Hospitalisation d’enfants, l’abattage rituel en accusation ?

Publié le 25 juin 2012 dans Actualités, Faits divers, Politique

Hospitalisation d’enfants, l’abattage rituel en accusation ?

Trois enfants sont actuellement hospitalisés à Bordeaux, au CHU Pellegrin. Ils souffrent de symptômes identiques à la bactérie Escherichia coli a indiqué L’ARS (Agence Régionale de Santé). Les symptômes dus aux Escherichia coli (diarrhées parfois sanglantes, douleurs abdominales et vomissements), se déclarent habituellement dans la semaine qui suit la consommation de produits contaminés.

Ces derniers auraient consommé du steak haché, provenant de la Société des Viandes Élaborées (Saviel), fabriqués en Lot-et-Garonne, achetés dans un supermarché Intermarché ou Netto. La bactérie Escherichia coli, potentiellement mortelle, a pour principal habitat l’intérieur des intestins des bovins. Dans un rapport transmis aux autorités en septembre 2010, l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs alertait sur ces infections accentuées par la généralisation de l’égorgement rituel (halal et kasher) des bêtes car l’impossibilité matérielle de ligaturer l’œsophage des animaux entraîne un « épanchement de matières stercoraires en provenance de l’estomac qui s’écoulent à travers la section béante de l’œsophage ».

« Le problème posé, le scandale même », analysait en février dernier le Dr Jean-Louis Thillier, auteur de nombreux rapports officiels sur la sécurité sanitaire, « c’est celui du non-respect des normes d’hygiène, conduisant à une augmentation des contaminations à l’Echerichia Colli, ces terribles bactéries qui provoquent tant d’insuffisances rénales chez les enfants. Au cours de ce type d’abattages rituels, le contenu de l’œsophage et des intestins des animaux risque de souiller la viande, particulièrement les quartiers avant qui finissent dans les steaks hachés ».

Déjà sur les sites d’informations en ligne, de nombreux internautes pointent du doigt la responsabilité de la viande halal dans cette affaire. Si il est trop tôt pour tirer de telles conclusions, il apparait cependant urgent que le gouvernement rende obligatoire l’étiquetage du mode d’abattage des bêtes en France.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :

Les réactions sont terminées

  • Nathalie
    25 juin 2012 à 20:50 |

    Y en a déjà marre la taxe cachée sur la mosquée obligatoire, mais maintenant, on risque aussi d’être empoisonnés ? Et malgré les alertes sanitaires, tout ça à cause de certaines idéologies malsaines située particulièrement à gôche et qui donne des leçons à tout le monde.

  • Titou
    26 juin 2012 à 15:11 |

    “« …. c’est celui du non-respect des normes d’hygiène, conduisant à une augmentation des contaminations à l’Echerichia Colli, ces terribles bactéries qui provoquent tant d’insuffisances rénales chez les enfants. Au cours de ce type d’abattages rituels, …..”

    Voila bien le type même de l’information “intox”, s’il s’agit bien d’une “information”.
    Les abattages dits “rituels” nécessitent une technique particulière et surtout la présence obligatoire d’un officiant.
    On mélange ici des aspects économiques avec de pseudos éléments religieux qui n’existent pas !
    L’endormissement préalable des animaux, obligatoire (pour ne pas “les faire souffrir”), représente un coût certain, dont les abattoirs, peu à peu, se sont affranchis sans que personne n’y regarde de près !
    On saute donc cet endormissement pour passer directement à l’abattage proprement dit …
    Il y a donc une certaine perversion à vouloir parler “abattage rituel” alors qu’il n’y a rien de rituel dans cette histoire uniquement financière.
    Sauf pour ceux pour qui “l’argent” est la seule religion.

    • Titou
      26 juin 2012 à 15:18 |

      “Déjà sur les sites d’informations en ligne, de nombreux internautes pointent du doigt la responsabilité de la viande halal dans cette affaire.”
      Encore de l’intox sur une rumeur : ne pas/plus endormir les animaux, comme cela c’est toujours fait à la campagne (journée cochon réunissant les voisins avec “saignage” pour le boudin) n’a rien de “rituel”, dans un sens religieux !
      Ne plus endormir les animaux permet d’augmenter les marges, sans que la viande n’en soit ni halal ni kasher … ni même chrétienne !

      • Nathalie
        27 juin 2012 à 14:27 |

        Ignorant, il n’y a pas de sacrifices d’animaux à une idole ou un dieu chez les chrétiens

        • Titou
          27 juin 2012 à 23:41 |

          Oui, et alors ??????
          Il n’y a rien de “rituel” ou de “religueux” dans l’abattage des animaux sans endormissement préalable pour des questions financières, qu’il n’y en a dans l’égorgement du cochon à la ferme dans nos campagnes pour fabriquer le bon boudin.
          Que vient faire aussitot le “halal” dans cette histoire d’intoxication, l’abattage sans endormissement pour améliorer les profits n’ayant rien de “rituel” … si ce n’est pour le dieu “argent” !
          On a eu des intoxications identiques avec des oeufs, avec du fromage, des yaourts, lesquels, aux dernières nouvelles, n’ont pas subit d’abattage qui plus est “rituel”.
          Il faut avoir quelques neurones en moins ou ne pas voir plus loin que son nez pour avancer de tels arguments débiles !

          • bm
            28 juin 2012 à 07:04 |

            pour info, l’abattage rituel n’est pas moins onéreux pour l’abatteur: c’est une technique plus chronophage qui ralentit la cadence de la chaîne et donc la rentabilité…

          • Nathalie
            28 juin 2012 à 12:55 |

            alors, vos propos font preuve d’ignorance

  • Spring
    26 juin 2012 à 22:59 |

    Marre en effet de ne plus savoir ce qu’on mange ?
    L’étiquetage devrait absolument être obligatoire et ce mode d’abattage halal devrait être interdit chez nous. En dehors de la religion, cette méthode est un véritable risque sanitaire pour qui en consomme et il y a de quoi être furieux de ne même plus avoir la possibilité de choisir et qu’on nous impose consommation de ces viandes là !!
    Dans 20 ans, nous ne serons plus chez nous !
    Marine le Pen a été la seule à dénoncer ce scandale et décidément, je me dis que plus le temps passe plus tout lui donne raison. Le FN a de beaux jours devant lui

  • Pascal PILET
    28 juin 2012 à 00:53 |

    Je partage l’avis sur la nécessité de connaître la provenance de ce que l’on mange, comme sur la préférence à donner, autant que faire se peut, à la proximité dans les produits alimentaires que l’on consomme. Il me semble que la mention Hallal figure sur la viande provenant de l’abattage rituel musulman. Je suppose en conséquence que ce qui n’est pas hallal, n’est pas hallal ! Il me semble que vous allez un peu vite en besogne en suspectant que le grave problème sanitaire causé par cette bactérie, soit la conséquence de la consommation d’une viande hallal… A mon sens c’est la qualité qui doit primer sur tout, car elle respecte à la fois de bonnes conditions de vie pour l’animal et une protection du consommateur. La technique d’abattage, me semble moins problématique. Si le produit est mauvais, on aura beau choisir la technique d’abattage que l’on voudra, on n’en fera pas un bon produit. Et inversement, un bon produit ne sera pas dénaturé par la technique d’abattage.

    • bm
      28 juin 2012 à 07:11 |

      désolée de vous décevoir mais vous supposez mal… pour la viande hallal on ne prend que les avants d’une carcasse (c’est à dire du cou aux côtes)… tout le reste part donc en “traditionnel” (ou non hallal… comme vous préférez!) et parfois pour des raisons commerciales, il est plus facile d’abattre en hallal pour pouvoir écouler les carcasses dans les 2 filières, en fonction de la demande en viande hallal!
      ensuite, si l’élevage d’une bête a été de bonne qualité et qu’on peut donc présumer de la bonne qualité de sa viande, si l’abattage est fait dans de mauvaises conditions hygiéniques et sanitaires, la viande deviendra “dangereuse” voir impropre à la consommation. Mais il est vrai que le raccourci abattage hallal => risque sanitaire accru est encore a démontrer!

  • Titou
    28 juin 2012 à 09:43 |

    “Marre en effet de ne plus savoir ce qu’on mange ? L’étiquetage devrait absolument être obligatoire …. ”
    Vous avez raison : 50 à 60% des nords américains souffrent d’obésité, 20 à 30% des européens aussi dont 25% de français en raison de la mal bouffe et de toutes les saloperies que l’industrie agro-alimentaire nous fait ingurgiter, sans parler des abus de sel et sucre.
    Comme on peut supposer sans se tromper que les 60% d’obèses américains comme européens et tous ceux qui sont intoxités par les cochoneries de l’industrie agro-alim ne le sont pas par de prétendus “abattages rituels”, on voit bien que ce type d’histoire est montée insidieusement de toute pièce par des extrémistes racistes, plus exactement contre “le musulman” en général.
    Hier on avait le juif responsable de tous nos maux, aujourd’hui c’est le musulman.
    Au fait, la dette de la France, ce ne serait pas la faute “des arabes” ???

    • Claude Vranais
      1 juillet 2012 à 08:45 |

      si je vous comprends bien, vous etes non seleument pour les mohamed merah, pour payer une taxe sur chaque kilo de viandes egorgée, mais vous soutenez nos empoisoneurs( Prouvé par les toubibs et les vétos)vous n’avez pas asser de tueurs aux kalachnikov, il vous faut soutenir les empoisoneurs pernicieux, c’est une grande preuve de patriotisme et de la protection de notre culture et de notre identitée!!!Vous devez etre de la raçe de ceux qui insultent Les FN,Identitaires et autres droites républicaine en vous revendiquant de Staline et autres égorgeurs de leurs peuples!!!!et des ses voisins!!!…

    • valentine
      16 août 2012 à 23:20 |

      sur des sites musulmans, tels que al kanz, on apprend que 70 pour cent d’une bête abattue de façon halal, donc égorgée, se retrouve sans aucune indication dans le circuit “traditionnel”.
      Chaque consommateur a le droit de savoir’ ce qu’il achète, qu’il soit musulman ou non.

  • Rizzela
    28 juin 2012 à 14:43 |

    @ Titou : vous semblez mélanger beaucoup de choses.
    L’abattage en campagne n’a rien à voir avec celui fait en abattoir ! En abattoir, l’étourdissement est normalement obligatoire. La seule dérogation faite est pour l’abattage rituel ! Donc vous accusez les abattoirs d’être pour la plupart hors la loi ou de flirter dangereusement avec la ligne jaune. Car une viande résultant d’un abattage sans étourdissement est obligatoirement “rituelle”. Et arrêtez de parler des cochons que des gens peuvent élever et abattre en campagne. Ces viandes ne se retrouvent pas dans les supermarchés.

    Pour continuer sur le halal, je suis d’accord avec vous pour dire qu’abattage rituel et halal ne sont pas la même chose. Mais reconnaissez qu’ils sont liés: si j’abats une bête de façon rituelle, ça devient du halal (hors cochon et pour les parties de la viandes concernées).

    Donc, il faudrait un étiquetage obligatoire avec 3 possibilités : halal, rituel, avec étourdissement. Cela éviterait bien des problèmes.

    Eh Titou, que vient faire l’obésité la dedans ? Qui a déjà affirmé que le halal était responsable de l’obésité ? Pourquoi répondre viruleusement à une objection qui n’existe pas ? Par ailleurs, à propos de l’obésité, tous les produits doivent afficher sur les étiquettes les calories, les sucres, etc.

    @ Pascal Pilet : l’absence d’étiquette “halal” n’implique pas que la viande résulte d’un abattage avec étourdissement. C’est justement ce que certains réclament.

    @bm : si l’abattage rituel est si onéreux que cela, pour les abattoirs en font quasiment tous ? D’après le ministère de l’agriculture, pour l’année 2007, il y aurait eu 12% des bovins et 49% des ovins-caprins abattus de façon rituel. Ces chiffres datent un peu (j’en cherche des plus récents). Un autre rapport avance le chiffre de 40% de l’abattage total se fait en rituel (hors porc).
    Et d’autre part, ce n’est pas le halal qui est mis en cause, c’est l’abattage rituel.

    • Nathalie
      28 juin 2012 à 16:58 |

      Rituel, oui, mais de quel rite parlez-vous, pour être précis ?

      • Rizzela
        28 juin 2012 à 17:16 |

        Ai-je vraiment besoin de répondre ? Ou est-ce une question pour mettre l’accent sur telles ou telles personnes ? Vous savez parfaitement, comme tout le monde, que “l’abattage rituel” concerne uniquement le “rite” musulman et le “rite” juif, les deux “rites” étant sensiblement identiques.
        Mais votre question était là plus pour faire polémique que par souci de précision. D’ailleurs vous demandiez de “quel rite” je parlais et non de “quels rites” alors que vous savez qu’il y en a plusieurs.
        Alors quelle était l’intérêt ?

        • Titou
          28 juin 2012 à 21:08 |

          En abattoir, l’étourdissement est normalement obligatoire. La seule dérogation faite est pour l’abattage rituel ! ”
          Normalement !
          Mais de nombreuses enquêtes récentes ont montré que l’abattage des animaux sautait souvent l’endormissement préalable, et ceci pour tous les animaux, …. ce qui a généré une augmentation des marges.
          Lorsqu’on parle “abattage rituel” il faut savoir de quoi il s’agit !! Les sacrificateurs, désignés par les instances religieuses compétentes en la matière, agissent conformément aux rites prévus.
          S’il n’ya pas de sacrificateurs officiels il n’y a pas d’abattage “rituel”.
          Pour célébré une messe et consacrer l’eucharistie il faut obligatoirement un pretre, qui plus st habilité par l’évêque du coin ! S’il n’y a pas de prêtre mais un simple quidam, ce n’est pas une messe, il n’y a pas consdécration.
          Venir parles “abattage rituel” par le seul fait que les animaux ne sont pas endormis pour des raisons de rentabilité relève de l’ignorence, voire de la bêtise !.
          3 gamins ont été contaminés par une bactérie, comme cela arrive souvent, hélas ici ou là. Je suppose qu’il n’y avait pas que 3 steacks contaminés. Combien ayant mangé les mêmes lots ont été malades ????
          Mais prétendre que c’est à cause de la viande halal et d’un prétendu abattage “rituel” que ces gosses ont été contaminés, voila qui relève de la perversion intellectuelle, dont on comprend la finalité !
          L’abattage industriel comporte des risques, les contraintes pour plus de profit aussi, l’industrie agro-alimentaire en général se soucis peu de la santé des population, mais tout cela n’a rien à voir ni avec un rite, ni avev le halal, ni avec le casher ..
          C’est juste la société de consommation et du fric.

        • Nathalie
          29 juin 2012 à 12:55 |

          L’intérêt c’est que nous ne devons pas avoir peur des mot et parler par sous-entendus.
          Les choses doivent être clairement exposées, de façon compréhensible pour la majorité d’entre nous.
          La honte ou la timidité de son idée, voilà quelque chose à laquelle nous ne devons pas céder.
          Ni aux procès d’intention, d’ailleurs. Merci de ne pas penser à ma place, vous le faites très mal.

  • […] Source:  Trois enfants sont actuellement hospitalisés à Bordeaux, au CHU Pellegrin. Ils souffrent de symptômes identiques à la bactérie Escherichia coli a indiqué L’ARS (Agence Régionale de Santé). Les symptômes dus aux Escherichia coli (diarrhées parfois sanglantes, douleurs abdominales et vomissements), se déclarent habituellement dans la semaine qui suit la consommation de produits contaminés. […]

fr_FRFrench
fr_FRFrench