CP : L’Education nationale attentive à l’apprentissage des langues !

Publié le 5 mars 2012 dans Actualités, Culture

CP : L’Education nationale attentive à l’apprentissage des langues !

C’est une jeune mère de famille indignée qui a contacté ce matin Infos-Bordeaux. Dans le cahier de liaison de son enfant, son professeur lui remettait une note de l’Education nationale pour la rentrée en CP à l’école primaire publique David Johnston.

« A partir de la classe de CP, et sous certaines conditions, votre enfant peut recevoir à l’école l’enseignement de la langue turque, tunisienne, marocaine, algérienne ou portugaise » est-il précisé. Le ministre de l’éducation national avait pourtant déclaré que « l’école devait se recentrer sur les fondamentaux ».

Il est vrai que cet établissement scolaire est situé non loin du quartier multi-ethnique du Grand-Parc, qui a récemment défrayé la chronique avec l’annulation de l’achat d’un terrain qui devait héberger une mosquée.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • Pascal PILET
    6 mars 2012 à 00:10 |

    Où est le problème ? Cet enseignement est volontaire. Il est proposé à tous les enfants, y compris dans un quartier bourgeois, ce qui peut éviter le repli sur soi de personnes d’origine étrangères. Il est offert à un âge où les apprentissages linguistiques sont relativement faciles. J’ai fréquenté l’école primaire du Grand Parc il y a déjà très longtemps. A l’époque, nous avions la possibilité d’apprendre l’allemand… dès la maternelle me semble-t-il. Cet enseignement m’a beaucoup servi, jusqu’à l’Université, et j’utilise encore très fréquemment, sur le plan professionnel, ma connaissance de la langue de Goethe. Grâce à cet apprentissage précoce, j’ai pu accéder à une bonne pratique de trois autres langues étrangères, à l’étude du latin, et je lis et comprends de façon courante une bonne demi douzaine de langues anglo-saxonnes, latines et slaves.
    La pratique des langues vivantes permet de s’ouvrir aux autres, à mieux les comprendre, à découvrir les richesses dont ils sont porteurs. Elle joue un rôle bénéfique pour la paix entre les peuples.
    Autant dire que j’ai du mal à comprendre que l’on s’insurge d’une telle proposition.

    • dakota
      6 mars 2012 à 15:31 |

      mais que cherche -t-on à faire de la France? que se passe-t-il dans ce merveilleux pays rempli d’histoire! hors de question que des personnes qui n’ont rien à voir avec notre culture impose leur loi! réagissons, on voudrait que nos enfants apprennent l’arabe? le vers est dans le fruit! c’est foutu!!

    • Nathalie
      6 mars 2012 à 19:27 |

      Oui, vous avez raison, les enfants français ont souvent des difficultés d’intégration et d’assimilation de nos jours.
      Il manque des cours de religion (pas la chrétienne, hein, on n’est pas des intégristes et l’église pas de ça en France) pour une ouverture d’esprit parfaite à l’Autre avec un grand (t)A (s)

      • Pascal PILET
        6 mars 2012 à 23:41 |

        Les familles ont la possibilité d’inscrire leurs enfants au KT. Un jour est même libéré dans l’emploi du temps scolaire pour permettre à ceux qui le souhaitent de suivre l’enseignement religieux de leur confession… Je ne vois pas trop où est le problème ?

        • Nathalie
          7 mars 2012 à 07:13 |

          Le quoi ? Le KT ? Qu’est-ce que c’est ?

          • Pascal PILET
            7 mars 2012 à 21:55 |

            Le catéchisme, tout simplement… en argot catholique !

          • Claude Vranais
            10 mars 2012 à 07:42 |

            il ne faut pas répondre a ce pascal Pilet ce n’est qu’un provocateur gauchiste qui a un peu plus de tenue que les Mélanchons et cie mais si vous pressé le citron c’est la méme raçe

  • […] : Infos Bordeaux, Merci à Océane Partager cet article […]

  • Nico
    6 mars 2012 à 11:26 |

    incroyable! elle est belle l’intégration tiens quelle blague

    peut etre une école rachetée par le qatar? les gosses doivent surtout apprendre la france son histoire sa culture…non a la place on préfère l’oublier! nous revivons les heures les plus sombres de notre histoire apprendre la langue les coutumes des colons et envahisseur aux relents nauséabonds pauvre jeunesse france relève toi rien n’est perdu ceux qui te veulent tout ce mal payeront tot ou tard

  • herbien
    6 mars 2012 à 11:34 |

    merci monsieur Pilet de lutter contre l’obscurantisme

  • evidement
    6 mars 2012 à 11:39 |

    serieux , et pourquoi pas de l’anglais et du francais renforcé pourceux justement qui ont des difficultés!!! pffff j’aime les gens aveugles a vous lire y a plus important pour integrer des etrangers que de leur apprendre leur d’origine!!! youyou atterissez serieux!!!

    • Pascal PILET
      6 mars 2012 à 23:53 |

      L’un empêche-t-il l’autre ?

  • evidement
    6 mars 2012 à 11:42 |

    et au passage mes enfants au primaire ont eu cette info dans le cahier, et justement j’ai noté que j’etait partante pour l’une de ces langues, et la reponse de l’ecole:
    votre enfant est francais et n’en n’a pas besoin,

    donc je ne sais pas ùais il me semble que y a un soucis non ??

    • Nathalie
      6 mars 2012 à 19:30 |

      Ha bon, mais peut-on considérer un autre cas de figure ? Un enfant algérien (donc non français) pourrait-il choisir le turc par exemple ? Quel besoin ?

      • Pascal PILET
        6 mars 2012 à 23:52 |

        La connaissance de la culture turque… qui au moins autant que la française marqué de son empreinte l’histoire algérienne…

        • Nathalie
          7 mars 2012 à 07:14 |

          bonne justification pour refuser à un enfant français des cours de langue étrangère. S’il avait choisi le portugais, langue latine ?

          • Pascal PILET
            7 mars 2012 à 21:58 |

            L’un ne justifie pas l’autre ! Un enfant français, et même marocain ou malien peut légitimement avoir envie d’apprendre le portugais… qui est non seulement la langue du Portugal, mais aussi du sous-continent brésilien, qui est en plein développement !

    • Pascal PILET
      6 mars 2012 à 23:48 |

      Si l’école a formulé une telle réponse écrite, vous disposez d’un excellent moyen d’action devant la juridiction administrative, car le motif est discriminatoire, la nationalité d’un enfant ne devant pas entrer en ligne de compte pour refuser l’admission d’un enfant à un enseignement, fût-il facultatif.

  • […] Source : Infos Bordeaux […]

  • jean
    7 mars 2012 à 19:51 |

    Je ne vois aucun problème à partir du moment où toutes les langues sont proposées.
    Or je suis tout de même intrigué par de telles décisions lorsque l’on sait que 15% des Français sont illétrés, et/ou analphabètes. Ce chiffre est officiel, et très inquiétant à une époque où les gens devraient savoir lire, écrire et compter.
    Lorsque je constate la pauvreté du langage, de l’écriture et de la culture de beaucoup de mes compères de fac de droit, je me dis qu’ils auraient mieux fait d’apprendre leur langue, plutôt que d’aller suivre des cours d’anglais ou d’allemand.
    Je vous rejoins Pascal PILLET lorsque vous dites que c’est permettre la cohésion que de faire en sorte que les gens connaissent un bout d’histoire des autres peuples, certe, mais à condition que la réciproque soit vraie et ce de façon un peu plus importante qu’à l’heure actuelle. Quand je vois que des « Français », qui sont sur notre sol depuis parfois 50ans ne sont pas capables d’alligner quelques mots, parcequ’ils n’ont pas fait d’effort d’intégration, ça me fait mal. Mon père a immigré de croatie dans les années 70/80, est devenu légionnaire, et la première chose qu’il a faite c’est apprendre la langue de Voltaire, et non pas rester bloqué sur son passé.
    La vie dans un pays qui n’était pas le sien au départ, ou de celui de ses parents commence par tout connaître de ce dernier, peut être même mieux qu’un « de souche » pour ensuite retourner vers ses racines. Notre problème Mr PILLET c’est qu’aujourd’hui ce n’est pas le cas. Nos « chers » compatriotes socialo-trotsko-écolo-bobo nous bourrent le crâne à longueur de journée pour nous faire croire que tout ce qui a une racine un tant soit peu européenne est mauvais, n’a entraîné que barbarie et génocide, et du même coup, qu’il faut se tourner vers les autres pour apprendre de ces derniers. Je dis non à cela, les autres ne sont pas mieux, ils sont différents, parfois même pire..sic.
    Alors des langues étrangères oui, tant que cela reste un choix pur de l’ENFANT(j’estime qu’en CP on est pas à même de choisir ce que l’on veut, donc c’est un choix des parents qui feront que l’enfant dont la famille est d’origine extra européenne restera bien au chaud dans la culture d’un autre pays et non pas du sien), que toutes les langues sont proposées et non pas seulement 5 langues arabisantes et 1 européenne et enfin que les français sachent d’abord parler français avant d’avoir la prétention d’apprendre une autre langue.
    Cela suffit des « slt », « keskia », « lol », « receil », « voissi » et autre « des karte »…(tout cela a été trouvé dans des copies de droit)… sans commentaires.. C’est à devenir fou.
    Vive le Christ, vive le Roi et vive la France.

  • […] – 15h10 BORDEAUX (via Infos Bordeaux) — C’est une jeune mère de famille indignée qui a contacté lundi dernier Infos-Bordeaux. […]