneralisé, l’abandon de la transmission de notre histoire et de nos valeurs et ça, l’homo oeconomicus indifferencié, zombie sans identité, consommateur et producteur, habitant du “village planétaire” se prépare des lendemains “qui chantent”

      • Benjamin
        24 septembre 2011 à 15:54 |

        Ce n’est absolument pas la base de cette théorie – “fumeuse”, je vous le laisse – comme vous le prétendez, ce n’est qu’un raccourci fortement maladroit, et je pense pouvoir affirmer que cette maladresse était pleinement assumée par l’auteur de cet article, et pas le moins du monde comme maladresse… Accessoirement, cette théorie est critiquée, rediscutée, réévaluée et sans cesse précisée, alors si on peut s’interroger sur le fait de présenter en “SVT” cette théorie – ce que je peux entendre -, on ne peut en revanche pas la résumer à quelques lignes pseudo-synthétiques qui en corrompent la pensée et en sapent les racines et les fruits…

  • esprit libre
    21 septembre 2011 à 21:11 |

    “la définition du genre est une « construction sociale et culturelle au service de la domination de l’homme sur la femme » !”
    ————
    Incompréhensible. Verbiage et élucubrations idéologiques d’apprentis-sorciers qui sont à ce point perdus qu’ils ne savent plus qui est homme et qui est femme et qui, peut-être, se demandent comment on fait les bébés ou alors s’ils sont apportés par les cigognes… ?

  • Marc
    22 septembre 2011 à 09:02 |

    Il faut savoir que la faculté Bordeaux 3 est très à gauche et que son président, Patrice Brun, est proche du Parti socialiste

  • Lézard plastique
    22 septembre 2011 à 09:58 |

    Le problème qui s’ajoute à Bordeaux, c’est bien qu’il se trouve une université pour décerner à cette « papesse du genre » le titre de docteur honoris causa (largement galvaudé de nos jours où il est décerné pour tout et n’importe quoi).

    J’y vois une volonté d’imposer de l’idéologie avec un titre ronflant dont on va parler, d’intimider les petites gens, je vois beaucoup de mépris dans cette mascarade.

    Si on veut obtenir le respect de la différence, qu’on enseigne d’abord le respect en général, le respect de la différence en découlera. Dans les écoles, collèges et lycée, l’idéologie du gender est de l’intox. Du viol.

    Que le gender soit enseigné en sociologie dans cette université si ça intéresse des étudiants acquis d’avance, c’est leur liberté. La sanction sera une diminution des inscriptions à venir. Cette université tente un coup médiatique qui peut se retourner contre elle.

  • Nathalie
    22 septembre 2011 à 15:23 |

    C’est drôle, j’étais persuadée, allez savoir pourquoi, que cette égérie de certaines minorités qui se veulent communautaristes et qui s’imaginent avoir créé une culture des années soixante-dix, était décédée, et j’apprends qu’elle vient faire part de ses propos issus de ses bouffées délirantes à bordeaux 3. Toujours les mêmes vieilles badernes ringardes et dépassées, mais il n’y a rien d’autre à penser ?

  • 22 septembre 2011 à 19:28 |

    Théorie du genre, escroquerie intellectuelle.

    Les théoriciens du genre n’ont rien de scientifiques et leur théorie n’a rien à voir avec la biologie
    Un groupe de soi-disant chercheurs scientifiques en sciences sociales a adressé une lettre au Ministre de l’Éducation Nationale sur l’affaire de la théorie du genre.
    Dans leur raisonnement dialectique matérialiste tout est dans ces deux phrases :

    « Prendre en compte le fait que la sexualité n’a pas pour seule fin la reproduction mais aussi la recherche des plaisirs
    La sexualité n’a par ailleurs jamais concerné uniquement les relations entre personnes de sexe différent. Et puisqu’il s’agit d’un fait établi, quelles raisons, autres qu’idéologiques, justifieraient qu’on l’évacue de l’éducation sur la sexualité ? ».

