Brèves

Pour Alain Juppé, le concept d’assimilation est “dépassé”

alain_juppeLe maire de Bordeaux risque de se faire des nouveaux ennemis dans son propre camp. Dans un ouvrage qui sortira demain, Les 12 travaux de l’opposition, douze anciens ministres ou premiers ministres UMP ont planché chacun sur une thématique. Alain Juppé a choisi l’identité heureuse, une réponse à l’identité malheureuse d’Alain Finkelkraut.

Il invite notamment ses amis de l’UMP à faire leur deuil du concept d’«assimilation» qui consiste à vouloir «effacer les origines, nier toute différence». Selon le candidat aux primaires de l’UMP, il faut «comprendre et accepter» la fidélité des immigrés à leurs origines, «source d’une diversité qui enrichit notre patrimoine».

La position du maire de Bordeaux n’est pas une nouvelle. En octobre 1999, ce dernier déclarait déjà au journal Le Monde (photo) : « Il faut accueillir de nouveaux immigrés ». Selon une enquête Ipsos datée du mois de janvier, 83% des sympathisants de l’UMP trouvent qu’il y a « trop d’étrangers en France ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr].

7 réactions

  1. M JUPPE quelle contradiction dans vos propos “malheureux?” Plus d assimilation d un cote risque certain du djihadisme en France Il faudra choisir man cher Alain ou le gaulisme ou ….

  2. Pauvre Juppé…
    ce n’est pas en acceptant n’importe quoi que l’on se donne une stature d’homme d’état. Que l’on conserve sur une, voire deux, générations une certaine nostalgie de son héritage culturel est parfaitement compréhensible, mais aucune société n’a jamais fonctionné durablement sous une forme multiculturelle. L’enrichissement se fait justement par l’intégration d’apports divers, pas par leur juxtaposition, et encore moins par la substitution. Tant que je ne verrai pas un boucher halal vendre de la charcuterie traditionnelle je saurai qu’il n’y a pas intégration mais bel et bien juxtaposition voire substitution.

  3. L’étude historique montre assez , sans être démentie, en aucune façon, l’assimilation positive face au communautarisme négatif ; ce dernier provoquant l’anaphylaxie de la population d’origine et je note que Monsieur Juppé se livre à une aporie. En cela il affaibli le politique, terme noble et rejoint le politicien friand d’électeurs…

  4. Plus encore que le concept d’assimilation, ne serait-ce pas Juppé lui-même qui serait dépassé ?
    Juppé l’islamiste est à des années lumières du Gaullisme. Il rejoint le camp des anti-français.

  5. Ce qui ne va pas dans la posture pré-présidentielle de Juppé, c’est qu’il fait de la sociologie sa boussole pour déterminer ce qui doit être en politique. Or, le “devoir être” d’une politique nécessite une claire philosophie politique. Celle de Juppé ressemble à celle de Chirac : c’est du pipi de chat radical-socialiste avec en plus un vernis high tech/écolo pour revamper le tout.

    Personnellement, je pense que les vieux ne devraient pas se faire de lifting. Il faut assumer son âge.Or, Juppé est nettement un homme du passé et probablement un homme dépassé.

    Il en résulte une erreur récurrente de Juppé aussi bien à propos des moeurs (mariage taubira) que de l’immigration.

    L’identité française n’a jamais été celle d’un pays multiculturel. La France n’est ni pays ethnique (comme le Japon) ni non plus un pays multiethnique (comme les Etats-Unis). La société française repose sur un “pacte”, une adhésion à un certain nombre de principes fondamentaux qui garantissent l’unité du corps politique dans sa diversité (on n’a pas attendu les Français d’origine maghrébine pour être un pays divers…NB. c’est un descendant d’immigré qui écrit).

    Et ces principes fondamentaux de la république n’ont d’autre source que le christianisme. C’est vrai y compris de la laîcité. Le problème, c’est que Juppé est comme Chirac un anti-chrétien poli mais tout aussi forcené en subliminal. Il veut faire table rase de l’héritage chrétien, pensant ainsi fonder une nouvelle paix sociale, alors qu’il n’en résultera qu’une profonde discorde. On est en train de devenir un pays de Français hystériques sur leur “différence” et oublieux de toute fraternité.

    En effet, le principal problème sociétal, en dehors de la religion civile anti-chrétienne virulente que l’Etat cherche à imposer sous couvert de laicité qui est en fait une idéologie laïciste, est l’islam. Or l’islam rejette radicalement les fondements chrétiens qui sont à la base du pacte républicain. Et ce n’est pas l’islam de France qui donne le signe de la réforme…Si on n’a pas encore compris, il serait temps de s’y mettre…

    Donc je suis d’avis qu’on n’a rien à céder sur nos “fondamentaux”. Les Français musulmans d’origine arabe doivent faire comme les autres : accepter la règle commune. A condition toutefois que la règle commune ne soit pas ce laïcisme aussi bête et méchant qu’intolérant que la gauche veut imposer au pays mais une laïcité qui ne peut pas être étendue à toute la société et qui fait aux religions la place qui leur revient. Ni plus, ni moins.

    Conclusion : je persiste. Le meilleur service que Juppé puisse rendre au pays, c’est de ne plus résister à sa tentation de Venise. Nous n’avons pas besoin de lui pour déconstruire le pays avec l’aide de son intelligence supérieure. Et il y a des gens très bien et mieux inspirés auxquels on peut recourir dans les nouvelles générations et qui feront un meilleur boulot. Que Juppé, s’il renonce à Venise, reste à Bordeaux et s’arrête à la civilisation du vin. Ca ne mange pas de pain. Pour le reste, on ne peut pas lui faire confiance.

    Je dis ça notamemnt pour les bourgeois catholiques qui sont allés défiler dans les Manifs pour tous, qui ont voté Juppé aux municipales, et qui ont été ravis d’apprendre que Juppé regarde le mariage taubira comme irréversible.Pigeons de Paris…

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes