Tribune libre de Jean Sageret : « Dieudonné, une inquiétante manipulation »

Publié le 9 janvier 2014 dans Actualités, Politique, Tribune libre

Tribune libre de Jean Sageret : « Dieudonné, une inquiétante manipulation »

Dieudonné est devenu l’ennemi n° 1 du premier flic de France. Au-delà de manœuvres petitement politiques d’un vulgaire Sarkozy de gauche, se dessine une manipulation bien plus inquiétante sur laquelle Jean Sageret propose de s’arrêter.

« On me dit que trop peu de Juifs se sont glissés dans la salle… » Ainsi pourrait commencer une analyse du phénomène Dieudonné et de son public. Paraphrasant la célèbre phrase introductive d’un sketch brillant de Pierre Desproges, on peut aisément pointer la bêtise satisfaite des médias quenellophobes.

Tous remarquent, en effet, que le public de Dieudonné est hétérogène. Nul ne nie que, s’il est jeune et populaire, il ne l’est pas exclusivement. De même, si les personnes issues de l’immigration visible sont très… visibles, elles ne sont pas seules à venir rire et s’esclaffer devant Dieudonné M’bala M’bala.

Pourtant, ces laudateurs de la France Black Blanc Beur s’indignent, étrangement, que cette France Black Blanc Beur ne soit… que Black Blanc Beur. Ils révèlent ainsi l’un des non-dits de notre époque de métissage gratuit, laïc et obligatoire. La réalité démographique de la France de la France actuelle que décrit cette triade n’est pas celle du pouvoir et encore moins celle du symbole.

Il y a des Blacks, il y a des Beur, il y a même, par soucis d’assonance, des Blancs, mais il y a aussi des Feujs. Enfin, en l’occurrence, c’est plutôt qu’il n’y en aurait pas… Certains journalistes font d’ailleurs à ce sujet de lourds sous-entendus. Cette absence vaut preuve d’antisémitisme, disent-ils. Car voilà où l’idéologie antiraciste a mené le journalisme : à compter les juifs dans les salles de spectacles.

Mais faut-il préciser qu’il n’est pas toujours évident de définir la religion au nez ou à la barbe des gens ? Faut-il dire qu’il n’y a pas un Français sur cent qui soit juif et qu’il n’est donc pas, statistiquement, étonnant de n’en pas trouver ? Faut-il rappeler qu’être Juif n’est pas un engagement politique et encore moins une définition des goûts en matière humoristique ? Et puis, comment distinguer le juif du non-juif ?

De toutes les faiblesses de ce genre d’attaque, sophistes et casuistiques professionnels font une force. Puisque l’antisémitisme est interdit par la loi, disent-ils, les antisémites se cachent sous l’antisionisme et, de ce fait, les antisionistes ne sont, souvent que des antisémites dissimulés. Et comme les Juifs ne sont pas identifiables dans la masse des blancs, ajoutent-ils, chaque fois que l’un d’entre eux est agressé, fut-il non-juif, c’est un acte antisémite dont la victime est le Juif c’est-à-dire le sioniste. CQFD !

Ils croient ainsi noyer le poisson révolutionnaire antisioniste dans le poison du racisme antiblanc et confondre dans les esprits le souci que chacun a de se défendre avec l’idée de ratonner les ennemis d’Israël. Habile. Habile, très habile, mais dangereux, trop dangereux, si dangereux qu’on en vient à croire à l’existence d’un fond véridique à la légende des lemmings et qu’il se trouve dans les comportements de l’élite d’une communauté qui a pourtant réussi à traverser les siècles…

Tribune libre de Jean Sageret pour Infos Bordeaux

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

Les réactions sont terminées

  • zuba
    10 janvier 2014 à 11:01 |

    Bordeaux soutient Dieudonné : http://www.youtube.com/watch?v=p1fg8CHQ4Kw

  • promotion Voltaire
    28 janvier 2014 à 01:51 |

    Quand on caricature Mahomet dans TOUS les journaux et TOUTES les télé de France, c’est pas grave
    et quand un jeune met sur Facebook SA quenelle
    devant une synagogue, c’est horrrrrible !
    Chapuis et la LICRA roulent pour qui & jouent avec le feu dans quel but ? Cet unanimisme imbécile sur la quenelle TROP TROP visible commence à se fissurer : on va rire !!!