La mairie de Bordeaux organise la « quinzaine de l’égalité »

Publié le 3 novembre 2014 dans Actualités, Politique

La mairie de Bordeaux organise la « quinzaine de l’égalité »

La création de « l’Observatoire bordelais de l’Egalité » ne suffisait pas à Alain Juppé. Il faut désormais tenter d’éveiller la conscience des bordelais à cette thématique. Le maire de Bordeaux a donc décidé d’organiser, du mercredi 12 au jeudi 27 novembre 2014, « la quinzaine de l’égalité, la diversité et la citoyenneté ».

Dans cette première édition qui « mêlera tables rondes, expositions, manifestations culturelles et sportives », les bordelais pourront assister à de nombreux évènements : La traditionnelle exposition sur les « arrestations, internements et déportations » (conçue pour le Consistoire de la Gironde), des conférences de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) dont un film sur son ancien président (Jean Pierre-Bloch) projeté au sein de la mairie et un débat sur l’esclavage conduit par Louis-Georges Tin, du Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN) ainsi que bien d’autres « œuvres de culpabilisation » comme le décrivait récemment l’écrivain Eric Zemmour.

afficheMais les électeurs de droite n’ont pas fini d’être surpris par un programme que l’on croirait concocté par Bertrand Delanoë. Une conférence sur la « Transphobie » sera organisée dans les salons de la mairie par l’enseignant Stéphanie Nicot, homme qui a transformé son état civil (né Stéphane). Une autre sur le thème « Homosexualités et spiritualités », avec pour intervenant Jean-Christophe Testu, président du centre LGBT « le Girofard », et un concert d’un collectif de Roms (Chakaraka). Les bordelais pourront également se rendre à l’exposition « Moving beyond borders » organisée par un collectif d’associations proches de l’extrême-gauche et dénonçant le contrôle de l’immigration, ou encore venir écouter « des artistes du Jamel Comedy Club ».

Au début du mois d’octobre, Alain Juppé déclarait sur son site internet qu’il fallait « éviter les controverses ou les clivages inutiles qui ne répondent à aucune préoccupation prioritaire des Français »…

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

Les réactions sont terminées

  • Marc
    3 novembre 2014 à 17:56 |

    C’est de pire en pire cette mairie !

    • parsifal
      3 novembre 2014 à 18:05 |

      C’est surtout Juppé qui est de pire en pire!

      • Grégoire P.
        3 novembre 2014 à 20:07 |

        J’adhère totalement à vos deux commentaires. Les Français ont la mémoire courte, malheureusement.

  • Jean-Paul
    4 novembre 2014 à 08:00 |

    Comme Paris, Bordeaux est une ville de bobos !

  • Jean-Pierre
    4 novembre 2014 à 10:03 |

    Je suis sidéré par les commentateurs déposés, et bien triste de tant de bêtises

    • Gilles
      5 novembre 2014 à 14:29 |

      Ce ne sont pas les commentateurs qui sont déposés mais les commentaires, triste bêtise.

  • MAUZE
    4 novembre 2014 à 13:34 |

    Il prépare son élection présidentielle ! Il faut bien comme Hollande récolter les votes des étrangers (même si le gouvernement leur a donné la nationalité française !!)

  • philippe Mouillac
    4 novembre 2014 à 14:49 |

    Merci encore monsieur Juppé pour TOUT ce que vous faites sur Bordeaux…….si vous n’aviez pas existé je pense que la Gauche vous aurez inventé!

  • Jean-Paul
    5 novembre 2014 à 16:10 |

    En guise d’égalité, c’est l’acceptation d’un pachwork d’identités…
    Il n’y a rien qu’à voir l’affiche.
    La suite logique, le métissage obligatoire, c’est ce qui correspond à la (néo)citoyenneté.
    Les temps de l’idéologie ont de beaux jours à venir !

  • Jean-Paul
    6 novembre 2014 à 18:18 |
  • Jean-Paul Saint-Marc
    7 novembre 2014 à 12:05 |

    Face au matraquage idéologique qui nous est asséné, il convient de se donner des armes, souvent en retournant celles de nos contempteurs…

    Prenons le CRAN, outre le fait que cette asso. est raciste, imaginez un CRAB (et les réactions de SOS coquins, de la LICRA, du MRAP…), il y a à jeter un oeil sur son origine et ses présidents…

    M. TIN originaire de la Martinique, est donc issu des esclaves africains, dont il est une réalité, qu’ils furent vendus par leurs frères noirs (voir les livres de Tidiane N’Diaye détaillant les trois traites africaines)!

    Autre particularité, la création du CRAN dont le premier président était originaire d’une famille de diplomate originaire de Porto Novo, ville pour le moins aussi impliquée que Bordeaux dans le commerce triangulaire, en particulier au niveau de ses élites !

    M. TIn a beau être un intellectuel très cultivé, à raisonner en occultant nombre des données du problème, on ne peut que se fourvoyer…

  • Jean-Paul Saint-Marc
    7 novembre 2014 à 12:23 |

    Autre aspect de l’esclavagisme de la traite transatlantique.

    L’implication des élites (bourgeois, noblesse boursicotante, goûts raffinés exotiques en ces temps), mais pas du peuple (essentiellement des paysans) qui ne pensait qu’à survivre et n’avait que faire du cacao, du café…

    Pour ma part, avec des grands parents sandaliers du Néracais et métayers de la Double, je me sens particulièrement agressé par toute culpabilisation sur le sujet…

    La majorité des français sont dans mon cas, il n’ont rien à voir de la part de leurs ancêtres avec la traite transatlantique !

    Par contre, les héritiers des élites, avec une certaine chance, une bonne partie de nos élites, oui ! Et ce sont eux qui tentent de nous culpabiliser.

    On va vous retourner l’enrichissement du pays par l’esclavagisme (idem pour la colonisation). Si cela était le cas, le Portugal (le pays qui a le plus déporté), devrait être une grande puissance économique !

    Par contre, le peuple a payé pour que la bourgeoisie et la noblesse s’enrichissent et s’empiffrent, pour assurer une marine royale et des troupes protégeant le commerce triangulaire.

  • Jean-Paul Saint-Marc
    7 novembre 2014 à 12:48 |

    Un retour sur l’histoire de l’esclavagisme est nécessaire.

    En France l’esclavagisme ne fut aboli qu’en 1315 par Louis le Hutin… Qui s’en souvient ? C’était quand même vers la fin du moyen âge !

    Avant, comme Charlemagne l’a fait, il était normal de capturer lors des guerres de christianisation (en somme des croisades) un saxon ou slave (d’où esclave) pour le vendre (après émasculation à Verdun pour les hommes), via Marseille ou Venise, aux musulmans… D’ailleurs les musulmans prisonniers lors de la reconquista espagnole ou du sud de la France (dernière bataille lors d’une croisade provençale oubliée : prise du Fraxinet en 973 +/- 2ans) allaient rejoindre les forçats des carrières ou des mines.

    Avec le 14ème siècle, la source d’esclaves se tarissant du côté européen, la traite islamique africaine a pris un grand essor…

    A noter une autre traite oubliée, la traite ottomane qui consistait à prélever un enfant de chaque famille des contrées européennes sous contrôle ottoman, pour soit en faire des janissaires fanatisés, soit pourvoir les harems…

    Encore peu évoquée, la piraterie barbaresque, jusqu’en 1830 (prise d’Alger)… Chut !

    On aurait pu croire que l’ignominie de l’esclavagisme avait cessé, mais ces temps-ci en montrent une recrudescence fort peu dénoncée par ceux qui tentent de nous culpabiliser…

    • Jean-Paul Saint-Marc
      11 novembre 2014 à 16:59 |

      Voilà, il a fallu 4 jours de réflexions et d’analyses pour que mes trois commentaires successifs soient retenus et publiés !

      Le problème est de voir l’inquiétude qui entoure l’affirmation de faits réels dans ce pays (Le problème n’est pas uniquement en France).

      La réalité, ce pays, la France n’a jamais été raciste même si des réticences véhémentes sont parfois formulées…
      On y oublie que ce qui est reconnu à d’autres doit nous être reconnu, comme le droit des peuples autochtones à conserver leur civilisation et leur culture (ONU), ce que nos contempteurs vont jusqu’à nous refuser (voir le débat identitaire).

      Ce qui montre l’ouverture d’esprit du PEUPLE de France, l’agréable découverte de l’intégration des troupes noires américaines au milieu de troupes françaises à la fin de la guerre 14-18, la fraternisation entre poilus et soldats noirs, ce qui a inquiété l’état major américain !
      http://goo.gl/DVMWc4

      C’est aussi la France (raciste) qui a permis à M. TIN de faire de brillantes études (déjà ses parents étaient enseignants et ils ne sont pas seuls de sa famille à avoir eu une position sociale honorable et même brillante) au point de se trouver dans le supérieur (ex-IUFM d’Orléans et EHESS) en espérant que son implication ne soit pas idéologique !