Remous autour de l’arrivée de Mgr Le Vert, nouvel évêque auxiliaire de Bordeaux

Publié le 12 mars 2018 dans Actualités, Culture

Remous autour de l’arrivée de Mgr Le Vert, nouvel évêque auxiliaire de Bordeaux

Mgr Le Vert a été nommé, vendredi 9 mars par le pape François, évêque auxiliaire de Bordeaux et Bazas, trois ans après avoir quitté le diocèse de Quimper, en proie à une grande « fatigue » à la suite de tensions avec ses proches collaborateurs.

Le nouvel évêque « apportera son concours à la mise en œuvre de notre synode diocésain », qui « a ouvert un certain nombre de chantiers », a précisé le même jour l’archevêque de Bordeaux, le cardinal Jean-Pierre Ricard, dans un communiqué.

Ordonné prêtre le 10 octobre 1987 pour la Communauté Saint-Martin, Mgr Jean-Marie Le Vert la quitte en 1995. Il est alors incardiné au sein du diocèse de Tours.

De 1997 à 2004, Mgr Le Vert exerce aussi comme professeur de patrologie, de théologie pastorale et de mystère chrétien au séminaire interdiocésain de Tours. De 1998 à 2005, il est responsable diocésain des vocations et des séminaristes avant d’être nommé évêque auxiliaire de Meaux en 2005. Il y reste deux ans puis est nommé évêque de Quimper et Léon en 2007.

Sa démission, en 2015, était survenue quelques mois après avoir été déchargé de son rôle, « jusqu’à nouvel ordre », pour raisons de santé, alors qu’une crise dans les instances dirigeantes du diocèse avait conduit le vicaire général, le P. Jean-Paul Larvol et deux prêtres du conseil épiscopal à démissionner.

Cette arrivée à Bordeaux n’est cependant pas du goût de l’aile la plus progressiste de l’église. Le père Francis Aylies (également ancien de la communauté Saint martin) vient de donner sa démission et ne sera donc plus curé de Saint Martial (et responsable du secteur bassin à flots). Comme le précise le diocèse de Bordeaux dans un communiqué de presse : « Le père Aylies exprime l’impossibilité qui est la sienne  de cohabiter au sein d’un même diocèse avec Mgr Le Vert (…) il dit ressentir cette nomination comme une attaque personnelle ».

Cela fait de nombreuses années que ce prêtre (photo) critique ouvertement sa hiérarchie. Représentant d’une sensibilité de l’église de plus en plus âgée, ce dernier a déjà plusieurs fois menacé l’évêque de quitter le diocèse, notamment lors de la création de l’Institut du Bon Pasteur (qui possède la paroisse Saint Eloi). C’est désormais chose faite !

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • de Verneuil
    12 mars 2018 à 12:46 |

    réactions à cet article sur deux points :
    Que veut dire « aile la plus progressiste » ? Francis Ayliès a une parole vraie, dynamisante, ancrée sur notre monde, mais tout autant nourrie de l’Ecriture que n’importe quel autre prêtre qui serait dit « conservateur » ?
    Que veut dire « représentant d’une sensibilité de l’église de plus en plus âgée » ? ! on n’en revient pas de lire cela à propos d’un prêtre plutôt encore jeune ! et tout à fait contemporain de Jean-marie Levert !
    Et est-ce à dire que les nouveaux prêtres sont maintenant dans une mouvance forcément conservatrice ? !
    Il faut peser ses mots.

  • Labarrère
    12 mars 2018 à 12:51 |

    Je trouve cette décision un peu hâtive!!!

  • Marc
    12 mars 2018 à 15:48 |

    Les nouveaux prêtres sont tout simplement fiers de leur vocation et n’en ont pas honte.

  • PUMA
    12 mars 2018 à 19:43 |

    Le Père Aylies fait là preuve d’une grande charité et d’un profond respect de la hiérarchie….

  • Alexandre BONABAL
    12 mars 2018 à 23:42 |

    Le père Aylies est loin d’être parmi les représentatifs de la branche vieillissante du diocèse, la différence qu’il cultive avec les plus jeunes arrivés est la liberté qu’il a de penser et de s’exprimer. Non formaté, encore une perte, un réel pasteur dont il faudra se passer.

  • Penide
    13 mars 2018 à 10:29 |

    Francis Aylies a ramené dans l Eglise tous nos jeunes qui l avaient deserté.Francis Aylies n est pas dans le dogme mais au plus près de la parole du Christ.Francis Aylies ne se contente pas d êrez charismatique c est un rassembleur pedagogue qui nous a faits chretiens adultes .Il ne nie pas la monde et ses remous.Il ne prône pas un « entre soi douillet et fermé » mais l audace de regarder notre monde en face avec empathie et charité.L Eglise ne doit pas être frileuse mais OUVERTE à la société.Il remplit les Eglises avec des homélies qui nous menent au plus près de la parole.
    Ce qui se passe à Bordeaux fait fremir les Chretiens qui refusent que l Eglise tourne le dos à la societé.Nous ne sommes pas des Chretiens progressistes mais des croyants conscients et responsables.Dans la ligne du Pape François

  • Penide dominique
    13 mars 2018 à 10:42 |

    Francis Aylies niuq a transformes en nous amenant à « elargir l espace de notre tente pour nous ouvrir au monde et noud faire quitter un entre soi douillet mais fermé.Il a crée le mouvement la messe ailleurs qui nous a fait re decouvrir une veritable fraternité de chretiens adultes et responsables.Nos enfants se sont reconnus dans sew interpretations lumineuses de la parole.Les tres ombreux chretiens qui le suivent à Bx souffrent dans leur chair des évémements navrants qui bouleversent l Eglise de Bordeaux.Honte à « notre » Evêque qui ne tient pas compte des fideles qui se reclament de Vatican 2 et du pape François

  • Joel
    13 mars 2018 à 18:09 |

    Francis Aylies est surtout un gros capricieux bourré d’orgueil, il suffit de lire ses livres où il passe constamment son temps à régler ses comptes avec son passé. Moi moi moi et moi !
    Nous serons un certain nombre à ne pas regretter son départ !

    • peio
      14 mars 2018 à 16:57 |

      Joël, vous devez mal le connaître pour parler de lui comme cela. Qui d’entre nous accueille chez lui des gens paumés, sortis de prison ou sans toit? Lui, il agit et ne se contente pas de belles paroles et de « belles » cérémonies dans la tradition. Il y a du sens dans ses célébrations et une recherche constante de découvrir un peu plus la parole, sans rester superficiel. L’Église a du souci à se faire pour l’avenir tant elle se referme sur elle même.

      • Joel
        15 mars 2018 à 23:24 |

        Balivernes que tout ça. .. Et combien de gens aident les autres et ne le font pas savoir, n’ont pas besoin d’écrire des livres pour dire moi je fais ceci …Moi eh fais cela !
        Quand à l’ Eglise , n’oubliez pas que le Christ lui a promit la vie éternelle, que l’on soit 3 milliards ou 200 au final peu importe !

        • Gauchet
          19 mars 2018 à 19:05 |

          Vous n’êtes pas obligé de lire ses livres…
          Je préfère largement l’église proposée par Francis Aylies que celle proposée par d’autres, plus jeunes, qui ne jurent que par la tradition et l’enfermement sur soi et qui se considèrent meilleurs chrétien parce qu’ils utilisent l’encens tous les dimanches et ont une soutane.
          Enfin, si le Christ a promis la vie éternelle, alors, tout va bien, laissons faire. Il me semble que par divers paraboles, il nous dit aussi que devons être acteurs de nos vies.

          • Joel
            23 mars 2018 à 10:32 |

            Libre à toi de ne pas aimer l’Eglise, ce que je propose à Francis Ayliés et à sa bande c’est tout simplement de rejoindre l’Eglise Réformée de France, ils s’y sentiront mieux!

          • Peio
            25 mars 2018 à 20:23 |

            C’est justement parce que j’aime l’Eglise que je ne veux pas que certains se l’accaparent en se déclarant plus catholiques que les autres. De plus ce n’est pas une « bande », mais des catholiques faisant partie de l’Eglise et qui ont droit de s’exprimer et de s’inquiéter de l’avenir de leur Eglise.

    • Martinez
      20 mars 2018 à 22:42 |

      Mon pauvre Joel,
      Vous avez lu des livres écrits par Francis Aylies et pensez le connaître. Vous portez un jugement sur sa personne et ses convictions uniquement sur cette base. Il vous aurait été plus opportun de le rencontrer pour échanger avec lui, plutôt que d’écrire les quelques lignes vide de sens par méconnaissance.
      Il faut essayer d’éviter de porter des jugements trop hâtifs.
      Je vous souhaite une excellente soirée.

      • Joel
        23 mars 2018 à 10:31 |

        « Il faut essayer d’éviter de porter des jugements trop hâtifs »

        Commencez par méditer vous même cette phrase!

  • Eric
    14 mars 2018 à 00:46 |

    Quel contre-témoignage pour l’Eglise et pour le mouvement unemesseailleurs ! Comment peut-on prêcher la fraternité et refuser d’emblée la cohabitation au sein d’un diocèse, par ailleurs loin d’être minuscule. Sur le site d’unemesseailleurs ont peut lire : « L’annonce de l’Evangile ne peut exister sans le témoignage concret de notre fraternité ». Le Christ n’a-t-il pas dit : « c’est à l’amour que vous vous porterez que l’on reconnaîtra que vous êtes mes disciples » (Jn 13,35).
    Cette démission est-elle irréversible ?

  • AC
    14 mars 2018 à 10:42 |

    Les qualités du Père Ayliès décrites par certains sont vraiment « amusantes » :
    – « parole vraie » : sûrement pas, puisqu’il fausse le message de Vatican II, qui n’est pas un message de rupture par rapport à la tradition, mais un message de continuité (il faut LIRE les textes originaux !)
    – oui, les prêtres qui refusent de porter une tenue cléricale et qui contestent le Magistère sont les plus âgés ! Dire que le P. Ayliès est « encore jeune » est assez intéressant à décrypter… Oui, les prêtres de moins de 60 ans sont bien plus situés dans un bien plus grand respect du Saint-Siège !
    – prêtre « non formaté » : qu’est-ce que ça veut dire ??? Un joueur de foot est formaté, mais là ça ne dérange pas !!! Le P. Ayliès était volontairement désuni de sa hiérarchie. Le bout de cette logique, il l’a atteint tout seul.
    – il « ramené dans l’Eglise tous nos jeunes ». Faux, ce n’est pas lui qui remplit cet objectif. Les moyennes d’âge les plus basses se trouvent dans la mouvance que fuit le P. Ayliès ! Pour le savoir il faut avoir une vision globale, et non pas partisane.
    – dire que le P. Ayliès est ouvert, et dire ensuite « honte à notre évêque », c’est faire preuve d’une sécheresse de coeur à l’égard de Mgr Ricard, donc c’est mentir en parlant d’ouverture !!! Quant à se réclamer de Vatican II en se basant sur le P. Ayliès, c’est surtout montrer qu’on n’a JAMAIS lu les textes du Concile !! MDR !!!

  • LEMASLE Adeline
    15 mars 2018 à 16:33 |

    Quelle bien triste nouvelle!
    Quel gâchis!
    L’église est vraiment à côté de la plaque et vit hors du temps et du monde…
    On ne peut que regretter le départ de Francis qui sait fédérer, rassembler et qui est un homme profondément bon, actif avec un coeur sans limite… un prêtre qui remplit des églises là où partout ailleurs elles se vident…
    un prêtre proche de tous, jeunes ou moins jeunes, riches ou pauvres…
    un prêtre qui ne juge pas et qui surtout agit!
    Un prêtre comme il en faudrait beaucoup plus pour le bien de l’humanité!!!

  • LEMASLE Adeline
    15 mars 2018 à 16:37 |

    Vous ne devez vraiment pas le connaitre Joel pour écrire de tels propos… Dommage pour vous! Vous êtes bien pauvre de sa richesse…
    S’il y avait plus de Francis, les églises seraient bien plus remplies…
    mais l’église préfère se refermer sur son petit monde fermé égocentrique!

    • Matte
      16 mars 2018 à 21:30 |

      Rencontrez Francis Aylies, parlez lui, échangez avec lui…confrontez vos idées et vous verrez qu’il fédère: il est exceptionnel. Il va remplir nos églises. Merci Francis

  • Jean-Marie
    16 mars 2018 à 00:13 |

    Le pire quand on déçoit et de ne même pas surprendre..
    Je vous plains Francis..
    Ayez désormais la décence de fuir dans la discrétion.

  • mouillac
    16 mars 2018 à 10:56 |

    Je ne connais ni l’un ni l’autre, par contre ce dont je suis certain c’est que JC n’a pas démissionné devant la croix, sinon nous ne serions pas sauvés!!!!!!!! AMEN merci Seigneur pour ta MISÉRICORDE infinie.

    • Gauchet
      19 mars 2018 à 19:08 |

      Par contre le Christ s’est rebellé face aux grands prêtres. Il ne s’est pas laissé embrigadé, il a pensé par lui-même. Heureusement que certains disent ce qu’ils pensent et font bouger les choses!

  • Carlos
    16 mars 2018 à 21:59 |

    Cela rappelle le vernissage d’une exposition d’art contemporain dans la chapelle Saint-Pierre de Mahalon (Sud-Finistère) le 14 juillet 2009. La chorégraphie en duo de l’artiste rennaise Corinne Duval sur le thème de l’enfermement s’était terminée par un strip-tease intégral sur l’autel. Heureusement, l’évêque de Quimper, Mgr Jean-Marie Le Vert s’en indigna. Reste qu’il dût suspendre sa charge pastorale en 2014 à cause d’une incompatibilité entre lui, issu de la très classique communauté Saint-Martin, et une partie du clergé finistérien réputée progressiste.

    Voir le commentaire de Benoit ici :
    https://effondrements.wordpress.com/2013/07/19/veronica-lueken-de-la-prediction-a-la-realite-sordide/comment-page-3/#comment-17650

  • Arnaud
    19 mars 2018 à 14:59 |

    Personnellement éduqué dans un environnement plutôt traditionnel, je porte une immense estime au Père Aylies. Peu importe les sensibilités, les rites ou la tenue: il faut avoir connu son sourire pour comprendre. C’est une machine à remplir les églises et à porter les projets comme il y en a peu dans notre clergé.

    Les centaines de paroissiens qui étaient heureux à son contact vont devoir s’en passer. Tout ça pour accueillir quelqu’un que personne ne connaît et qui a déjà échoué dans son ministère précédent.