Actualités, Politique, Presse

Le journal Sud-Ouest publie un appel au don pour la construction d’une mosquée

L’Association cultuelle et culturelle des musulmans de Blaye (Gironde) gère depuis plusieurs années la mosquée de cette ville, proche des « Musulmans de France » (ex-UOIF).

Dans un article publié le mardi 29 décembre et intitulé « Blaye : un appel aux dons pour financer le centre cultuel musulman », le journal Sud-Ouest fait la publicité pour la construction d’un lieu de culte qui peine à trouver des donateurs.

« Lancé à l’été 2017, le chantier avance assez lentement, au gré des dons reçus par l’association. Problème : « la crise a rendu impossible les collectes dans les autres mosquées et les activités qui nous permettaient habituellement de récolter de l’argent ont toutes été annulées », déplore son vice-président, Doudou Aoudou ».

Située au 135 rue de l’hôpital à Blaye, cette mosquée a fait l’objet d’une forte opposition d’habitants de la commune (voir notre article) comme le reconnait Kamal Chakir, le président de l’association : « Après d’immenses difficultés à trouver un terrain devant les attaques incessantes et acharnées du Collectif Anti Mosquée de Blaye ».

Dans cet article, le journaliste Thomas Dusseau reprend donc les éléments de langage des membres de l’association et donne même les détails de la cagnotte en ligne.

Il oublie pourtant de préciser les amitiés troubles de cette mosquée et de ses gérants. Dans la mouvance des frères musulmans, la mosquée de Blaye est proche des lieux de culte islamistes de la région avec lesquels elle organisait en mars 2019 une manifestation contre « l’islamophobie » à Bordeaux (voir notre article).

La consultation du profil Facebook de la mosquée est éloquente. De nombreux lieux de culte et personnalités sulfureuses sont « likées », à l’instar du porte-parole du CCIF, Feïza Ben Mohamed.

Le journal Sud-Ouest n’évoque pas non plus l’idéologie de la tête d’affiche la plus connue de l’association, Amina Boussenane. Dans un article publié le 06 mars 2020, celle-ci est présentée comme « une bâtisseuse dans tous les sens du terme », qui possède « une âme de pédagogue » !

Sur son profil Facebook, elle partage pourtant les communiqués de soutien à Barakacity et au CCIF, des associations islamistes dissoutes par le ministre de l’intérieur et qualifiées « d’ennemies de la République ».

La créatrice du bureau d’études « A et K ingénierie construction » est également « Professeur de sciences islamiques » à l’Institut de Formation d’Etudes Musulmanes (IFEM), association bordelaise dirigée par l’islamiste Saïd Moktafi.

Ce n’est pas la première fois que le journal Sud-Ouest fait la promotion de lieux de culte proche des mouvements islamistes et des frères musulmans. A l’heure de la lutte contre le « séparatisme », il serait temps d’être vigilant.

Mosquée en construction au 135 rue de l’hôpital à Blaye

Addendum 30/12/2020 à 14h40 : Suite à notre article, le journal Sud-Ouest a modifié son titre et une partie de son article.

Avant

Après

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr].

1 réaction

  1. la souciétée civile réclame une enième subvention pour son projet associatif pour sa salle de shoot/avortement nommé vivre “libres” ensemble chez moi, tout l’monde ly fronçais…..

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes