Actualités, Politique, Vidéo

Gironde : Robert Ménard agressé par des militants de gauche

Le maire de Béziers Robert Ménard a été agressé samedi 5 mai à Saint-André-de-Cubzac (Gironde), alors qu’il devait intervenir lors d’un débat sur “la recomposition politique”, notamment sur le rapprochement entre la droite et le Front national.

Aujourd’hui j’ai été agressé physiquement par des fascistes de gauche”  a déclare l’élu dans un tweet. Ce dernier a été bousculé, comme on le voit dans une vidéo publiée par France 3 Gironde. Il est même projeté au sol !

Les manifestants étaient des sympathisants du Parti socialiste, du mouvement En marche, et du Parti communiste. Ils étaient réunis à l’appel de ces trois partis, afin de faire « face à la menace qui plane sur les fondements de la République », comme le soulignait Louis Cavaleiro, secrétaire de la section locale du PS.

La femme de Robert Ménard, députée de la 6e circonscription de l’Hérault, a également pointé du doigt le manque de réaction des forces de l’ordre. Elle dénonce une agression qui s’est déroulée “en présence d’élus et en l’absence très remarquée des gendarmes“.

En effet, de nombreux élus de gauche étaient présents lors de cette altercation. Dans un communiqué de presse, le Front national dénonce la présence d’un certain nombre d’entre eux dans une manifestation violente : « Stéphane Pinston (conseiller municipal socialiste de Saint André de Cubzac), de Célia Monseigne (maire socialiste de Saint André de Cubzac), de Jean-Paul Labeyrie (maire de Laruscade), de Michèle Lacoste (conseillère départementale socialiste) ou encore de Philippe Plisson (maire de Saint Caprais de Blaye et député socialiste de la 11ème circonscription de Gironde) ».

Par ailleurs, comme le précise le journal France bleu Gironde, « des jets d’urine ont été également envoyés en direction des participants à la conférence » !

Interrogé sur Boulevard Voltaire, Robert Ménard a annoncé avoir porté plainte et dénonce aussi la responsabilité des élus qui les avaient appelés à manifester contre sa venue.

Hormis les élus du Front national, les élus et autorités localement sont restés étrangement silencieux devant une agression commise sur un élu de la République.

Addendum 06/05/2018 à 20h10. Dans un message posté sur le réseau social Facebook, la conseillère municipale de Saint-André-de-Cubzac, Sandrine Hernandez (photo) déclare « Je dois avouer que voir Robert Ménard manger de la pierre cubzaguaise, ce n’est pas déplaisant ». Le maire de Béziers a réagi « Voici ce que pense de mon agression une élue de la République…mais de quelle République ? ».

Cette dernière, fonctionnaire à Bordeaux Métropole « Chargée de projets – Coopérations territoriales » est également propriétaire et gérante du Moulin du 45ème.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

17 réactions

  1. Si quelqu’un avait le nom du guignol qui agresse Ménard sur la photo 🙂

    • Sur les réseaux sociaux, les noms de beaucoup des gens présents lors de cette agression tournent : Romain Lapeyre, Adrian Richard (Adrian Bouteille Junior), Amandine Chancelle (Chantal Croissant) …

  2. Imaginez si c’était un élu de gauche agressé par des jeunes d’extrême droite ! Le tollé médiatique que cela serait !

    • Entièrement d’accord avec vous Monsieur.
      Je pense que si quelqu’un avait cassé la figure à un de ces détraqués par leur idéologie qui les a complètement déconnectés des réalités de terrain
      lui aurait été embastillé aussitôt. Voilà où nous en sommes avec la justice gauchiste;

  3. Ils ont pas intérêt à nier les socialiste. le gros sur la photo qui insulte Ménard sur la vidéo, il est sur la photo officielle du Parti socialiste !

  4. Il y avait également Daniel Coz, maire de Sadirac !

  5. Philippe mouillac

    La violence ne fait que retarder la VÉRITÉ.
    De plus elle montre la limite de leur réflexion……

  6. Tous mes vœux de rétablissement rapide à Monsieur MENARD tout en étant désolé de l’accueil local dont il a été victime.
    A noter ce paradoxe total ou les “supposés tenants des valeurs soi-disant humanistes” sont les plus intolérants des fascistes et n’admettent le pluralisme politique que dans leur famille gauchiasse élargie.

    • Et quand on sait le scandale suscité par l’envoi de tracts sur NKM et la véritable agression dont a été victime Monsieur MENARD, le deux poids deux mesures du pouvoir politico-judiciaire prend sa plus belle illustration.

  7. Il faut identifier le maximum de personnes ayant participé à l’agression ou qui l’ont encouragée.

    Il faut retourner ce cas grave à l’avantage de la Résistance !

  8. Ce n’était pas de l’urine mais du purin d’ortie. De plus il s’est vautré tout seul par terre. Ensuite, il se pointe dans une ville qui vote à gauche depuis des années, alors à quel accueil peut s’attendre Ménard? Et enfin amusez vous à balancer des noms, comme des colonorationistes que vous êtes. C’est ça votre soit disant patriotisme? De tout façon ces gens n’ont rien fait de mal à proprement parler. Par contre ce type et vos commentaires salissent notre pays et ses valeurs!

    • Super résistant

      Agression physique d’opposants sur la voie publique, absence de forces de l’ordre malgré des appels sur réseaux sociaux à manifester, silence des autorités, parquet discret, la France est en marche mais vers quoi ?
      I

    • J’adore votre leçon de démocratie dans laquelle un homme de droite ne pourrait venir dans un ville de gauche ! Vous êtes à hurler de rire…

  9. Qu’est-ce qu’une “ville qui vote à gauche” ? La gauche française, soit s’est donnée à Emmanuel Macron, soit a appelé à voter pour lui finalement. Elle a commencé avec Jaurès pour finir avec un banquier d’affaires sans scrupules, promu par la dizaine d’oligarques des médias et une presse unanime, qui méprise ceux qui “ne sont rien”.
    Robert Ménard, lui, est renvoyé à Béziers, ville qui a peu de gens “qui ont réussi” comme dirait Emmanuel Macron.

  10. La liberté d’expression a été violentée en 2015, nous nous sommes mobilisés. Les partis politiques représentent cette liberté d’expression. Deux poids, deux mesures je me souviens de cette formule utilisée par les médias quant à certaines affaires de détournement. Monsieur Mesnard aujourd’hui, et demain lequel d’entre nous aura la “chance” d’être agressé dans la rue. La république laïque, et démocratique, est pour tous. Je n’ai nul besoin d’appartenir à un parti politique pour rappeler ce basique de notre nation.

  11. MANGANI MARTIN

    Quant un homme dit la vérité au français, il devient un danger pour les gauchistes en particulier le socialos caviar qui mènent à la ruine notre pays.Ces individus courageux quand ils sont en groupe, n’ont qu’à aller vivre un peu ailleurs pour avoir vraiment une vue réelle sur ce monde. Parole d’un Français par le sang versé qui a vécu à travers le quatre continents. J’espère qu’il porte plainte

  12. Alberto Da Giussano

    [Bergamo – nord Italia -]
    Jusqu’en Italie Robert Ménard est connu et respecté comme un maire compétent et un homme admirable.
    En revanche le grand trou du c.. barbus avec un chapeau club Med et des lunettes noires de lâche n’osant même pas être reconnu :
    JE PEUX VOUS AFFIRMER QUE DE L’ITALIE À LA RUSSIE EN PASSANT PAR LA HONGRIE … GARRE À SA SALE GUEULE !!!!!
    http://menilmontemps.org/IMG/jpg/fete21janvier2016.jpg

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes