Le DAL installe des Roms chez une personne âgée‏

Publié le 12 juillet 2013 dans Brèves

raphaelle-reixLe groupuscule d’extrême-gauche, fondé par l’activiste maoïste Jean-Baptiste Eyraud, a installé chez une vielle dame bordelaise, en son absence, plusieurs familles de Roms, dans l’immeuble dont elle est propriétaire !

Se confiant à nos confrères du Sud-Ouest, celle-ci est désarmé et impuissante face à cette occupation illégale, mais justifiée par Raphaëlle Reix (photo), militante du Droit au logement « La porte d’entrée du bâtiment était ouverte depuis plusieurs semaines ».

En attendant, ces familles de Roms logent toujours dans son appartement. « Ca me rend malade de me dire qu’ils dorment dans mon lit » déclare Odette Lagrenaudie, tandis que cette ancienne vendeuse du marché des Capucins est obligée de louer une chambre d’hôtel.

Addendum 12/07/2013 à 20h10 : Dans un communiqué de presse, Jacques Colombier, candidat du Front national à Bordeaux, demande au préfet « de déloger immédiatement ces illégaux afin de garantir le droit fondamental de tout citoyen au respect de la propriété privée » et de poursuivre « l’association DAL qui a fracturé cet immeuble et endossé la responsabilité de s’introduire dans le dominicle d’une personne privée« .

Addendum 14/07/2013 à 15h50 : Dans un communiqué de presse, le DAL de Bordeaux dénonce les « menaces physiques, propos racistes et insultes dont ont été victimes les familles et les membres du D.A.L« 

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , ,

Les réactions sont terminées

  • Zuba
    12 juillet 2013 à 10:40 |

    Il serait intéressant que les bordelais connaissent tous les membres du DAL. Accueillent t-ils des Roms chez eux ? Se mettent-ils à la place de cette pauvre vielle dame ? Benjamin Caillard, membre du DAL et enseignant-chercheur à l’université Bordeaux I en a t-il chez lui ?

    • Anne
      12 juillet 2013 à 10:54 |

      Il y milite toujours Jean-Philippe Gasparotto ?

    • vilette
      14 juillet 2013 à 12:47 |

      Si les faits sont avérés, alors j’encourage vivement les militants de la DAL de Bordeaux à recevoir immédiatement les Roms chez eux (dans l’attente d’une solution) et prendre en charge l’ensemble des frais. Dans le cas contraire vous seriez une honte. Cette dame âgée mérite un minimum de respect. L’extrême droite se délecte de ces comportements infantiles ou irresponsables.

  • PROMPT'O
    12 juillet 2013 à 11:12 |

    Demain soir apéro chez un des membres du DAL dont l’adresse vous sera communiquée par courriel.

    On va voir ce que ça leur fait de voir son logement occupé…

    • Marc
      12 juillet 2013 à 11:20 |

      je suis partant, très bonne idée !

    • Julien C
      12 juillet 2013 à 16:00 |

      comment faire pour te transmettre mon mail ?

  • BERNARD
    12 juillet 2013 à 11:26 |

    avec plaisir pour un apero j’ai la « DAL  » 🙂
    apero / rom coca?

  • Etienne
    12 juillet 2013 à 11:42 |

    Et pourquoi ils ne logent pas ces familles de roms dans leurs locaux du 8 rue de la Course à Bordeaux, locaux qui appartiennent au syndicat proche du NPA : SUD ! Tout est dit !

  • Marc
    12 juillet 2013 à 11:49 |

    Voici l’organigramme du DAL à Bordeaux (en date de plusieurs mois) :
    Président : Évelyne Cassan
    Vice-président : Francis Chirol
    Secrétaire : Hadrien Clair
    Trésorier : Gaëtan Basset

    • bour
      13 juillet 2013 à 15:08 |

      Bien
      dans ce cas reste plus qu’a savoir quand une de ces personnes a posé ses congés. s’il elle n’a pas d’elle même fait oeuvre de charité en logeant pendant ce temps quelques familles bulgare, on y mettra nous même des familles sans toit.
      il faut le faire absolument.
      curieux de lire leurs réponses de fachos agacés

  • Ewen
    12 juillet 2013 à 14:20 |

    Nan mais on rêve ?!!

    Et que fait la justice ? Qu’on interdise cette association, et qu’on foutte en taule ses dirigeants, aux dernières nouvelles en France la propriété privé est un droit, et prendre le bien d’autrui s’appelle du vol.

  • bernard
    12 juillet 2013 à 14:26 |

    il faut absolument faire qq chose, par exemple camper dans la rue, au milieu, pour bloquer la circulation, ou l’idé de s’inviter dans les locaux du DAL me semble bonne. Il faut arreter de se lamenter et agir pour faire réagir les autorités qui ne veulent pas d’histoire alors allons y!! On mobilise en attendant et on reste connecté sur info bordeaux pour synchroniser, on alerte tous ses contacts
    @ +++

  • QUEROY
    12 juillet 2013 à 14:29 |

    C’est véritablement scandaleux!!
    Madame Lagrenodie est -elle propriétaire ou locataire du logement rue Planterose?
    De quel droit ou par quelle autorisation le DAL a-t-il octroyé ce logement?
    De quelles façons sont rénumérés les dirigants du DAL?
    Merci pour vos réponses

  • Julien C
    12 juillet 2013 à 15:58 |

    Bon a quelle heure l’apéro chez la présidente ?
    Tenez moi informé je viendrai sans problème…

    Courage Mme Lagrenodie…

    Cdt,

    Julien

  • Julien C
    12 juillet 2013 à 15:59 |

    Pourquoi pas une soirée Projet X chez la présidente ou chez le vice-président ?
    Moi ça me branche bien cette histoire

  • Richard
    12 juillet 2013 à 16:18 |

    Et pourquoi cette Mme Raphaëlle Reix n’accueille-t-elle pas les Roms dans son appartement au lieu de voler celui des français pendant leur absence ?

  • Bouc du Rove
    12 juillet 2013 à 17:36 |

    Que fait l’ancien repris de justice et maire de Bordeaux Alain Juppé ?

  • robert
    13 juillet 2013 à 16:11 |

    L’occupation scandaleuse de l’appartement de Mme Lagrenaudie sous la responsabilité du DAL, pose plusieurs questions essentielles :
    • La propriété est un des 4 droits imprescriptibles de l’homme (article 2 de la déclaration de 1789 toujours en vigueur ( avec la Liberté, la Sécurité et la résistance à l’oppression…) Le DAL a violé délibérément ce droit fondamental, en bénéficiant de la bénédiction des autorités impotentes lui permettant de s’affranchir des règles générales du Droit.
    Sommes nous toujours en République ?
    Ces droits sont ils toujours en vigueur ?
    • Le DAL, officine d’agitation politique, déroge à l’article 2 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui dit : »le but de toute association politique est de la conservation de ces droits naturels et imprescriptibles » :
    Le DAL ne devrait il pas être dissout ?

    • Le DAL use de mauvais arguments pseudo-humanitaires en s’attaquant à une personne modeste n’ayant pas les moyens à l’évidence d’entretenir sa maison du fait de sa retraite misérable : Le DAL conclut à l’abandon de ce logement et ne fait rien pour remedier à cette situation, car sa position est purement idéologique. Mme Lagrenaudie après avoir travaillé toute sa vie se retrouve à la rue, obligée de séjourner à l’hôtel, au profit de personnes en situation illégale que de «pseudo autorités » défaillantes n’osent pas expulser de ce logement et de France.
    Le DAL ne se préoccupe t’il pas uniquement des «sans toit» étrangers sans papiers ? Nous aimerions voir leur bilan …

    • Les citoyens en ont assez dans ces temps difficiles pour tous de financer avec leurs impôts et taxes des actions de ce genre : si les membres du DAL veulent faire du social, qu’il le fassent avec leur argent et montrent l’exemple en hébergeant chez eux les sans logis, ils commenceront ainsi à être crédibles .
    Qui va payer les factures d’eau et d’électricité, taxe foncière et d’habitation, ordures ménagères ? Mme Lagrenaudie bien sûr en sa qualité de propriétaire !!!!

  • contexte
    13 juillet 2013 à 16:16 |

    Le ton d’esclandre des articles qui circulent criminalise l’action du DAL, qui met des mamies à la rue, viole leur bien et fait dormir des indigènes dans leur lit… Tout un ton qui voudrait laisser croire que cette vieille femme serait partie en vacances quelques jours pour retrouver à son retour, son domicile envahit par des sans papiers…
    Alors que cet immeuble était vacant depuis plus de 6 mois; des individus proches du Droit Au Logement l’avait déjà trouvé ouvert en Janvier. Il n’y avait pas eu de passage depuis lors. Le bâtiment est vétuste, inadapté à l’habitation confortable pour une personne agée, poussiéreux, il ne reste que quelques vieux meubles vides, le courrier s’entasse sur le pas de porte, tous les signes d’un logement vacant.
    De plus, le jour où le fils de la propriétaire s’est rendu à l’immeuble pour constater l’occupation des lieux avec la police, celui-ci, a confirmé qu’il était inhabité, et, après avoir contacté sa mère, à déclarer qu’il ne voulait pas engager de procédure d’expulsion, et que les occupant-e-s pouvait rester jusqu’au mois de septembre, où l’immeuble devrait être visité et examiné pour réaliser des travaux. Les policiers présents ce jour là peuvent le confirmer de bonne foi.
    Cet article et les accusations portées sur le DAL ne sont que conséquences de mensonges et de l’affront d’un avocat, qui nous a tou-te-s surpris-es par sa façon de négliger les lois concernant les occupants sans droits ni titre, et son choix délibéré de mensonge pour remporter l’affaire, à feinter la non vacance du bâtiment, allant jusqu’à encourager un retour précipité de la propriétaire, qui, quelques jours auparavant ne devait rentrer que bien plus tard, en septembre.

    Le DAL ne se veut pas adversaire de particuliers, par contre il ne cessera de faire face aux injustices de la « justice » elle-même, il continuera à dénoncer le zèle d’un système racial*, inégalitaire et ségrégationniste, il continuera à acter la solidarité par la réquisition, au dépens de la propriété privée, de la spéculation et de la gentrification.
    Ces familles ont pour la plupart droit à être logées et c’est le préfet qui n’assume pas ses responsabilités, et qui est hors la loi en laissant ces familles à la rue. le DAL fait de son mieux pour aider des personnes à la rue, des enfants, des femmes enceintes, françaises ou immigrées.

    Un toit est plus qu’un droit, il est une nécessité vitale, et il n’y a pas de débat à ouvrir sur cette affirmation, et puisque la loi française place le droit à la propriété privée au dessus du droit au logement, certain-e-s choisissent d’agir hors la loi, quitte à choquer les consciences laminées par la bonne morale et le citoyenisme délateur. Pour le respect de la dignité humaine, pour tou-te-s.

    Nous resterons solidaires et figurant-e-s des actes d’auto-organisation des personnes discriminées car c’est la meilleur réponse au mépris politique et sociétale que vivent les immigré-e-s.

    Avant de réagir avec des propos haineux il peut être utile de savoir que les médias ne relatent qu’une partie des faits, tournée vers les intérêts politiques d’un régime actuel que je me passerais de qualifier à des interlocuteurs/trices dont je ne parle pas le même langage…

    • Monique
      14 juillet 2013 à 10:42 |

      A vous écouter on retombe dans le communisme… Alors sous prétexte qu’un logement n’est pas occupé vous pensez que cela vous donne le droit d’y mettre des sans papiers dedans ?
      Elle est propriétaire de son bien, elle ne veut pas de roms chez elle, c’est son droit le plus fondamental ! Le toit est peut être un droit mais le respect de la propriété d’autrui est un devoir !

    • eggon spengler
      14 juillet 2013 à 15:16 |

      « Alors que cet immeuble était vacant depuis plus de 6 mois; des individus proches du Droit Au Logement l’avait déjà trouvé ouvert en Janvier. Il n’y avait pas eu de passage depuis lors. Le bâtiment est vétuste, inadapté à l’habitation confortable pour une personne agée, poussiéreux, il ne reste que quelques vieux meubles vides, le courrier s’entasse sur le pas de porte, tous les signes d’un logement vacant. »
      Je pose la question : quelle légitimité pensez vous détenir pour choisir d’annexer le logement d’un citoyen lambda et y installer des familles de roms, en lésant sa propriétaire ou occupante et cela de votre propre autorité… »Le bâtiment est vétuste, inadapté à l’habitation confortable pour une personne agée, poussiéreux(…) » pour autant ça ne vous pose pas de problème d’y loger des personnes dans des conditions similaires « vétustée(…)inadapté à l’habitation confortable(…) Je vous cite à nouveau : « De plus, le jour où le fils de la propriétaire s’est rendu à l’immeuble pour constater l’occupation des lieux avec la police, celui-ci, a confirmé qu’il était inhabité »…Vous faites des raccourcis qui vous arrangent, « inhabité » signifie pour vous « abandonné » et par extension « prêt à être squatté » (ou autre adjectif qui vous arrange ou qui pourrait servir votre cause)…que cela vous convienne ou pas , cette dame possède un titre de propriété pour ce bien , libre à elle de le laisser en plan pendant 6 mois, 1 ans ou 10 ans si ça lui chante,et dans l’état où elle le souhaite qui plus est ….les lois en vigueur n’interdisent nullement à un propriétaire, locataire de laisser le logement dont ils ont la jouissance dans un état de saleté, d’abandon et de décrépitude à leur convenance…au lieu de critiquer le propos de l’avocat qui attaque votre action,et de vous abriter derrière une notion spécifique d’occupation sans droit ni titre dont les subtilités vous échappent assurément, demandez vous pourquoi vous n’avez pas installé ces familles dans des locaux municipaux avec les caméras pour couvrir la mise en place de votre commando (je devine que vous devez en être friand)plutôt que de léser une particulière….votre combat semble attaquer le système plutôt que les particuliers,non ? soyez cohérents jusqu’au bout ….enfin je conclurais en reprenant un propos lu plus haut : pourquoi ne prenez vous pas ces gens chez vous , vous devez être suffisamment nombreux dans votre association de bobos bienfaiteurs pour pouvoir vous répartir les membres de 2 familles non ? dernier point qui va vous échapper : la France n’a pas vocation à accueillir toute la misère du monde,spécifiquement celles des Roms (et je fais bien la distinction avec les gens du voyage) qui sont considérés (et à juste titre) comme des parasites dans leur pays d’origine, pays qui se décharge sur le reste de l’Europe pour s’en occuper … citation d’un article de Libération (12/07/13) concernant la visite de JM AYRAULT en Roumanie : « Avec Victor Ponta, les discussions ont porté en particulier sur l’intégration des Roms roumains dans leur pays.

      «Bien sûr qu’il y a un problème rom et vous êtes le premier chef de gouvernement (roumain) à avoir dit: votre minorité rom a vocation à vivre dans son pays. Et pour cela, il faut s’en donner les moyens», s’est félicité vendredi le Premier ministre français, en présence de son homologue roumain.

      sur ce, cessez de tenter de justifier vos méthodes par tout un tas d’arguments plus vaseux les uns que les autres…

    • bernard
      15 juillet 2013 à 11:46 |

      piteux salmigondis du DAL : la proprietaire est une retraitée qui malgré une vie de labeur touche une retraite de misère ne lui permettant pas d’entretenir sa maison correctement et vivant dans le denuement.Le DAL en conclut à l’innocupation !!! C’est justement cette personne que le DAL prive d’un toit !!! et le plus scandaleux est qu’ils ne manfestent ni regret ni excuses, et se posent en victimes d’une campagne de denigrement.

    • Riwan
      20 juillet 2013 à 16:08 |

      A vous lire, cela signifierait que n’importe qui ayant une résidence secondaire qu’il n’utilise pas a plein temps, devrait le céder à ces gens là???? C’est a cause de gens comme vous que la France en est là actuellement !

  • contexte
    13 juillet 2013 à 16:29 |

    de plus, le dal est une association qui ne demande ni ne reçoit absolument aucunes subventions, les individus qui y militent ne sont pas salarié-e-s et il leur arrive bien souvent d’héberger des familles en attendant d’autres solutions. Les familles logées par le DAL payent leurs factures d’eau et d’électricité. La situation présente sur cet immeuble est extrêmement rare et le DAL cherche activement une solution d’alternative car il comprend tout à fait la position de la propriétaire, bien qu’elle soit lourdement portée par l’avocat et non pas par la famille, qui, encore une fois, avait donné son accord pour que les familles restent jusqu’à septembre. La seule chose à critiquer dans cette affaire est que l’Etat ne prend pas les dispositions nécessaires pour loger ces citoyens -car ces familles sont toutes en situations légales- et que ce sont des bénévoles non-expert et sans aucun pouvoir qui soient obligé-e-s d’aider les personnes à la rue.

    • jaar
      14 juillet 2013 à 23:20 |

      ce n’est pas le rôle de l’état de loger les gens. le rôle de l’état est au mieux de faire respecter les droits fondamentaux tels que la propriété privée.

    • Jojo
      15 juillet 2013 à 16:38 |

      Raphaelle ?

  • migalle
    13 juillet 2013 à 21:11 |

    Dissolution du dal, tout simplement. J’appelle à la création d’une pétition pour demander cette dissolution. Ne vous en déplaise, monsieur contexte.

  • alors
    14 juillet 2013 à 22:50 |

    Les masques tombent.
    Le DAL, vous préférez les étrangers aux anciens de votre propre peuple.
    C’est vous-mêmes qui venez de parler de race.
    Comment

  • alors
    14 juillet 2013 à 22:54 |

    Les masques tombent.
    Le DAL, vous préférez les étrangers aux anciens de votre propre peuple.
    C’est vous-mêmes qui venez de parler de race.
    Comment pouvez-vous vous regarder dans une glace?
    On se demande si vous euthanasieriez votre grand-mère pour accueillir vingt Somaliens.
    Vous êtes imbéciles, ridicules, pitoyables, ingrats. Ne venez pas pleurer quand vous aurez mis la France dans l’abîme et que les Français vous présenteront la facture.

  • Etienne
    15 juillet 2013 à 10:10 |

    Une page Facebook de soutien à la propriétaire a été ouverte : https://www.facebook.com/SoutienAOdetteLagrenaudie84Ans

  • Quelqu'une
    15 juillet 2013 à 14:37 |

    Voilà le genre de trucs qui n’arriverait pas en Corse. Les clandestins auraient été délogés immédiatement et les bureaux du DAL seraient déjà en confettis. Ca calme. Que font des clandestins sur notre sol ?

  • hespel
    15 juillet 2013 à 16:20 |

    Avez-vous déjà été cambriolé ?(le DAL)

    Le sentiment de ne plus être en sécurité, d’avoir été violé.
    Car dans des cas comme ça, c’est ce que vous faites!

  • Oscour
    18 juillet 2013 à 12:16 |

    Allons tous nous installer chez nos amis DALiens qui offrent le gîte et le couvert voire plus si affinités…