Bordeaux : Un directeur d’établissement catholique s’engage pour le « mariage » homosexuel

Publié le 7 juin 2013 dans Actualités, Politique, Spécial "mariage" homosexuel

Bordeaux : Un directeur d’établissement catholique s’engage pour le « mariage » homosexuel

Beaucoup de catholiques bordelais risquent d’être surpris en découvrant les prises de position du directeur de Saint Albert Le Grand, établissement catholique sous contrat.

Le 24 mai dernier, Bertrand Gaufryau publiait (avec Mgr Jacques Gaillot) une tribune sur le site Huffingtonpost (dirigé par Anne Sinclair et très marqué à gauche), intitulée « Mariage gay: on n’arrête pas la marée qui monte ».

Dans cet article, le directeur de Saint Albert Le Grand vante la loi Taubira dans des termes que l’on croirait issus d’une association LGBT : « C’est un événement qui fera date dans l’histoire de notre pays et une avancée démocratique considérable. Ce projet fondé sur l’Amour et l’extension des droits de tous, n’en fait perdre aucun aux autres. Il n’est en aucune manière une menace pour les familles dites « normales », ni une régression pour la société et encore moins la fin de la civilisation ». 

bertrand-gaufryau« La reconnaissance du couple homosexuel s’inscrit dans le puissant mouvement de modernité qui, au fil des ans, fait valoir les droits imprescriptibles de l’individu et de son autonomie. L’individu est au centre. D’où l’importance accordée aux relations entre les individus. Voilà qui relativise le modèle familial dominant et les références à un ordre naturel ou divin. L’amour entre deux personnes de même sexe est un droit humain fondamental. Quant à l’adoption, le nouveau droit ouvre certainement un chemin qui a de l’avenir. Car l’adoption est un choix libre, fait par amour (…) Faut-il rappeler que depuis l’homme de Nazareth, la religion chrétienne est fondée sur l’adoption et que les chrétiens sont tous des enfants d’adoption ? » !

Auteur de plusieurs textes hostiles à la politique de Nicolas Sarközy, militant écologiste signataire de l’appel « Pour refonder l’écologie politique », Bertrand Gaufryau (photo) ne cache pas ses opinions politiques.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2016, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • […] : Un directeur d’établissement catholique s’engage pour le « mariage » homosexuel… Il faut voir sa photo pour comprendre […]

  • […] : Un directeur d’établissement catholique s’engage pour le « mariage » homosexuel… Il faut voir sa photo pour comprendre […]

    • Colin
      9 juin 2013 à 09:59 |

      Pour faire très court, comment ce directeur d’établissement catholique peut-il se sentir en phase avec nos principes moraux et religieux ? La vie étant faite de choix, il serait judicieux que M. Gaufryau assume les siens et en tire les conséquences.

    • Gislain
      11 juin 2013 à 16:23 |

      La jursiprudence Française a autorisée le licenciement d’un prêtre qui s’était fait remarquer à la gay pride en tant que participant. A ce titre il avait été dit en substance que ce fait était incompatible avec la fonction dans une école privée catholique et justifiait un licenciement. A mon avis cette prise de position publique peut conduire àà un licenciement. Si une bonne âme concernée m’entend, je crois que cet information pourrait vous intéresser.

  • boubert
    8 juin 2013 à 14:22 |

    c’est insensé qu’un tel personnage soit directeur d’un institut à qui est d’une certaine manière confiée la formation des enfants. Au lieu de cela nous allons avoir une déformation!

    • Imja
      12 juin 2013 à 09:00 |

      Oui et c’est le moins qu’on puisse dire. Avez vous vu les projets de l’UNESCO et de l’éducation nationale française pour la rentrée prochaine? C’est révoltant; la perversion des enfants est au programme, tout comme le lavage de cerveau. On va voler aux enfants leur innocence et leur enfance, les inciter dès le primaire à la sexualité et les programmer pour qu’ils aient recours à l’IVG comme si cela était un acte banal « de consommation courante ». Des pédiatres, psychologues et psychiatres qui, ensemble, ont écrit un manifeste contre cette théorie dite du genre, tout comme les témoignages d’enfants victimes de cette théorie, sont totalement censurées par les grands médias. Cela devrait mettre la puce à l’oreille de certains; pourquoi cette censure?? Quel est le but de tout cela? D’où viennent ces influences sur la presse? Qui paie (car il faut bien financer toute cette propagande)? Mais, surtout: pourquoi, dans quel but et dans l’intérêt de QUI? Bref, si on réfléchit bien et par soi-même, sans se laisser influencer par la démagogie ambiante et l’incitation à la mauvaise conscience et à la honte que provoquent les (fausses) accusations d’homophobie, d’archaïsme et d’intégrisme religieux, on découvre des choses…

  • Philippe Pouzoulet
    8 juin 2013 à 15:40 |

    En tant que parent d’enfants scolarisés de longue date dans l’établissement, je me permets de réagir immédiatement à cet commentaire tendancieux pour « dégonfler la baudruche » que je vois se former…

    Personnellement, je juge le directeur de l’ensemble scolaire à son action et à ses actes. Depuis quand un directeur d’école doit-il justifier du parti auquel il adhère ? Et j’ai d’autant moins de prévention contre un directeur d’école « écologiste » que la nouvelle priorité doit justement être celle de l' »écologie humaine »…(Tugdual Derville,Alliance Vita). Attention à la poussée de sectarisme.

