Abattage Halal : « Il y a des risques importants de contamination de la viande »

Publié le 22 février 2012 dans Actualités, Culture, Politique

Abattage Halal : « Il y a des risques importants de contamination de la viande »

Le problème de l’abattage halal, soulevé par Marine Le Pen, fait depuis plusieurs jours l’objet de nombreuses enquêtes. En effet, les déclarations de la candidate du Front national ont permis aux Français de découvrir qu’une partie importante de la viande qu’ils consomment est « halal ».

Selon le magazine « Envoyé spécial », diffusé par France 2, tous les abattoirs de la région Ile de France (hors un, exclusivement dédié au porc) égorgent les bêtes de façon rituelle, contrairement à la directive européenne de 1993. Afin d’en savoir plus, Infos Bordeaux a interrogé Alain de Peretti, vétérinaire rural, qui officie dans la région bordelaise.

 

Infos Bordeaux : Qu’est-ce que un abattage rituel ?

Alain de Peretti : L’abattage casher (judaïsme) et halal (islam) consiste en une saignée par égorgement large (toute l’encolure jusqu’aux vertèbres…), coupant tous les organes et notamment la trachée (tube respiratoire) et l’œsophage (tube digestif) situés l’un à côté de l’autre, ceci sans étourdissement préalable et si possible par un religieux. Dans le halal l’animal doit être tourné vers la Mecque. Ces pratiques font l’objet de dérogations législatives par rapport aux règles normatives.

Quelles sont les conséquences sanitaires ?

Bien sûr! C’est même le point le plus important, et curieusement le plus occulté alors que ces conséquences sont évidentes et graves, contraires à tous les principes d’hygiène et au sacro-saint principe de précaution. Dans l’abattage moderne, la saignée se fait par une petite incision épargnant la trachée et l’œsophage, la précision étant possible du fait de l’étourdissement. Ceci est obligatoire selon un règlement européen de 2004 intitulé “Hygiène de la saignée”. Dans l’abattage rituel le contenu de l’estomac se déverse par l’œsophage, souillant la plaie du cou, mais l’animal, continuant à respirer, ces particules souillées pénètrent dans les poumons et dans le sang qui continue à circuler (l’animal agonise longuement). Il y a donc des risques importants de contamination de la viande par des germes dangereux. Le risque est d’ailleurs encore accru par les différences de pratiques culinaires, car nous consommons la viande beaucoup moins cuite.

Dans la pratique de l’inspection des viandes d’abattoir, il est une règle d’or que j’ai apprise il y a 40 ans et qu’il faut appliquer sans faille : Le doute doit toujours profiter au consommateur. Dans une société qui fonctionnerait normalement, ces viandes devraient être saisies. J’ai pratiqué des saisies pour des motifs beaucoup plus anodins dans ma carrière.

Que pensent les producteurs de cette pratique importée en France depuis quelques années ?

Ceux qui veulent faire de la qualité et qui ont une vision normale de leur métier sont consternés. Cela est contraire d’ailleurs à toutes les chartes de certification et labels de qualité. Certains pays ont interdit l’abattage rituel, qui est quand même une pratique d’un autre âge que rien ne justifie en définitive.

La région bordelaise est-elle touchée par ce mode d’abattage ?

Il y a un projet de chaine d’abattage halal pour les moutons à Bazas, pour lequel il faut être vigilant, notamment parce qu’il peut nuire par sa proximité au label “bœuf de Bazas”. Mais vu les circuits de distribution, nous avons certainement tous consommé de la viande halal !

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , ,

Les réactions sont terminées

  • Breogan
    22 février 2012 à 18:25 |

    il y a un an déjà, le B.I.A dénonçait la banalisation du halal ainsi que ses dangers.
    http://youtu.be/HaykguyKYII

  • 23 février 2012 à 17:26 |

    D’après des sondages, au minimum 85% des français ne veulent pas manger de la viande hallal. Sachant qu’à celà nous en avons tous mangé sans le savoir avec les risques sanitaires encourus dénoncés par les services sanitaires, et les lois interdisant cette pratique barbare, on continue de pratiquer ce rite venu d’un monde de l’obscurantisme religieux. Les longs débats sur le sujet puis les lois soumises aux deux assemblées et votées avec décrets d’application sont-elles soumises à des lois supranationales qui mettent leur véto? La France tombe dans la spirale de la barbarie imposée par des gouvernants imcapables de sauver nos valeurs.

  • Europe
    25 février 2012 à 12:59 |

    On oublie trop, que Halal, c’est aussi une taxe islamique versée aux imams… Elle se situerait entre 10 et 15 centimes d’euros le kilo de viande…. C’est notre droit de ne pas manger une viande taxée par des religieux…. Ou est notre république laïque ???????

  • Nathalie
    28 février 2012 à 18:32 |

    et puis, on a le droit de ne pas donner son argent à une religion, et de le donner à la religion de son choix ou pas en France ? Je n’ai pas envie de payer une taxe à une religion qui me déplait fortement, et de manger une viande d’un animal qui a souffert délibérément, et surtout tout cela en cachette , sans que cela soit porté à ma connaissance, j’appelle cela de l’escroquerie. Et puis pourquoi faire cela en le cachant ? Ce doit être bien dégoutant pour qu’il y ait ce camouflage.

  • nacedo
    19 mars 2012 à 12:55 |

    Arretez vos bétises !! ” le tranchage de la trachée et de l’œsophage qui peut provoquer le déversement du contenu gastrique (voire pulmonaire) sur les viandes de têtes, de gorge et de poitrine. ” Certes, Mais ce en aucun cas systématique et voyons , Soyons sérieux , si les autorités avaient décelé un quelconque risque pour la santé des consommateur ; Nous sommes en France et je te garanti que les autorités sanitaires auraient interdit le halal depuis BIEN longtemps si cela présentait tant de danger que ça , … et j’ai envi de dire , c’est comme pour les effets indésirables des médicaments … de tels effets peuvent subvenir à la prise de tels ou tels médicaments mais ce n’est pas pour autant que le médicament n’est plus produit /utilisé …..

  • bonsard
    13 mai 2012 à 15:25 |

    Vu toutes les quantités de viande hallal que nous mangeons VOLONTAIREMENT EN KEBABB, ce débat n’est là que pour alimenter l’islamophobie car evidement le CASHER a été soigneusement éludé, l’époque où les juifs étaient l’objet de haine est révolut et tant mieux, c’est le temps des mahométans

    Que de zèle pour un problème qui ne s’est jamais posé

    L’histoire des farines animales qui a réellement causé la mort d’humain et menacé le continent européen, ca n’avait alerté personne, hein, on a attendu que le voisin se mettent à danser la tectonic sans musique pour se poser des questions ^^

fr_FRFrench
fr_FRFrench