Actualités, Politique

Michèle Delaunay nommée au gouvernement

C’est la consécration pour la fille de l’ancien préfet qui avait battu le maire de Bordeaux aux élections législatives en 2007. Michèle Delaunay entre au gouvernement au poste de ministre déléguée à la Dépendance et aux Personnes Agées.

Le 6 mai dernier, sa circonscription a voté à 59% pour François Hollande. Elle a donc de bonnes chances d’être réélue, mais aussi de quitter immédiatement son poste à l’assemblée nationale en fonction de la règle du non cumul des mandats.

Très à gauche, celle qui voulait imposer la mixité, tout en habitant un des quartiers les plus huppés de Bordeaux, est connue pour ses sorties médiatiques provocantes. Mariée avec un fonctionnaire européen à la retraire, Klaus Fuchs, elle sera rattachée dans le gouvernement Ayrault à Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

32 réactions

  1. Hé bien, nous ne sommes pas sortis de l’auberge, il fera encore plus mauvais être âgés dans ce pays, d’autant que la dame est partisane de l’euthanasie

    • Elle a raison de donner le choix aux séniors de finir leur vie dignement

      Cependant il existe des soins palliatifs à mettre en action pas encore opérationnels

      Faciliter l’accueil à domicile avec mutualisations des services d’accueillants familiaux agréés logés sur place

      Créer des familles gouvernantes dont les services seront aussi mutualisés pour les malades psy stabilisés

      Favoriser la colocation entre séniors pour régler les problèmes de solitude en mettant les loyers à la portée des petites bourses le prix de revient beaucoup moins onéreux qu’en collectivité

      La règle c’est économies chaleur humaine +++++++

  2. Je sens que l’on va s’amuser dans les semaines à venir 🙂

  3. Ministre+député+conseiller général, mais madame est bien sûr hostile au non cumul des mandats !

    • droopys gotta gun

      Evidemment, un ministre ne peut pas être député, pour une raison non politique mais constitutionnelle…

  4. – 30 % sur le salaire des ministres mais ce gouvernement ne comprend aucun secrétaire d’état (alors que le nombre total de membres est, sauf erreur de ma part, à peine en-deça du nombre de membres du gouvernement Fillon 4 par exemple). Surtout, je me rappelle qu’en décembre 2011 des députés de la droite (populaire) avaient proposé de diminuer une partie de leurs indemnités de 10 % compte tenu de la crise que les français traversaient : étrangement, ils ont tous été d’accord (gauche, reste de la droite) pour s’opposer à cette mesure jugeant que c’était de la pure démagogie. A l’époque on n’a pas entendu M. Hollande, Mme Delaunay ou d’autres nous expliquer que la démagogie pouvait parfois avoir du bon, quand on demande au peuple de se serrer la ceinture. Et puis, 2 cerises sur le gâteau : 1) Laurent Fabius : la preuve que ce pays n’a aucune dignité (mais bon sang mais bien sûr, il n’a pas été condamné !) 2) Arnaud Montebourg, notre chevalier blanc, mais aussi l’un des plus grands absentéistes de l’assemblée nationale (données vérifiables sur le site nosdeputes.fr )

    • droopys gotta gun

      En tout état de cause, le gouvernement vient de faire la preuve de la corrélation entre présence de femmes au travail et salaires en baisse.

      CQFD

  5. Il faut éviter de juger les gens avant qu’il ne commence leur action, et quand on est cancérologue et qu’on voit la détresse humaine chaque jour dans les hopitaux, comment ne pas vouloir abréger les souffrances

    • Et elle y va souvent pour les voir les malades à votre avis ?
      Je ne crois pas.
      Elle surfe sur le politiquement correct et surtout sur le politiquement con pour se faire de la pub et pour que les beaufs votent pour elle : le preuve.

  6. Si jetais a votre place je quitterais la France ….

  7. Laurent, personnellement je n’ai pas commencé à juger avant qu’il commence son action : je commente une décisions déjà prise, ou plutôt fraichement annoncée, sur le point d’être adoptée dans les 48 h. Pour le reste, effectivement, attendons de voir même si notre tendance nous a incité à déposer dans l’urne un autre bulletin de vote. J’aimerais bien tout de même qu’on m’explique ce principe annoncé par JMA selon lequel tout ministre qui ne sera pas élu aux législatives devra quitter son poste. Je pensais qu’il y avait déjà la règle du non-cumul donc à cela servirait-il de se présenter ? Ah mais bon sang mais bien sûr : pour son suppléant ! Voilà, voilà… J’allais oublier l’abandon de la réforme des collectivités territoriales, prévue dans le programme du candidat et confirmée par le président Hollande avant-hier, soit-disant au titre de la décentralisation : finalement il n’y aura pas en 2014 d’élections de 3500 conseillers territoriaux destinés à remplacer les 6000 conseillers généraux et régionaux. Mais quelque part je comprends : vu le nombre de départements et de régions à gauche, il faut faire plaisir aux amis. Donc c’est le contribuable (local) qui continuera de banquer. Peut-être que ça vous plaisir Laurent de rémunérer des élus, sachant que la France est le pays qui compte le plus grand nombre d’élus / habitant ? Enfin, ne vous inquiétez pas : mon départ de France est déjà au programme.

  8. Avec cette femme, le pire, c’est maintenant ! Le gouvernement constitué par François Hollande et Valérie Trierweiler – car il faut appeler les choses par leur nom – est prêt pour faire sauter tous les repères fondamentaux, attaquer la famille et bien sûr asservir le pays plus que jamais.
    Les Français sont avertis : le 3e tour approche et peut encore sauver l’essentiel car même si nous avions des colères et des sentiments de trahison, faire le choix du pire n’est jamais le bon. Or, beaucoup l’ont fait pour le second tour avec les résultats que l’on connaît et doivent se ressaisir.

  9. Hollande n’a pas gagné cette élection : c’est Sarkozy qui l’a perdue… Beaucoup de gens ont voté contre le candidat de droite pour sanctionner son comportement, son arrogance, des provocations… et en effet des trahisons. Ces gens n’avaient aucune conviction pour le programme socialiste. Et je ne parle même pas des votes blanc / abstentions.

    • Bien, mais si ces gens pensent avoir gagné en ayant fait passer le plus malfaisant des deux ils punissent en même temps leur patrie, leur peuple et leurs valeurs.
      Mais, surtout, que cette fois – aux législatives – ces gens sanctionnent le candidat résiduel et son équipe de malfaiteurs.

  10. Que cela vous plaise ou non, François HOLLANDE a remporté, de façon régulière- une élection au suffrage universel en totalisant la majorité absolue des suffrages. Il est donc, par définition, parfaitement légitime dans son rôle.
    Quant au qualificatif dépréciatif que vous portez sur ses ministres “équipe de malfaiteurs”, il est parfaitement déplacé, ne repose sur aucun fait concret, et nuit de ce fait à la qualité du débat.

    Vous avez droit de défendre et d’argumenter des positions différentes de celles du Président de la République et de son Gouvernement. C’est le principe même de la démocratie. En revanche, rien de vous autorise à insulter gratuitement et à calomnier les ministres de la République en vous en prenant à leur intégrité et à leur dignité. Ces méthodes ne sont pas admissibles dans une démocratie.

    • “Vous avez droit de défendre et d’argumenter des positions différentes de celles du Président de la République et de son Gouvernement.”
      – Ah, comme vous rendez une sentence généreuse, ôh mon juge !
      “C’est le principe même de la démocratie.”
      – Vous n’êtes pas que juge mais aussi savant constitutionnel mais… dans bien des régimes qui ne sont pas des démocraties les gens n’attendent pas votre verdict pour argumenter des positions différentes et, à l’inverse, des démocraties populaires réprimaient très durement ceux qui étaient dans ce cas.
      “En revanche, rien de vous autorise à insulter gratuitement et à calomnier les ministres de la République en vous en prenant à leur intégrité et à leur dignité.”
      – Mes “insultes” sont tout de même bien polies et en langue châtiée si l’on songe au tombereau d’injures, de calomnies et d’outrages déversé sur Nicolas Sarkozy et quantité d’hommes politiques dits de droite et je parle pas de diffamations pures et simples ou de procès en sorcellerie.
      “Ces méthodes ne sont pas admissibles dans une démocratie.”
      – Et méritent le camp de rééducation ?

      Quand M. Ayrault déclare qu’il “mettra en oeuvre l’engagement du président de la République d’ouvrir le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels”, il entend porter atteinte aux droits fondamentaux de l’enfant et s’attaquer délibérément à la famille et aux repères fondamentaux et c’est en cela un “méfait”.

      • Le fait d’avoir une position différente de la vôtre sur le mariage des homosexuels ainsi que sur la possibilité d’adoption par lesdits couples n’est pas constitutif, sui generis, d’un quelconque méfait… Et ceux qui l’expriment ne peuvent être qualifiés de “malfaiteurs” par le seul fait de faire valoir leur position.
        Je précise par ailleurs que les mesures envisagées n’imposent rien à personne… Elles ouvrent uniquement des possibilités nouvelles à des catégories qui s’en trouvent privées et éprouvent le sentiment d’une discrimination.
        Concernant les droits fondamentaux de l’enfant, je crois que la France et l’un des pays qui les garantit le mieux, au moyen d’enquêtes sociales très poussées… Et c’est heureux. Je ne vois pas pourquoi demain, si les couples homosexuels peuvent adopter, pourquoi la procédure d’agrément serait plus laxiste qu’aujourd’hui et pourquoi l’intérêt de l’enfant ne prévaudrait plus comme il se doit. Au risque de surprendre, je pense même que cet intérêt de l’enfant sera mieux garanti demain qu’aujourd’hui. En effet, parmi les adoptions effectuées par des personnes célibataires, un nombre non négligeable correspond en réalité à des couples homosexuels, dont l’un des membres reste dans l’ombre pour ne pas mettre en échec la procédure. Dans le cadre d’une procédure d’adoption par un couple homosexuel, l’enquête sociale en vue de l’agrément portera réellement sur la structure familiale qui se prépare à accueillir l’enfant… Le contrôle sera plus strict et efficace, le droit de l’enfant à avoir un cadre éducatif et familial équilibré et épanouissant mieux respecté.

        • droopys gotta gun

          “Je précise par ailleurs que les mesures envisagées n’imposent rien à personne… Elles ouvrent uniquement des possibilités nouvelles à des catégories qui s’en trouvent privées et éprouvent le sentiment d’une discrimination.”

          Quelle époque marrante… Ca gueule contre la société ultra-individualiste, tout en ne considérant la politique que sous cet angle : le “droit de l’individu à”, que contredit la méchante “discrimination”, au mépris de toute norme sociale et de toute considération pour la réalité des faits, de la nature et de la logique.

          Dieu merci, ces gens sont trop idiots pour s’apercevoir qu’ils foncent droit dans le mur, dans la joie et l’allégresse…

        • Qui est privé de droits ? Tout homme et toute femme est libre et égal dans le droit de contracter mariage sous réserve de l’âge requis. Il se fait bien sûr avec un seul conjoint et choisi hors de son sexe et de sa famille par conformité à la nature et à l’impératif d’altérité.
          « Le mariage n’est pas un simple outil de gestion du couple mais une institution de l’ordre symbolique dans lequel se différencient les sexes et les générations. »

    • Oui, et c’est ce que nous faisons, de ‘défendre et d’argumenter des positions différentes” de Hollande, du parti socialiste. Et non seulement on le dit, mais en plus on l’écrit /
      Quand à l’intégrité des ministres, je suppose que vous ne voudriez pas trop que l’on ressorte du placard certaines histoires très sordides, comme celle du sang pourri distribué à la population.
      Je n’ai pas de casier judiciaire, je ne me suis jamais trouvée devant un tribunal, surtout pour une chose aussi répugnante.
      Alors, le ministres, blancs-blancs, bon sang, mais c’est bien sur !
      Vous ne vous gênez pas pour vous en prendre à l’intégrité des gens qui vous gênent et que vous détestez, Pascal Pilet, et vous êtes mal placé question leçons de morale.
      Enfin, la joyeuse nouvelle, c’est que Delaunay va nous débarrasser le plancher de Bordeaux.
      Je plains les personnes âgées.

      • Je n’attaque jamais les personnes en tant que telles. Je mets en cause leurs position, fustige leurs contradictions, mais je ne me permets pas de porter atteinte à leur intégrité ou à leur dignité. C’est une ligne de conduite qui me permet de parler avec tous, de façon franche et sans me départir du respect auquel toute personne humaine a droit. Je ne déteste que des positions, jamais des personnes.

  11. @ Laurent,

    Vous avez dit : “quand on est cancérologue et qu’on voit la détresse humaine chaque jour dans les hôpitaux, comment ne pas vouloir abréger les souffrances”.

    NON, NON, et trois fois NON…

    Un médecin n’a pas le droit d’abréger les souffrances, il a prêté serment. Le serment d’ Hippocrate est sans ambiguité :

    “Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.”

    • droopys gotta gun

      “Je ne prolongerai pas abusivement les agonies”

      Tout est dit…

    • Ca fout les chocottes, ces propos.
      Les vieux, piqués comme les chiens ?
      les malades piqués comme des chiens aussi parce que le médecin décide qu’il ne mérite pas de vivre ?
      Le droit de vivre, tout simplement, restreint, pas les socialistes; tel sont leurs valeurs humanistes sorties des loges franc maçonnes.

      • Il faut reconnaitre que les dictatures de gauches sont bien plus futées que celles de droite. Leurs camps de concentrations s’appellent “asiles psychiatriques” et l’assassinat d’opposant s’appellera “euthanasie demandée spontanément et démocratiquement”.

      • Plutôt que de citer des propos hors contexte, mieux vaut, me semble-t-il, considérer la pensée de Michèle DELAUNAY dans la richesse de ses nuances.

        Le portrait assassin que certains se complaisent à faire d’elle, ici et ailleurs, ne correspond en rien au combat obstiné et opiniâtre que Michèle DELAUNAY a mené pour la vie et contre la mort de ses patients, durant quarante ans d’exercice de la cancérologie.

        Que dit donc Michèle DELAUNAY à propos de l’euthanasie :
        ” 1 ° Le caractère d’exception d’un droit à l’aide active à mourir doit lui servir de principe , l’expression anticipée du désir d’aide active à mourir mérite un complément de connaissances. La demande d’aide active à mourir exprimée par un malade voit s’affronter les principes qui fondent l’exercice médical : le soutien et la protection de la vie, le soulagement de la détresse et de la souffrance, et le respect de la volonté du malade.
        2°) Une réflexion doit être menée sur l’expression anticipée de la volonté d’aide active à mourir et sur ses conditions d’application : un droit anticipé à décider de sa mort soulève la difficulté pour la personne de définir les conditions qu’elle juge indignes et la difficulté plus grande encore des médecins d’être sûrs que son état actuel répond bien aux conditions établies par le sujet. Le problème se pose de manière encore plus aiguë quand le sujet est dans l’impossibilité de d’exprimer sa volonté.
        Michèle Delaunay espère vivement que la réflexion se poursuivra sur ce sujet, sans pour autant négliger de prendre en compte les risques de dérive évoqués par le gouvernement.”
        (ce texte a été écrit en janvier 2011, et le gouvernement dont il est ici question est celui de François FILLON).

        Michèle DELAUNAY expose ici une position extrêmement mesurée. Consciente de la revendication d’une part importante de la population à pouvoir dire “stop” arrivée à l’extrême fin de la vie terrestre, elle en appelle, en réalité, à des limites éthiques et procédurales strictes pour encadrer cette possibilité et éviter les dérives.

        Une loi fondée sur l’exception, pour éviter que des pratiques plus ou moins tolérées bien que souvent intolérables ne tendent à devenir des généralités dans une hypocrisie non moins généralisée.

        Je ne vois pas, mais alors pas du tout, la volonté de systématisation dont il est ici fait état.

        • ITE PROPAGANDA EST…

          • J’allais le dire,
            Le psittacisme idéologique a encore de beaux jours devant lui.
            La belle propagande que voilà.
            On n’est pas du tout dans les valeurs chrétiennes là, mais dans autre chose, une idéologie effarante…. J’ai peur.
            Il faudra prendre un avocat ou un notaire, écrire un baratin, et trouver une personne de confiance avec les épaules assez solides pour résister à la pression, pour le cas où ? Où l’on serait dans une situation qui nous empêcherait d’exprimer clairement ce que l’on souhaite (car il est dit que l’on doit décider soi-même du bien et du mal et de l’inventer si besoin) ,pour le cas où la maladie rendrait plus vulnérable aux pressions diverses et variées, aux manipulations, aux 1000 petites tracasseries infligées chaque jour pour signifier à une personne qu’elle est de trop et que sa vie est trop pénible, et la placer dans la situation perverse de demander elle-même à être “suicidé” par un autre, cet autre devant être un médecin.
            C’est pas tordu , hein ?

  12. Il est certain qu’il y a des apprentis-sorciers ouvrant des boîtes de pandore. Car, nous sommes engagés sur une pente vertigineuse qui nous amènera toujours plus bas. Une tribune du “Monde” confirme que l’on est dans des sociétés malades :
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/05/18/un-contrat-universel-a-plusieurs-plutot-qu-un_1703865_3232.html#xtor=AL-32280308

    Voulons-nous d’une société qui sacrifie ses enfants à ce moloch contemporain de l’idéologie libertaire ?

  13. Le plus effarant dans ce pays est la facilité avec laquelle nos politiques quémandent tel ou tel portefeuille ministériel, et se croient donc capables de valser de l’un vers l’autre sans souci.

  14. Nommée – comme par provocation – ministre délégué chargé des Personnes âgées et de la Dépendance, l’inénarrable Mme Michèle Delaunay se serait engagée contre l’euthanasie… non, pas des êtres humains… mais des pigeons !

    http://www.causeur.fr/madame-delaunay-prenez-nous-pour-des-pigeons,17564

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes