Mgr Ricard : « Si le mariage ne peut être pour tous, sa défense est l’affaire de chacun ! »

Publié le 26 octobre 2012 dans Actualités, Politique, Spécial "mariage" homosexuel

Mgr Ricard : « Si le mariage ne peut être pour tous, sa défense est l’affaire de chacun ! »

Dans le dernier numéro du journal diocésain, le Cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux signe un éditorial assez offensif sur la question du mariage, en rapport avec le projet de loi du gouvernement socialiste.

Après avoir définit le mariage : « union d’un homme et d’une femme, visant à fonder une famille et à y accueillir des enfants », celui-ci met particulièrement en garde contre le projet d’adoption ouvert aux homosexuels : « certes, des enfants peuvent se retrouver aujourd’hui dans des situations où  ils n’ont pas auprès d’eux un père et une mère. Mais, c’est tout autre chose que d’organiser a priori une situation où des enfants ne pourront ni se réclamer d’une filiation claire, ni faire l’expérience de la différence sexuée.  L’adoption par deux personnes du même sexe ne peut que troubler la filiation et la conscience qu’un enfant peut en avoir ».

Dénonçant le poids des lobbies dans cette affaire, l’évêque de Bordeaux veut également couper court aux accusations que brandissent les partisans d’une telle réforme : « Dire aux personnes homosexuelles que le mariage est une institution qui n’est pas faite pour elles, n’est ni une marque de discrimination ni un signe d’homophobie, comme il n’est pas discriminant envers les personnes de rappeler qu’il ne saurait y avoir de mariage entre frère et sœur  ou entre majeur et mineur… En ce sens-là, l’expression « mariage pour tous » est erronée : le mariage n’est pas ouvert à toutes les situations affectives ».

Pour ce dernier, les catholiques se doivent de réagir : « Chacun, comme citoyen, jugera les moyens qui lui paraîtront les plus judicieux pour manifester publiquement son opinion. Si le mariage ne peut être pour tous, sa défense est l’affaire de chacun ! »

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • Marc
    26 octobre 2012 à 16:46 |

    Ça fait du bien. Il était temps que le diocèse s’active. Merci Monseigneur pour cette parole. Cela change de votre vicaire général, le père Rouet qui a déclaré « Plusieurs paroissiens m’ont demandé de mettre sur la feuille paroissiale ou d’annoncer les manifestations, prévues sur Bordeaux ou ailleurs en France, contre le projet de loi sur le mariage pour tous ! Je n’ai pas accédé à leur demande » !

    • Pascal PILET
      27 octobre 2012 à 22:41 |

      Libre aux chrétiens de participer aux manifestations de leur choix dans la diversité de leurs convictions. Jean ROUET rappelle avec raison que la feuille d’annonces paroissiales ne concerne que les annonces paroissiales.

    • Pascal PILET
      27 octobre 2012 à 22:44 |

      Je crois savoir par ailleurs que Jean ROUET n’est pas, par ailleurs, à titre personnel, favorable au mariage homosexuel… Evitons de lui faire de mauvais procès !

  • BOUBERT
    26 octobre 2012 à 17:25 |

    Bravo Monseigneur pour avoir écrit ces vérités
    Les Chrétiens de gironde sont reconnaissant de cette mise au point et cette invitation à manifester notre désaccord sur ce projet.

    Pourriez vous également recommander aux chrétiens de participer aux manifestations qui naissent spontanément contre le projet, et aux prêtres d’en parler en chair.

  • esprit libre
    26 octobre 2012 à 22:11 |

    Bien !
    « Chacun, comme citoyen, jugera les moyens qui lui paraîtront les plus judicieux pour manifester publiquement son opinion. Si le mariage ne peut être pour tous, sa défense est l’affaire de chacun ! »
    Et n’oublions pas de faire tourner les pétitions (http://www.tous-pour-le-mariage.fr/), les videos, les appels sur les réseaux, les blogs, les mails…
    La démocratie participative, c’est maintenant !
    L’action, c’est maintenant !

  • Baudoin
    27 octobre 2012 à 09:35 |

    Merci Monseigneur !
    Une grande Marche pour la Famille et les droits de l’enfant aura lieu à Bordeaux le 8 décembre. Monseigneur, nous avons besoin de vous avec nous. S’il vous plait, prenez la tête de cette marche ! Bordeaux vous suivra.

  • Pascal PILET
    27 octobre 2012 à 23:01 |

    Que l’Eglise catholique fixe ses propres conditions au mariage canonique ne concerne que les catholiques. Ici, nous sommes sur un autre terrain, celui du mariage civil, auquel historiquement l’Église catholique a peiné à accorder une véritable valeur jusqu’au Concile de Vatican II. Or cette institution civile me semble davantage menacée par sa désaffection relative (concubinage, PACS hétérosexuels) que par le fait que certains couples homosexuels (une minorité d’entre-eux assurément) souhaite se marier civilement. A mon humble avis, le fait qu’ils adhèrent au principe d’une union durable contribue davantage à renforcer l’institution du mariage civil qu’à le dévaloriser. C’est bien la première fois depuis un demi-siècle qu’une telle évolution se produit. Vatican II a demandé aux chrétiens d’être attentifs aux « signes des temps ». Pour ma part, je préfère valoriser ce qui me semble positif dans la démarche que jeter l’anathème sur des personnes et des familles qui souffrent déjà suffisamment de discrimination sans que l’Église, signe de la miséricorde divine, vienne en rajouter.

    • esprit libre
      28 octobre 2012 à 18:29 |

      La petite voix du prêt-à-penser nous manquait…
      La voix monocorde du haut-parleur médiatique qui fait penser à une scène du Village du Prisonnier nous manquait…
      Les idées dans le vent ressemblent aux feuilles mortes et… nous sommes nombreux à nous rêver un autre destin que celui de la feuille morte ballottée par le vent…

  • […] octobre 2012 28/10/2102 — 12h00 BORDEAUX (via Infos-Bordeaux) — Dans le dernier numéro du journal diocésain, le Cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de […]

  • Celtibère
    28 octobre 2012 à 20:03 |

    Les catholiques fervents ont, semble-t-il, oublié que pendant des siècles l’église à sanctifié des mariages forcés ou non désirés par les intéressés. Ces mariages n’avaient souvent pour seul et unique but que de maintenir ou d’augmenter des fortunes familiales. Un idéal bien peu chrétien en vérité.Je ne suis pas certain que les enfants nés de ces unions arrangées aient reçu tout l’amour dû par leurs parents. Vous me direz que le mariage civil ou religieux n’a jamais été pensé pour officialiser l’amour d’un homme et d’une femme, mais pour valider une union destinée à cadrer l’organisation sociale.
    S’il faut être opposé au mariage des homosexuels, c’est justement en raison de la « fracture » sociale qui peut en découler et dont les enfants seront les premières victimes. Mais aussi parce que les arguments avancés par les tenants de la chose ouvrent la porte à toutes les situations possibles, mariage polygame, mariage avec ses frères ou soeurs, mariage avec son âne ou sa chèvre préférée etc… En effet si l’on autorise l’un pourquoi pas les autres.

  • herbien
    31 octobre 2012 à 17:28 |

    puis-je rappeler à monsieur l’évèque qui prend position sur le mariage civil, cette formule apprise chez les bons peres » ne sutor ultra crepidam »

  • Louis
    31 octobre 2012 à 17:38 |

    Et bien son Eminence il serait temps de se réveiller un peu !!! On vous entend pas souvent sur ces sujets…
    Et puis faudrait peut-être être un petit peu plus fervent dans la défense de la Patrie Monseigneur qui était jadis Fille Ainée de l’Eglise mais qui est tout entière consacrée à Marie et au Sacré-Coeur…
    L’heure du réveil à sonnée votre Eminence !!!

  • Laurent
    15 novembre 2012 à 17:11 |

    L’église dans notre pays ferait mieux de s’occuper de vraies causes, comme la pauvreté, les sans logis, l’illettrisme etc….
    L’abbé Pierre ma manque …..

    • Michel
      19 novembre 2012 à 13:06 |

      L’Eglise n’est pas une ONG Laurent.
      Votre discours est typique des cathos marxiste!

      • Làurent
        20 novembre 2012 à 14:53 |

        Cher Michel, je ne suis ni Marxiste, ni catholique, votre petite phrase semble facile, et oui l’église à des devoirs et doit avoir une conscience, je ne dois pas etre le seul a penser cela, quand on voit le nombre de personnes le dimanche matin dans nos églises, l’eglise est éloignée des gens et des réalités, il y suffit de voir la fréquentation dans nos églises le dimanche matin, ça fait pas envie ….

  • monnier
    19 novembre 2012 à 17:16 |

    Je suis catholique, mais je n’adhère pas aux propos durs de Mgr Ricard. Qu’un chef d’Eglise appelle à manifester me semble choquant.Il serait souhaitable que l’Eglise adopte une position d’ouverture! Nous sommes tous frères en humanité, accueillir l’autre dans sa différence me semble une évidence si l’on veut vivre sa foi avec cohérence. Cessons de stigmatiser tel ou tel, réfléchissons sur ce qu’est une norme et sur les évolutions sociétales ! sur quoi reposent les suppositions du pire ? certains ont-ils le monopole de l’intégrité et de la loyauté ?suffit-il d’avoir procréé pour être bon parent ? et si c’était le lien d’amour qui prévalait ? changeons de lunettes et nous serons en bonne santé. Le christianisme se décline par le haut !

  • Cyril
    2 décembre 2012 à 20:06 |

    Bonjour,
    Je souhaite émettre un rappel historique.
    Michel, certes l’église n’est pas une ONG mais elle a des missions  » divines » comme par exemple aider son prochain. Je me joins donc aux propos de Laurent sur le fait que l’Église devrait s’occuper des causes que lui impute la sainte Lecture.
    La France est une société en plein évolution ( positive) pour l’égalité des droits de chacun et donc de TOUS! Alors il faut être fière de cela et non pas soumis aux pensées rétrogrades de certains religieux. Pour finir, je suis encore une fois choqué par les propos de l’église concernant les sujets qui ne la regardent en rien dans un pays laïque ( loi de 1905)