    Libre à eux de considérer que la sexualité doit être coupée en deux : celle qui se rapporte à la perpétuation de l’espèce selon les lois de la nature, et celle jouissive qui se rapporte au plaisir, et à ses excès, que l’on peur retirer dans l’exercice de la première.
    Faire de la seconde un sujet d’étude scientifique de la fonction sexuelle dans son ensemble, revient à intégrer la gastronomie dans l’étude scientifique de la fonction digestive, la musique dans l’étude de l’ouïe ou la photographie et la peinture dans l’étude de la vue.

    Il ne s’agit donc là que d’un tout petit détail de l’histoire qui n’a aucun caractère scientifique.
    On comprend bien cependant que l’affaire fait à merveille le jeu des bouffeurs de curés.

    « Ah si mon oncle en avait il ne serait plus ma tante ! »

  • esprit libre
    22 septembre 2011 à 20:21 |

    Toute personne sensée comprend qu’il s’agit d’une escroquerie, d’un fatras idéologique. Cela étant, ne pas oublier qu’il y a tentative de manipulation des plus jeunes, de lavage de cerveaux d’ados et donc il faut l’empêcher : il y a une pétition facile à signer en ligne et qui préserve la discrétion.

    http://ecole-deboussolee.org/

  • vincylle
    24 septembre 2011 à 17:32 |

    On peut donc être “très à gauche” et “proche du PS”? Première nouvelle

    • vincylle
      24 septembre 2011 à 17:33 |

      Ceci était une réponse au mess de Marc.

  • joseph
    26 septembre 2011 à 21:40 |

    si cette personne avait regardé des jeunes enfants garçons et filles ,jouer , elle verrait qu’elle radote complètement !

    • vincylle
      26 septembre 2011 à 21:49 |

      Et si vous aviez pris la peine de vous renseigner, vous sauriez que si beaucoup de filles jouent à la poupée et tant de garçons au pistolet, c’est parce qu’on leur en donne. Il est d’ailleurs amusant de voir certains enfants se désintéresser totalement de ce que leur proposent (souvent inconsciemment) leurs parents, qui correspond bien souvent aux clichés sexistes de toujours…

      • Robert
        26 septembre 2011 à 22:09 |

        J’ai observé les enfants dans les fratries nombreuses où les frères et soeurs ont à disposition les jouets des 2 sexes et il y a quand même une énorme majorité d’enfants intéressés par les activités réputées se rapporter à leur sexe.C’est seulement du bon sens, mais on en est loin à notre époque où l’homme ( c’est à dire l’espèce humaine, les femmes sont des hommes comme les autres…)veut dans une pulsion suicidaire, refaire la nature et la Création

      • minimaus
        27 septembre 2011 à 17:47 |

        je ne suis pas d’accord avec vous !
        J’ai beaucoup de contact avec les enfants ; j’ai vu un petit garçon jouer au pistolet avec une cuillère en bois alors que le père est anti-militariste ; Les filles se comparent à leur maman .
        De toute façon la nature fait que les garçons sont plus forts que les filles ,ça personne peut le nier ! Je ne me cois pas couper du bois pour la cheminée .

  • minimaus
    26 septembre 2011 à 21:44 |

    ce serait une super idée d’y aller , comme le dit Bernard .
    Plus il y a de gens qui la sifflent mieux c’est , moi je ne pourrais éventuellemnt que la huer !
    Honte à cette femme qui s’oppose et s’attaque à la nature même et si ça se trouve , elle mange bio !

    • Bernard
      26 septembre 2011 à 22:11 |

      c’est à l’amphi 700 à Bordeaux 3, à 18h30, à côté de la cafeteria

    • DP
      27 septembre 2011 à 20:43 |

      “Honte à cette femme”

      Femme ? euh…

  • Lézard plastique
    27 septembre 2011 à 23:18 |

    Nouvelle montée en puissance des papesses du genre et autres chiennes de garde. Sachez, Messieurs, que si vous dites Mademoiselle, la demoiselle pourra se sentir insultée. Espérons que les actrices et divas continueront à réclamer l’adresse « Mademoiselle » :

    Lisez :
    « Doit-on supprimer le ‘Mademoiselle’ ?
    Madame ou mademoiselle ?
    Des organisations féministes ont décidé de partir en guerre contre ces “petits riens qui font le sexisme ordinaire” et veulent ainsi supprimer des formulaires administratifs la case “Mademoiselle”.
    Toutes les femmes se sont déjà vues poser la question :”Madame ou mademoiselle ?” La demande est banale. Sans importance. Et pourtant, remarquent les féministes, la société n’impose pas aux hommes d’indiquer s’ils sont mariés. Une femme est toujours “Madame” ou “Mademoiselle”. “Ça peut paraître un détail mais c’est très symbolique des inégalités,” déclare Julie Muret de l’association Osez le Féminisme qui a lancé le 27 septembre avec les Chiennes de garde une campagne pour en finir avec la case “Mademoiselle”. “Cela oblige la femme à exposer une situation personnelle et familiale,” explique la féministe, notant “la connotation condescendante” de “Mademoiselle”.»

    Voilà. On marche sur la tête, non ?

  • Marc
    30 septembre 2011 à 13:06 |

    Pour ceux que ça intéresse, elle donnera également une conférence le mercredi 5 octobre de 10h00 à 12h00 dans les salons de la librairie Mollat.

  • mimosbotch
    3 octobre 2011 à 01:29 |

    Pauvres gens. Je vous plains.
    Ce n’est pas une théorie, pas plus que celle de Galilée ou de Darwin!
    L’homosexualité, la bisexualité existent depuis toujours et vous n’y pouvez rien!
    Et heureusement! Votre position sur le sujet est inadéquate et dépassée depuis belle lurette. En d’autres temps, on appelait ça, l’inquisition. Je vois que vous en rêvez, mais ne vous faites pas d’illusions, on n’y reviendra pas. Bande d’abrutis.

    • Bernard
      4 octobre 2011 à 17:02 |

      c’est bizarre les gens comme vous incapables de raisonner autrement que par amalgames douteux.
      Bien sûr que l’homosexualité, la bisexualité la pédophilie, la zoophilie …existent depuis les débuts de l’humanité, mais on sait que ce n’est pas la norme et qu’une société qui s’y livre sans vergogne finit mal, ça c’est scientifique et observable comme la marche des planètes!Il ne s’agit pas de rêver mais d’observer le réel, notre société perds ses repères et sera absorbée par les nouveaux barbares comme la Rome décadente ou les Sybarites qui ne pensaient qu’au plaisir , faisaient danser leurs chevaux et furent vaincus comme le raconte Pline.

  • […] Butler, La « papesse » de la théorie du gender, à Bordeaux [Infos […]

  • castel
    4 octobre 2011 à 19:23 |

    Pitoyable prestation de Judith Buttler cette aprés midi à l’université
    Son dénigrement du conatus de Spinoza a volé en éclat devant la démonstration magistrale de madame Kim Sang Ong Van Cung.
    Concluant que Judith Buttler n’a que des intéréts politiques et sociaux dans ses démarches intellectuelles trés éloignés des analyses philosophiques qu’elle passe son temps a détruire.

    Piètre réaction de l’intéressée en droit de réponse qui bredouille quelques demi excuses à l’égard de la pensée spinoziste et reconnaissant que ses centres d’intéréts majeurs sont politiques et sociales.

    Il est honteux d’élever une telle personne aux insignes de docteur Honoris Causa.
    Le pôle universitaire ne se grandit pas d’une telle bassesse

fr_FRFrench
fr_FRFrench