Actualités, Politique

Jean-Paul Garraud condamne les propos de Christian Vanneste

Dans un communiqué de presse, le député de Libourne condamne les propos tenus par le député Christian Vanneste, membre lui aussi du collectif la Droite populaire : « Nous nous désolidarisons totalement de ses récents propos sur la déportation des homosexuels qui n’engagent que lui et en aucun cas le collectif de la Droite populaire (…) nous condamnons avec fermeté les outrances vis à vis de nos concitoyens ».

A l’instar de la plupart des dirigeants politiques (UMP, socialiste et même Front national avec Louis Aliot), Jean-Paul Garraud s’est joint à ceux qui s‘estiment profondément choqués par les propos de Christian Vanneste.

«En Allemagne, il y a eu une répression des homosexuels et déportation qui a conduit à peu près à 30.000 déportés (…) En-dehors des trois départements annexés, il n’y a pas eu de déportation homosexuelle en France ». Ces quelques mots ont provoqué la fureur du lobby homosexuel, certain allant jusqu’à l’accuser de « négationnisme », terme ô combien sulfureux.

Pourtant les faits semblent donner raison au député du Nord. Selon la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, 210 homosexuels ont été déportés pour ce motif. Parmi eux, 206 étaient résidents des trois départements annexés du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de Moselle. Les quatre autres venaient d’autres départements mais, volontaires pour le STO, ont été arrêtés en Allemagne.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

11 réactions

  1. “Il faut que M. Vanneste relise ses livres d’histoire. Pour le coup, c’est une vraie bêtise”, a déclaré Louis Aliot.
    Quel idiot ce Louis Aliot, décidément c’est un vrai boulet,. Il pourrait au moins se taire plutôt que de crier comme à chaque fois avec la meute. Au fait, elle est où la bêtise et l’erreur historique de Mr Vanneste ?

  2. Cette réaction primaire de Monsieur Aliot est la suite logique de la “dédiabolisation” entamée par Marine.

    Il ne faudra pas pleurer le 22 avril prochain…

  3. Alors que le coup médiatique parfaitement orchestré sumergeait les médias, notons la bonne réaction du site indépendant Nouvelles de France et d’autres blogueurs courageux qui ont su démonter le lynchage et ramener aux faits.
    http://www.ndf.fr/

  4. Monsieur Vanneste est un homme qui “en a” dans le pantalon, libre d’esprit et de parole, droit dans ses bottes. Il devrait d’ailleurs quitter de lui même ce ramassis de cloportes de l’UMPS, rampant devant tous les lobbies et léchant les bottes (pour rester poli)des “communautés” dont les actions visent à diviser notre nation et la conduire au désastre. Vanneste président! Vanneste président!

    • Je corrige vos propos :

      “ce ramassis de cloportes de l’UMPSFN” au regard des propos débiles de Monsieur ALIOT…

  5. Il y en a assez de toute cette classe politique sans couilles. Je n’ai rien contre les homos mais ils commencent à nous faire “ch….”
    Comme s’il n ‘ y avait pas de problèmes plus importants à ce jour, et on occupe les antennes et le débat avec de telles “con…” Mr Vanneste a raison sur le plan historique il devrait être soutenu, mais c’est l’hystérique qui prends le relai. Pauvre France…..surtout si le FN s’y mets mais cela ne m’étonne finalement pas.

  6. Garraud me déçoit beaucoup, jusqu’ici j’avais un certain respect pour l’homme……

  7. Sur RTL ce jezudi soir, dans “On refait le monde”, Elisabeth Lévy est revenu sur le lynchage médiatique en disant avoir “eu froid dans le dos” et en ayant des mots très durs sur la lâcheté de Ll’UMP et des députés de la Droite Populaire – ce qui est dans notre sujet ici.
    Sans compter ce matin la chronique de “Z comme Zemour” qui peut s’écouter sur le site de la radio.

  8. Il changerait pas d’avis Jean-Paul Garraud (Sud-Ouest ce matin) : “Mardi, neufs députés de la Droite populaire avaient averti : “Si l’UMP venait à exclure Christian Vanneste, elle serait en apostasie avec ses principes fondateurs. Nous ne pouvons pas l’accepter !”, menacaient conjointement dans un communiqué neuf députés de l’aile droite de l’UMP, la Droite populaire, dont Jacques Myard, Brigitte Barèges, le Girondin Jean-Paul Garraud, Lionnel Luca et Philippe Meunier. Brigitte Barèges, la député-maire UMP de Montauban”

  9. Oui, peut-être que Jean-Paul Garraud voulait aborder le Carême par un repentir, son parti ayant abandonné l’un des siens à la meute, au procès pour entorse au politiquement correct. Dont acte.

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes