Affichage contre le Gender : Le Printemps Français choisit ses cibles à Bordeaux

Publié le 6 novembre 2013 dans Actualités, Politique

Affichage contre le Gender : Le Printemps Français choisit ses cibles à Bordeaux

Plusieurs lieux « symboliques » de Bordeaux ont été choisis la nuit dernière par des militants du mouvement « Printemps Français », afin de manifester leur désapprobation contre la théorie du genre.  Des affiches ont donc été apposées sur les murs du planning familial (avenue Thiers), du Syndicat national unitaire des instituteurs professeurs des écoles, devant les IUFM et une annexe de la CUB (photos).

« Nos enfants ne sont pas des cobayes », « Hollande démission », « No Gender », tels sont les messages aperçus ce matin sur ces bâtiments.

Le planning familial (proche de la gauche et de l’extrême-gauche) a porté plainte ce matin « pour dégradations et menaces de mort », par l’intermédiaire de sa présidente : Nicole Blet.

Addendum 06/11/2013 à 14h54 : Dans un communiqué de presse, le candidat socialiste à la mairie de Bordeaux, Vincent Feltesse, (qui avait donné 20 000 euros sur sa réserve parlementaire au Planning Familial), « apporte naturellement son soutien à l’association ».

planning-familial

planning-familial-bordeaux

gender

iufm-bordeaux

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • Marc
    6 novembre 2013 à 14:46 |

    Ces vielles bigotes appellent à un rassemblement de soutien devant le planning familial à 18h30 (334 bis Avenue Thiers, Bordeaux) !

  • Marc
    6 novembre 2013 à 23:18 |

    Toute la gauche était réunie ce soir en soutien des avorteurs du Planning familial. A noter la présence d’Emmanuelle Cuny de l’UMP. on s’en souviendra !
    http://www.francebleu.fr/infos/ump/bordeaux-solidarite-et-unite-autour-du-planning-familial-996916

  • Etienne
    7 novembre 2013 à 10:11 |

    20 affiches et le JT de France 3. Ça va donner des idées ! http://aquitaine.france3.fr/2013/11/07/bordeaux-des-tags-au-planning-familial-353163.html

  • Marc
    7 novembre 2013 à 10:24 |

    Grâce à la presse, on connait maintenant les noms des gens du Planning Familial à Bordeaux : Monique Nicolas, Cathie Cramarégeas, Coline Bost, Nicole Blet…

  • […] – 13h00 BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) – Plusieurs lieux « symboliques » de Bordeaux ont été choisis la nuit du 5 au 6 novembre par […]

  • rinocero
    7 novembre 2013 à 19:34 |

    C’est désespérant ce collage à la langue anglaise. Les partisans du Printemps français de Bordeaux lutte avec raison contre la mise en pratique en milieu scolaire de la théorie américaine du genre, ce qui est au contraire au principe de neutralité et de sanctuarisation de l’école qui devrait rester à l’écart des controverses actuelles et des idées du moment qui ne seront d’ailleurs pas forcément celles de demain.
    Jusque là on peut être d’accord avec ces opposants mais pourquoi se croient-ils obligés de coller à la langue de la mondialisation. Pourquoi ne pas afficher en français avec un slogan comme « non à la théorie du genre à l’école » plutôt que d’afficher « no gender ».
    C’est décourageant pour toutes les personnes qui sont attachées à la langue française. D’accord écrire sur des affiches « non à la théorie du genre à l’école » est un peu plus long que « no gender ». Et alors est-ce un problème insurmontable !? Une chose est certaine en tous les cas ; quand on adopte soi-même le langage de la mondialisation on finit tôt ou tard par se rallier aux idées dominantes diffusées par cette mondialisation. Comment peut-on s’opposer aux concepts véhiculés par la mondialisation dont notamment la théorie du genre, qui aurait dû normalement faire partie de débats intellectuels qui traversent la société et non se transformer en outils idéologique de façonnage des esprits, comment donc peut-on s’opposer à cette mondialisation et en même temps se soumettre à son langage !!

  • Romain46
    7 novembre 2013 à 20:06 |

    Je suis contre ce qui procède d’un mimétisme malsain copiant les techniques de communication pratiquées par les organismes libertaires tels qu’Act up, le Planning familial ou les officines d’extrême gauche.

    Ce genre d’affichage dégrade autant la force du message qu’il prétend transmettre et son auteur lorsqu’il est mentionné que le support qu’il salit.

    Il ne peut que favoriser une escalade dans la pollution des lieux publics surtout en période électorale.

    Bref, plus on invective de la sorte, moins on est audible et crédible…

    Si c’est pour faire aussi sale que la gauche ou l’extrême gauche, non merci. La parole politique ne se jette pas sur un mur ou un trottoir comme un crachat dans un pays où l’on dispose de la liberté d’expression.

    Cela rejoint la protestation à coup de « bananes » contre Ch. Taubira : on encourage le pouvoir libertaire à monter les Français contre l’extrémisme rance et raciste.

    Zéro pointé pour le Printemps français…

  • major
    7 novembre 2013 à 20:23 |

    on aimerait connaître les excellentes solutions raffinées et intellectuelles du sieur romain…

    • romain46
      8 novembre 2013 à 13:49 |

      Au sieur Major : c’est simple, profitez des travaux pratiques des derniers mois et des modes d’expression innovants qui sont apparus, notamment les veilleurs…Et adhérez à Alliance Vita si vous voulez bénéficier d’une formation continue qui n’aura pas de mal à être de meilleure qualité que celle du Printemps français.

      A propos du Gender, précisément ça ne sert strictement à rien d’aller décorer les bureaux du Planning familial…

      Inspirez-vous plutôt des initiatives telles que les comités de vigilance scolaires créés à Lyon, par exemple, et qui permettent aux parents de se tenir au courant de ce qu’on va enseigner à leurs enfants et d’entrer en dialogue avec les enseignants d’une façon intelligente et raisonnable.

      On dirait qu’un certain nombre d’acteurs n’ont rien de plus pressé que de cadrer exactement avec l’image que le pouvoir libertaire veut donner de ses opposants : cathos intégristes, racistes, extrémistes…et en avant le drapeau tricolore avec le Sacré Cœur…

      Ce que je dis ici vaut aussi pour Civitas, vous l’avez compris. Il ne s’agit pas de se faire plaisir mais de réensemencer la culture politique française. Nous sommes lancés dans un effort de longue haleine qui demande du discernement et pas des coups de gueule.

      Mme Taubira doit savoir que si elle soulève une intense hostilité dans une partie de l’opinion ce n’est pas parce qu’elle est noire de peau mais parce qu’elle incarne, par la loi qui porte désormais son nom, la fracture républicaine la plus grave depuis 1945. Passif aggravé par le fait qu’elle a milité pour l’indépendance de la Guyane.

      Je ne vois donc pas l’intérêt d’aider la gauche à réactiver une soit-disant union sacrée moraliste derrière un personnage aussi peu consensuel de Mme Taubira.

      Cela dit, il va falloir faire très attention

      • science et conscience
        11 novembre 2013 à 17:02 |

        Tout type de résistance doit être encouragé, je ne suis pas sûr qu’attiser les divisions en parlant de cathos intégristes, racistes, extrémistes… soit stratégiquement très payant. Je pense que vous feriez mieux de vous insurger des propos tels que : Deux planches, trois clous Jésus l’a fait, pourquoi pas vous ? et autres appels à la haine antichrétienne qualifiés par nos très impartiaux journalistes d’humoristiques.
        Je comprend que certaines manifestations de cette colère qui gronde ne vous paraissent pas très sexy, mais quand un parti au pouvoir cible aussi ouvertement les Chrétiens, je crois qu’un pas a été franchi.
        Regardons les fruits qu’ont apportés le communisme, le national socialisme, et l’Islamisme aux pays qui les ont nourris. Pensez-vous qu’attiser les divisions et se condamner les uns les autres soit une attitude réfléchie face au danger que ces extrémistes représentent ?

  • Romain46
    8 novembre 2013 à 14:05 |

    Je disais qu’il va falloir faire très attention…

    La gauche, pour propulser ses réformes libertaires, met en avant des personnalités qui appartiennent à des groupes « de diversité ethnique »…Mme Taubira mais aussi Mme Belkacem, issue de l’immigration marocaine et qui a sauté directement de la société islamique verrouillée de ses aïeux au libertarisme, laïciste, multiculturaliste le plus total, avec un total déni des fondements chrétiens de la société libérale française qu’il est en fait question de déconstruire systématiquement.

    La gauche court le risque (mais ne cherche-t-elle pas à l’instrumentaliser à son profit comme le montre la séquence taubira ?) de réveiller des réflexes xénophobes et racistes dont la ministre de la justice fait les frais en ce moment.

    Les réformes libertaires fragilisent intensément les fondements culturels de la société et elles ne peuvent pas ne pas ressenties comme une agression. A cette violence libertaire dont on peut jamais parler dans les médias peut répondre une violence d’autant plus incontrôlable qu’elle est impuissante.

    Il faut donc se donner les moyens de résister à cette tentation de violence pour la canaliser en résistance politique : cela passe par l’éducation politique, la formation culturelle, notamment des jeunes. Si vous cherchez, vous verrez que des associations s’y emploient à Bordeaux. Tournez-vous vers elles…

    J’espère avoir répondu à votre question, sieur Major…

  • 13 novembre 2013 à 08:30 |

    Selon les membres du planning familial, le droit à l’avortement serait en danger en France. Trois associations viennent tentent donc d’interpeller le Premier ministre sur la situation de l’avortement en France. Le Planning familial ainsi que la Cadac (Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception) et l’Ancic (Association nationale des centres d’IVG et de contraception) ont adressées un recours gracieux à François Fillon. Elles demandent « l’application de la loi du 4 juillet 2001 rendant obligatoire une information et une éducation à la sexualité dans les établissements scolaires du primaire (!) au secondaire ».