    M. Gaufryau s’est jusqu’à présent montré un excellent directeur d’établissement, très attentif non seulement à la qualité du projet éducatif mais aussi à la catéchèse et l’enseignement de la culture chrétienne. Sous sa direction, l’ensemble scolaire St Albert Le Grand a continué de se développer dans des conditions très satisfaisantes. Il est hors de question de laisser diffamer l’établissement et le travail accompli par toute une équipe extrêmement dévouée au bien de nos enfants et qui doit aujourd’hui être mortifiée par votre article.

    2. Ce directeur vient en effet de commettre une erreur et une faute en cosignant l’article que vous mentionnez. J’en suis comme vous stupéfiant et déçu. Mais je crois pouvoir affirmer que la communauté éducative de Saint-Albert le Grand, à ma connaissance, a immédiatement réagi et que la tutelle dominicaine de l’établissement a pris l’affaire en main comme on pouvait s’y attendre. Une procédure est en cours dans le respect du débat contradictoire. Il appartient aux personnes plus autorisées que moi d’en rendre compte.

    3. Et il appartient surtout, à présent, au directeur de s’expliquer, y compris face aux parents, de cette initiative fâcheuse de nature à compromettre la confiance qu’il a su établir avec eux car les idées qu’il avalise dans cet article ne sont pas compatibles avec le projet éducatif catholique de l’établissement clairement affirmé et qu’il a pourtant fermement soutenu. A lui de lever la contradiction au plus vite.

    4. En tant que parent d’élèves d’ALG, si je peux comprendre la consternation des lecteurs de ce article, je mets fermement en garde contre une réaction qui tiendrait plus d’une certain « pharisianisme bordelais », que je connais bien depuis 10 ans, consistant à se saisir de cette affaire pour nuire une fois de plus à l’ensemble scolaire ou le discréditer alors qu’il s’y fait un excellent travail avec une équipe pédagogique de qualité.

    Attention à l’emballement médiatique qui fait en ce moment beaucoup trop de dégâts.

    • science et conscience
      9 juin 2013 à 00:59 |

      Il est normal que la baudruche gonfle pour reprendre votre expression. Si cet homme est mortifié par ses propres déclarations il a raison car elles sont infâmes. Il ose comparer le fait d’être enfant de Dieu avec celui d’être adopté par un duo homosexuel. Soit il est idiot, soit il manque cruellement de culture religieuse, ce qui serait dommageable pour un directeur d’établissement catholique. De plus il encourage lui-même un mouvement en faveur d’une rupture entre l’Homme et Dieu. Bref cela ressemble aux idéologies Athées qui nous ont apporté toutes les monstruosités du siècle dernier. Pensez-vous que le fait qu’il soit un bon gestionnaire suffit pour être un bon chef d’établissement catholique ? Il est bon que cet homme révèle son appartenance sectaire aujourd’hui.

    • science et conscience
      9 juin 2013 à 01:06 |

      De plus je suis écœuré par cette référence à la modernité. La modernité c’est nous, le présent. Un courant sociétale plus légaliste que populaire ne justifie pas une quelconque référence à la modernité. Je demande à ce monsieur en leur temps le national socialisme, le communisme deux idéologies athées de gauche n’étaient elles pas elles aussi modernes ?

    • Colin
      9 juin 2013 à 10:09 |

      La vie est faite de choix, il est évident que M. Gaufryau doit assumer les siens et en tirer les conséquences. Il est clair que je retirerais mon ou mes enfants d’un établissement catholique dirigé par un directeur faisant l’apologie du mariage pour tous et de la théorie du genre. La vie étant faite de choix, je sais aussi, ne pas subir certains choix licencieux.

      • Baudoin
        10 juin 2013 à 12:59 |

        Mes enfants sont dans cet établissement. Je ne souhaite pas les retirer car j’ai confiance dans l’équipe d’ALG et j’aime cette école. Ce qui est en cause, ce sont les prises de positions de M. Gaufryau, et nullement ses compétences, au demeurant réelles, de chef d’établissement. Elles sont contraires à l’esprit d’ALG et sans doute à sa lettre de mission en qualité de directeur d’un établissement catholique. Je pense qu’il devrait juste tirer les conséquences de sa faute et démissionner pour se rapprocher d’un établissement qui sera plus proche de ce qu’il pense. On ne doit pas juger ses idées, sa foi ou son travail, mais c’est bien à lui d’assumer ses choix et d’être cohérent. ALG a besoin d’un directeur et d’une équipe qui soient inscrits dans l’esprit de cette école et dans la confiance que les parents y mettent.

  • 8 juin 2013 à 19:44 |

    Je ne vois pas en quoi cet article est diffamatoire vis à vis du directeur. Je ne lis que des éléments factuels. Nous avons tous, parents, à cœur l’intérêt des enfants et de l’établissement et avons hâte que cette ineptie soit résolue. Les Bordelais ne sont pas des bêtes assoifées de sang laissant s’exprimer leur plus vils instincts dès que l’occasion s’en présente. Parler de pharisaïsme est un tantinet insultant. Restons calme. Il n’y a aucun amalgame entre le directeur, l’équipe enseignante, et l’excellent travail de cathéchèse qui y est fait.

    • Philippe Pouzoulet
      9 juin 2013 à 02:08 |

      Peut-être ne connaissez-vous pas suffisamment l’histoire de cet ensemble scolaire pour comprendre mon allusion.

      Et j’attire simplement votre attention sur le fait que l’article est cosigné par Jacques Gaillot, qui nous a trop souvent habitué à des instrumentalisations et à des provocations médiatiques. Nous ne savons pas dans quelles circonstances le directeur d’ALG a été amené à donner sa signature à ce texte dont rien ne permet d’affirmer qu’il est de sa propre plume mais qui rappelle trop, en revanche, la prose déviante et provocatrice de J. Gaillot. C’est un des points qu’il faudra clarifier.

      On devrait en outre commencer par se demander pourquoi Jacques Gaillot a recherché un chef d’établissement scolaire catholique bordelais bien modeste et jusqu’à présent connu localement pour avoir développé un vrai projet éducatif catholique romain, avec le soutien constant de la communauté dominicaine pour apparaître dans ce débat et venir semer ainsi la perturbation dans une petite communauté éducative. Car il est évident que J. Gaillot, ancien évêque d’Evreux, n’a pas pu ne pas anticiper l’incidence de l’article et les tensions qu’il allait provoquer.

      Il n’est pas question de faire le jeu de cet évêque au rancart.

      Je vous remercie en tout cas d’avoir bien compris le sens de mon intervention dans ce forum.

    • Anne Lecointre
      9 juin 2013 à 10:49 |

      Parent de deux élèves, 1 au collège et 1 en primaire, je suis également profondément surprise par cette annonce. J’ai bien compris que l’école n’avait pas besoin de ce genre de publicité et pour autant je renouvelle ma confiance pour l’année prochaine à l’équipe pédagogique et surtout aux frères dominicains que nos enfants rencontrent quasi quotidiennement.

      • Ludo
        11 juin 2013 à 10:32 |

        Vous parlez de frères dominicains.
        Sont-ils ceux de l’Eglise Saint Paul ?
        Ils m’impressionnent par leur tenue et j’ai beaucoup de respect pour eux lorsque je les aperçois dans la rue.
        Je ne peux pas croire qu’ils acceptent et cautionnent un tel directeur (si ces propos sont bien de lui).

    • Philippe Pouzoulet
      9 juin 2013 à 16:15 |

      Je voudrais ajouter um mot à propos du « pharisianisme » qui vous a choqué, car je vous dois cette explication…

      Je crois en effet que la loi taubira fait courir aux catholiques un risque non négligeable, celui du « repli identitaire », de l’ « entre-soi », qui serait justement une forme de pharisianisme post-moderne, à mon avis. Il nous ferait passer à côté du Christ sans le reconnaître…

      Ce qui est en jeu bien au-delà de cette affaire ponctuelle d’ALG, qui n’est qu’une péripétie, c’est en fait la capacité de l’enseignement catholique de poursuivre un projet éducatif directement inspiré de l’enseignement de l’Eglise notamment sur la famille, la vie, le couple. Mais est-ce que ce sera possible sans que, d’une manière ou d’autre, l’école catholique n’apparaisse pour ce qu’elle va devenir quasiment malgré elle si elle reste fidèle à sa mission : un lieu préservé de l’endoctrinement à l’idéologie libertaire et du gender, mais ouvert sur la société et notamment sur les « périphéries » (Pape François) de la société, c’est-à-dire aux familles non christianisées et donc un lieu d’évangélisation ? Un lieu de résistance à l’hégémonie libertaire qui se fait sentir en ce moment avec une grande arrogance ?

      Si l’école catholique sous contrat n’est pas libre d’affirmer ainsi son identité, la pression en vue de la création d’écoles libres hors contrat n’en sera que plus forte. Celle-ci correspond à une demande authentique chez un certain nombre de catholiques, de plus en plus inquiets de la main mise idéologique du pouvoir sur l’école. Mais il existe un risque réel que ces écoles soient plus ou moins des ghettos confessionnels ou culturels pratiquant plus l’ « entre-soi » et l' »esprit de chapelle » que l’ouverture.

      Dans le contexte actuel, je crois que nous avons tout intérêt à ne pas donner prise à des manoeuvres comme celle, trop claire, de J. Gaillot, qui n’ont d’autre objet que de diviser les catholiques et les opposant les uns aux autres. Nous devons au contraire nous employer à renforcer la capacité de l’enseignement catholique, sous ou hors contrat de façon complémentaire, à être un enseignement non idéologique et ouvert sur la société. Une sorte de pompe à oxygène capable de compenser les émissions de gaz carbonique libertaire !

      Ce sera la meilleure façon de combattre les effets délétères de la loi taubira et de préparer durablement le renversement du cycle libertaire en cours.

      • science et conscience
        9 juin 2013 à 17:19 |

        L’ouverture… L’enseignement catholique est tellement ouvert qu’il ne diffuse plus aucun message. L’ouverture de la diffusion oui, mais pas celui du message. Je suis d’accord avec vous sur le point de l’évangélisation, mais pour cela il faudrait avoir de « vrais » catholiques dans la direction des écoles. Vous dites que sa déclaration divise les catholiques. Je pense que c’est un mensonge. Cela divise certes, mais pas au sein des catholiques. Je pense au contraire que cela divise les catholiques aux partisans de toute l’idéologie progressiste de la gauche (dont beaucoup se prétendent catholiques non pratiquants, ne croyant pas en l’Eglise etc … Bref de « tradition catholique »). Pour m’amuser de cela je pourrais dire je suis un sportif non pratiquant. De plus je ne pense pas qu’il y ait du côté des catholiques de risques de repli sur soi, si on reste dans une optique d’évangélisation (mais pas de conversion, c’est la différence entre proposer et imposer. Je ne convertis pas j’évangélise) du monde.
        Mais adapter le message intemporel de Dieu ne doit se faire ,et j’insiste que sur la forme mais sans concessions sur le fond.

  • Laurent Grzybowski
    10 juin 2013 à 11:33 |
  • Normand
    10 juin 2013 à 11:44 |

    Question à Monsieur Philippe POUZOULET

    Cher Monsieur,

    Si le Directeur de Saint Albert Le Grand avait signé une tribune dans un journal d’extrême droite – genre Rivarol ou Minute – faisant état de son engagement pour les idées de ce courant de pensée, votre réaction serait-elle la même ? Voleriez-vous à son secours en soulignant sa bonne gestion de l’établissement et en appelant à dégonfler la baudruche ? Si vous me répondez que vous le soutiendriez publiquement avec autant de courage que dans le cas présent,alors je pense que vous avez raison.

  • Philippe Pouzoulet
    10 juin 2013 à 21:06 |

    Votre question permet de préciser plusieurs points importants du débat qu’Infos-Bordeaux nous permet de poursuivre.

    1, Les Tontons flingueurs, c’est bien au cinéma. Mais ce n’est ni ma culture chrétienne, ni par conséquent ma culture politique. Infos-Bordeaux a joué son rôle en signalant une information qui ne pouvait laisser indifférent son lectorat. Mais ce n’est pas parce que la loi Taubira a quelque chose de diabolique ( cf les déclarations de l’ancien archevêque de Buenos Aires sur la même législation passée en Argentine) qu’on va commencer à confondre résistance spirituelle et morale, voire politique, avec chasse aux sorcières ou lynchage. D’ailleurs, le seul « ennemi » que nous devons identifier dans cette affaire, c’est bien l’idéologie libertaire dont s’inspire cette loi : certainement pas les partisans de la loi qu’il nous faut convaincre de leur erreur si l’on veut extraire un jour la France du libertarisme.

    2, Mon propos n’a pas pour objet de défendre le contenu des idées exprimées par le directeur d’ALG dans l’article en question que, pas plus que vous sans doute, je ne partage et qui sont clairement en contradiction avec la position de l’Eglise catholique sur le mariage pour tous. Mais il me semble que la moindre des choses est de laisser le temps au directeur d’avoir avec la communauté scolaire l’explication qui s’impose. Je défends d’abord le droit au procès équitable de préférence… au tir sans sommation.

    3, J’ai suffisamment l’expérience de la prise de position publique pour savoir qu’on peut faire des erreurs de communication. Et, Dieu merci, les erreurs sont pardonnables si elles sont reconnues. Surtout lorsqu’il s’agit d’un directeur dont le bilan est excellent et qui a su nouer les meilleures relations avec les parents d’ élèves. C’est ce que j’attends car c’est indispensable pour rétablir la confiance. Est-ce que ce sera suffisant ? Seul l’avenir le dira. Cela dit, le directeur peut aussi faire d’autres choix.

    4, Enfin, je voudrais attirer votre attention sur la question de la liberté d’opinion et de conscience. Nous sommes en train de défendre de toute notre énergie le droit des maires opposés à la loi Taubira d’ exercer leur objection de conscience alors qu’on les soumet aux menaces de la répression pénale, aussi étrange que cela paraisse dans un pays qui est censé être une démocratie libérale. Ce droit vaut pour chacun y compris s’il ne partage pas nos convictions. Il y a dans nos écoles catholiques des acteurs et notamment des professeurs qui ne partagent pas notre engagement contre la loi Taubira et qui accomplissent parfaitement leur mission, dans le respect du projet éducatif chrétien de leur établissement. Ils ont notre confiance, eux aussi. Il faut faire très attention à ne pas se lancer dans un « flicage » qui serait pour le coup radicalement contraire à notre éthique chrétienne sur la liberté de conscience (je précise : qui s’enracine dans les textes du concile Vatican II). Bien sûr, il en va différemment du directeur d’établissement dont l’adhésion au projet éducatif et chrétien doit être totale puisqu’il en est le garant et l’animateur. On voit les dégâts que peut causer une initiative faisant planer le doute sur cet engagement.

    J’espère sincèrement que le directeur d’ALG saura trouver les moyens pour le dissiper. Mais encore une fois, laissons-lui le temps de le faire. Puisque nous sommes lus par les parents d’élèves d’ALG, je leur lance un appel : nous aurions « tout faux » si la résistance à cette démentielle loi Taubira finissait en sectarisme soupçonneux et vindicatif. Et les « travaux pratiques » sur l’après loi Taubira, ça commence en ce moment à St Albert le Grand ! Merci de ne pas bâcler la copie…

    • PROMPT'O
      11 juin 2013 à 10:42 |

      Cher Monsieur,

      Il ne s’agit pas de lyncher. Il s’agit plutôt de protéger NOS ENFANTS que vous semblez oublier.

      Comment pouvez-vous un seul instant confier des enfants à un homme qui considère le mariage homo comme « une avancée démocratique » ?

      Comment une école catholique peut continuer à garder sa confiance à un homme qui a de telles positions ?

      A moins que le mal ne soit plus profond et que parmi le clergé, les parents et les fidèles le relativisme ait grignoté les intelligences.

      C’est contre ce relativisme ambiant que Benoît XVI nous a demandé de combattre.

      Alors la plus grande des charités serait de remercier ce Monsieur pour que nos enfants ne soient pas atteints par cet état d’esprit libéral qui imprègne même nos écoles catholiques.

  • un prof
    11 juin 2013 à 12:47 |

    Bonjour,

    Je m étonne beaucoup du comportement et des paroles de certains ici qui se proclament être le bouclier du christianisme et du catholicisme, ont-ils oublié les paroles du Christ? « Que celui qui n a jamais péché lui jette la première pierre » « Aimez vous les uns les autres » trop de personnes oublie malheureusement les bases de ce qui est le christianisme

    • science et conscience
      12 juin 2013 à 04:28 |

      Vous reconnaissez donc que ses paroles sont un péché ? De plus la seul voie de rédemption d’un péché c’est la contrition. J’ai pas l’impression que ce monsieur soit contrit. De plus votre manière de faire la morale aux catholiques en citant deux pauvres phrases devenues monnaie courante dans les milieux bobo indique que votre culture catholique est sans doute assez pauvre.

    • Imja
      12 juin 2013 à 08:49 |

      à un prof: vous en faites des reproches au catholiques. Pourquoi toujours eux, dites moi? Et vous êtes toujours en train de crier aux discriminations, à l’inégalité, à l’amour, au respect de l’autre…Mais vous, est-ce que vous même vous faites, sur ces points, ce que vous exigez des autres? Pas vraiment n’est-ce pas? ….Et surtout pas envers les « catholiques et homophobes », n’est-ce pas? Alors, vous savez, avant de dénoncer la paille dans l’oeil de votre voisin, ôtez donc la poutre qui est dans votre oeil à vous! Faites votre examen de conscience et occupez vous donc de vous. Le christianisme, il est vrai, est une religion qui prône l’accueil et le respect de celui qui est différent de soi, l’accueil de l’étranger, l’amour, le respect des autres (et de soi-même aussi..).. Mais pas au point de pousser tellement à bout ces idées qu’elles finissent pas ne plus avoir de sens! Ce n’est pas une religion qui prône le masochisme et l’auto-destruction! Vous voyez la « nuance », ou c’est sans espoir?

  • Imja
    11 juin 2013 à 18:55 |

    Ce monsieur est en totale contradiction avec les valeurs de l’établissement qu’il est censé diriger. Il doit démissionner, car il trahit sa fonction, les élèves et les parents d’élèves. Comment ose-t-il parler d’avancée démocratique, lorsqu’on sait comment cette loi a été votée, et comment ont été méprisés les manifestants contre la loi Taubira? Son écrit du Huffington montre à quel point il ignore ce qu’est la filiation et ce que sont les mécanismes juridiques, ainsi que les fondements de toute société. On est par ailleurs particulièrement inquiet quand on constate les nombreuses confusions (volontaires?) de notions faites par ce monsieur. Exemple: le « droit » de s’aimer et le « droit » de se marier. N’importe quoi. Veut-il nous faire croire qu’avant ce ‘projet », on refusait aux homosexuels de s’aimer? Quel mensonge, quelle démagogie honteuse! Et puis, à force de s’énerver sur ses soi disant droits, il en oublie les devoirs, ce monsieur. Normal, me direz vous, puisqu’il considère que l’individu prime sur tout….même sur la vie en société, sans doute?! (Ce qui est une équation impossible, mais le comprend-il cela? Non, c’est sans espoir..) Quant à dire que « ce projet Taubira » ne fait perdre aucun droit aux autres, eh bien, il oublie et ignore (volontairement?) les droits fondamentaux de l’être humain, et notamment les droits des enfants, rien de moins. Le premier des droits fondamentaux est le droit à son identité et à ses origines. Si on ne sait pas qui on est, on est perdu. Je le sais pour ne pas avoir connu mon père biologique. Et c’est bien là le but des personnes qui « nous gouvernent »: faire des nous autres des objets indéfinis et malléables, influençables, sans passé ni avenir, qui flottent au gré du vent, et qui n’ont pour autre but que de consommer et satisfaire leurs pulsions de « individu autonome au centre de tout ». Quel charabia. Pour ce qui est de ses propos sur la religion chrétienne et l’adoption, ils montrent bien son « art »: la manipulation du sens des mots et de la réalité…Orwell en serait tout pâle de jalousie, pour n’avoir pu faire aussi bien dans son roman 1984!.. Quel triste sire.

  • Imja
    11 juin 2013 à 19:01 |

    La cerise sur le gâteau: ce monsieur ne tolère pas que les élèves portent un t-shirt « manif pour tous », et les interdit. Pour qui se prend-il, pour interdire ainsi aux élèves de s’exprimer? En quoi ces T-shirts méritent ils une telle interdiction et de telles menaces? C’est vraiment scandaleux et inacceptable. Quel abus de pouvoir, quelle police de la pensée et quelle censure. Et il OSE parler d’amour, et d’égalité de droits? Pas pour tout le monde, d’évidence!

  • un prof
    12 juin 2013 à 09:30 |

    Bonjour,

    Science et conscience -> Vous semblez être un fervant non pas du débat et de la raison, mais bien du cliché et de la carricature sélective:
    – sur quoi vous basez vous pour affirmer que je fais la morale à l’ensemble de la communauté catholique, d’autant plus que je suis moi même catholique (Ah oui je dois être un mauvais catholique….)
    – les « deux pauvres phrases » sont des paroles du Christ majeures, cela m’étonne d’une personne qui se dit croyante, de mettre de coté des phrases de l’évangile je ne savais pas que l’on pouvait être croyant à la carte.
    -les « milieux bobo », alors là je m’incline devant tant de pertinence dans l’argumentation… c’est pourquoi je m’excuse vous m’avez convaincu je suis un pauvre bobo de gauche qui souhaite la destruction de notre société…. je me sens tellement ignorant moi qui est n’est aucune culture catholique, alors que je suis baptisé, ayant fait ma communion, ma confirmation, ayant été enfant de choeur, ayant fait mes études de la maternelle à la terminale dans l’enseignement privé catholique.
    Permettez moi pour conclure de faire moi aussi un cliché ou une carricature , en m’inspirant de votre pertinence : vos propos sont devenues monnaie courante dans les milieux fascistes racistes xénophobes antisémites (j’en oublie peut-être) ,indiquent que votre culture catholique est sans doute assez pauvre.

    lmja -> vous le dites voila la différence entre vous et moi, je me contente de cela : « Le christianisme, il est vrai, est une religion qui prône l’accueil et le respect de celui qui est différent de soi, l’accueil de l’étranger, l’amour, le respect des autres (et de soi-même aussi..).. »
    Je ne suis pas le Christ, et je suis loin de sa perfection, mais par contre ce que je peux affirmer c’est que j’essaye au quotidien de m’en approcher et d’appliquer au mieux en tant que simple mortel ses enseignements.

    Enfin et j’en aurais terminé définitivement, mon intervention n’avait pas pour but de convaincre, mais bien de faire réfléchir, d’avoir d’autres avis, pour permettre au lecteur de se faire sa propre vision. C’est bien l’intérêt du débat.

    • science et conscience
      13 juin 2013 à 17:10 |

      Quand vous parlez de « milieux fascistes racistes xénophobes antisémites » vous parlez de la gauche de la collaboration je présume : Jean paul Sartre « Si par exemple le pacifisme français a fourni tant de recrues à la collaboration c’est que les pacifistes, incapables d’enrayer la guerre, avaient tout à coup décidé de voir dans l’armée allemande la force qui réaliserait la paix. Leur méthodes avaient été jusque-là la propagande et l’éducation » propagande et éducation ça me rappel quelques événements récents pas vous ?
      Ensuite Edgar Morin « une logique naturelle poussait les socialistes pacifistes à la collaboration, puisque ils excluaient toute guerre de libération, ils ne pouvaient que s’adapter au fait accompli… Mais insensiblement ceux qui ne surent se reprendre furent entraînés vers le national-socialisme. » Annalyse particulièrement pertinente dans Mélancolie Française de Eric Zemmour. Bref convertit par la force des choses et la modernité dont ils sont toujours les garants la gauche n’a jamais cessé de trahir, récrire son histoire. Une dernière citation de Winston Churchill  » Les fascistes de demain s’appelleront eux même antifascistes. » Je crois en effet qu’on est bien dedans. Je conseil à tous de lire aussi le roman de George Orwell 1984, Parent 1 Parent 2 c’est presque du Novolangue.

    • science et conscience
      13 juin 2013 à 19:00 |

      J’ajoute aussi pour information que votre tactique rhétorique de diaboliser votre adversaire en le traitant de fasciste a été forgé par la III eme internationale communiste dès les années 30. De grands démocrates respectueux des libertés !

  • science et conscience
    12 juin 2013 à 14:55 |

    Cher monsieur « prof » votre commentaire m’a amusé par sa pauvreté argumentaire, premièrement vous dites que vous ne faite pas la morale aux catholiques je vous cite : »Je m étonne beaucoup du comportement et des paroles de certains ici qui se proclament être le bouclier du christianisme et du catholicisme, ont-ils oublié les paroles du Christ?  » mais heureusement vous êtes là pour leurs rappeler le bon ordre des choses « trop de personnes oublie malheureusement les bases de ce qui est le christianisme ».
    Vous parlez de débat, raison que bien sure vous maîtrisez, mais pas moi. Normale j’ai eu le malheur de répondre et surtout critiquer votre commentaire condescendant. Une tournure plus respectueuse et moins moralisatrice de votre commentaire aurait été de ce genre : En effet ce directeur d’école a eu une déclaration malheureuse, mais le christ a dit « Que celui qui n a jamais péché lui jette la première pierre » soyons donc dans un regard plus miséricordieux. Ainsi sans mépriser royalement les autres vous auriez effectivement ouvert des pistes de réflexion.
    Ensuite le fait de dire que vous êtes catholique et c’est pour cela que vous ne moralisez pas la communauté catholique, franchement je ne vois pas le lien. On peut être catholique et critiquer la communauté catholique à moins que ce ne soit devenu une secte. Aussi vous vous étendez dans une larmoyante explication de votre état de vie catholique « je me sens tellement ignorant moi qui est n’est aucune culture catholique, alors que je suis baptisé, ayant fait ma communion, ma confirmation, ayant été enfant de choeur, ayant fait mes études de la maternelle à la terminale dans l’enseignement privé catholique. » assez long, vide de matière permettant une discussion de débat raison dont vous vous faites pourtant le chevalier. De plus je me méfie généralement des personnes qui racontent leurs vie sur internet, généralement ils sont bien loin de leurs prétentions. En plus comment pouvez vous savoir si je suis catholique ? C’est un peu rapide comme rapprochement vous devriez plus vous méfier.
    Je passe le paragraphe d’une étonnante profondeur selon laquel ma critique de votre commentaire me case dans « milieux fascistes racistes xénophobes antisémites »  Tout un programme mon cher.
    Mais j’ai apprécié certaines choses dans votre commentaire : le fait de parler de respect mais pas de tolérance «  une religion qui prône l’accueil et le respect de celui qui est différent de soi » dans votre explication du christianisme. Je suis sérieux le mot tolérance me fait penser plus à une sorte d’acceptation de la différence sous contrainte. Alors que le respect élève la personne humaine.
    La fin de votre paragraphe me fait penser à la morale d’un soap opéra, sans vraiment beaucoup de sens mais bourré de bon sentiment. Heureusement je n’oublie pas que durant tout votre commentaire vous ne développez aucune idée nouvelle, sinon celle selon laquelle je fais parti du « milieux fascistes racistes xénophobes antisémites ».
    Permettez moi d’espérer au vu de votre commentaire et pour le milieu enseignant que contrairement à votre pseudo vous n’êtes pas prof.

  • Koopa Troopa
    12 juin 2013 à 17:26 |

    la photo, rassurez-moi, c’est un fake ?

  • Imja
    13 juin 2013 à 09:18 |

    à un prof: Oui, le christianisme, il est vrai, « est une religion qui prône l’accueil et le respect de celui qui est différent de soi, l’accueil de l’étranger, l’amour, le respect des autres (et de soi-même aussi..).. » …Mais: pensez vous vraiment que cela veut dire qu’il faut accueillir jusqu’à s’autodétruire et se manquer de respect? Et pensez-vous que l’amour, cela veut-il dire tout accepter? J’espère pour vous que votre réponse est « non »..

  • Imja
    13 juin 2013 à 09:31 |

    Pour finir:
    Vous savez, quand on suit ce débat sur la « mariage gay », la loi Taubira, on ne peut qu’être scandalisé et révolté par la façon dont les médias et les « pro » traitent ceux qui y sont opposés. On est frappé par la violence des propos, par l’absence d’arguments et la quasi-permanence des insultes et des accusations pour tenter de donner honte et de diaboliser les opposants. On est aussi frappé par la censure des grands médias, et les informations très sélectives qu’elles consentent à diffuser. Les reportages « pro » pullullent et écoeurent beaucoup de personnes, qui ne regardent plus la TV et les nouvelles télévisées, n’écoutent plus la radio, tant la propagande est omniprésente. Les reportages « contre », où les opposants ne sont pas ridiculisés, sont inexistants. Quant à l’argumentation des « pro », elle est défaillante et pauvre; les conséquences juridiques de la loi Taubira seront catastrophiques; faut il être juriste pour le comprendre? Et je ne parle même pas de la violence de la police lors des manifestations. Le pire dans tout ceci, c’est la manipulation des esprits et le détournement du sens des mots et des définitions….comment peut-on gober tout cette propagande simpliste? Et les homosexuels, dans cette histoire, ne sont pas tous pour cette « évolution » de la société, car ils comprennent bien qu’elle détruirait ses fondations et irait à l’encontre des intérêts de tous. Il ne s’agit pas de rejeter les homosexuels, dans les propos que je tiens, mais de sauvegarder notre société. Il ne fallait pas « élargir » le mariage aux homosexuels. On ne devait pas y toucher, mais faire autre chose à côté. Quand à l’adoption « homoparentale », la GPA et la PMA, qui sont maintenant autorisés, cela pose de graves problèmes de société, de filiation, de commercialisation inévitable de l’être humain et nuit gravement aux enfants (car un enfant a besoin de son père et de sa mère biologiques pour pouvoir se construire; voyez les témoignages d’adoptés!). Là encore, les psychologues et pédiatres opposés ont été scandaleusement tus; pourquoi ne pas les écouter? Sincèrement, trouvez-vous que le débat a été et est juste, respectueux de toutes les opinions, objectif, franc et ouvert à tous?

  • Philippe Pouzoulet
    13 juin 2013 à 14:04 |

    On approche de la fin de la récré…

    Qu’un article sur lequel on a fait le tour suscite une légitime indignation, soit. Mais pas de l’hystérie, ce qui est la plus sûre façon de discréditer la cause qu’on prétend défendre. De plus, les écoles cathos transformées en « Fort Chabrol », merci, pas pour nos enfants que nous voulons préserver de toute psycho-rigidité…

    Les parents d’élèves d’ALG savent que l’affaire qui nous occupe est l’objet d’un traitement et d’un traitement prioritaire par la tutelle dominicaine. Qu’on veuille bien admettre que ça demande un peu de temps et beaucoup de doigté.

    Merci aux autres, surtout s’ils sont catholiques, de ne pas se saisir du sujet comme d’un punching ball pour passer les frustrations accumulées depuis des mois de discussion autour de la loi Taubira en lâchant des invectives ou en se livrant à des happenings douteux.

    J’aimerais enfin qu’au moins par charité, on soit un peu plus attentif à l’intérêt des enfants et de la communauté éducative d’ALG en vue de faciliter une rentrée dans la sérénité. Certes, on pourra toujours s’emparer de l’article comme d’un mauvais prétexte pour discréditer l’établissement : qui veut noyer son chien l’accuse de la rage…C’est peut-être ça le pharisianisme bordelais dont je parlais plus haut. Actualité de Mauriac ?

    Et pour que les choses soient claires, comme la signature de ce commentaire, nos enfants sont inscrits en collège et au lycée à ALG pour l’année 2013-14. Ce n’est pas une boule puante du Huffington Post probablement due à un « has been » ayant encore un peu de notoriété médiatique qui va nous dicter nos choix éducatifs alors qu’on dispose à ALG d’un excellent plateau scolaire.