Brèves

Gironde : La préfecture main dans la main avec le lobby LGBT

Dans un communiqué de presse intitulé « Appel à projets contre la haine et les discriminations anti-LGBT », Pierre Dartout, préfet de Gironde, appelle à « soutenir et développer les actions de terrain mentionnées dans le plan de mobilisation contre la haine et les discriminations anti-LGBT ».

Le représentant de l’Etat (photo), avec le soutien du secrétariat d’Etat à la Ville chargé de la lutte contre les discriminations, et de la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (DILCRAH), annonce le soutien du gouvernement  à tous les « projets citoyens » qui lutteront contre les discriminations supposées faites aux LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et trans) !

Plus surprenant, Pierre Dartout explique que « l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de personnes de même sexe, en 2013 » a été une avancée contre la haine et le rejet que subiraient les homosexuels. Cet appel à projet sera « doté d’un budget de 1,5 million d’euros ».

Les projets sont à envoyer à Yohann Roszewitch (photo), ancien président de l’association SOS homophobie.

Institution directement rattaché au Premier ministre depuis 2014, la DILCRAH a surtout servi au gouvernement à recaser les responsables d’associations activistes proches du Parti socialiste, comme l’ancienne présidente de SOS Racisme, Cindy Leoni.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr].

1 réaction

  1. Oui, vous pouvez également préciser que la DILCRA et son président ont un point de vue très sioniste, loin de la neutralité traditionnellement recommandée pour des agents de l’Etat !

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes