Bordeaux : Des antifas agressent violemment des Gilets Jaunes

Publié le 6 janvier 2019 dans Actualités, Politique, Vidéo

Bordeaux : Des antifas agressent violemment des Gilets Jaunes

Alors que plusieurs milliers de Gilets Jaunes défilaient dans la capitale girondine, plusieurs dizaines d’activistes d’extrême gauche ont attaqué une dizaine de gilets jaunes.

Quelques milliers de Gilets Jaunes ont défilé samedi dans les rues de Bordeaux, retrouvant leur niveau de mobilisation d’avant les fêtes de fin d’année et consacrant le port de la lune comme l’un des bastions du mouvement.

Comme chaque samedi, une partie des manifestants se sont détachés du cortège pour rejoindre la place Pey Berland, longée par la cathédrale et la mairie, où des heurts se sont produits en début de soirée: des « gilets jaunes » ont lancé des pavés et autres projectiles sur les forces de l’ordre qui ont répliqué avec des canons à eau et des gaz lacrymogènes.

Vers 19h30, cinq policiers avaient été blessés et 11 manifestants interpellés, selon la préfecture qui signalait aussi plusieurs véhicules incendiés et des dégradations de vitrines.

Derrière une grande banderole proclamant « Unis, le changement est possible », les « gilets jaunes » ont défilé sous le soleil, une manifestation, précédée d’une centaine de motards, qui n’avait pas été déclarée, comme toutes les précédentes, selon la préfecture.

Un des orateurs en début de parcours a énuméré les revendications que les « gilets jaunes » souhaiteraient voir soumises au référendum d’initiative citoyenne, le RIC qu’ils réclament: « moralisation de la vie politique, réévaluation des salaires et du minimum vieillesse, remise en place de l’ISF, indexation sur l’inflation des allocations familiales et des retraites »…

Parmi les pancartes, certaines réclamaient le « Frexit », c’est-à-dire la sortie de la France de l’Union européenne.

Les forces de l’ordre avaient conservé le même degré de mobilisation que les samedis précédents, selon la préfecture, avec notamment deux véhicules blindés stationnés devant la mairie et deux canons à eau.

Agglomération française qui a connu ces dernières années une forte explosion démographique, Bordeaux a vu ses prix immobiliers s’envoler, repoussant les classes moyennes dans les banlieues, souvent encore mal desservies, générant un fort mécontentement populaire qui contribue à alimenter la colère des « gilets jaunes ».

Mais pendant la manifestation, un homme (bien connu de nos lecteurs) s’est mis à interpeller un groupe de Gilets Jaunes, leur reprochant  des opinions politiques « proches du Front national ».

Il s’agissait du sénégalais, Karfa Diallo (photo). Quelques secondes plus tard, plusieurs dizaines de personnes, criant le slogan « Bordeaux antifa » ont alors agressé violemment la dizaine de gilets jaunes. Ceux-ci, malgré une infériorité numérique, se sont alors défendus (vidéo ci-dessous).

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

Les réactions sont terminées

  • Zuba
    6 janvier 2019 à 16:30 |

    Clément Méric ne vous a pas servi de leçon !

  • François-Xavier Bénard
    7 janvier 2019 à 14:14 |

    « Facho, facho,c’est des fachos!!! » Typiques des antifas fragiles avec 2 de Quotient intellectuel.

    Vous ne faites que détruire, agir avec violences, vous ne défendez aucunes valeurs. Je vous méprise au plus haut point.

  • marie
    7 janvier 2019 à 18:21 |

    attention aux fauteur de trouble dans les manifs,plusieurs sont la dans le but de diviser , soyez intelligents les gas ! tout le monde doit être unis ,on peut parler sans se bouffer le nez !

  • Damien L
    7 janvier 2019 à 23:02 |

    Est-ce que cette agression de 5 ou 6 personnes calmes par une foule haineuse sera dénoncée par le gouvernement ? Est-ce que les auteurs de jets de projectiles seront identifiés et traduits en justice ?

  • jean aymard
    9 janvier 2019 à 18:21 |

    Marie,
    J’ acquiesse votre remarque au centuple,
    Revendiquez vos convictions, avec dignité, sans jamais perdre de vue que la Prudence pour votre propre petite peau et les vôtres, reste Mère de Sûreté.
    Là est la maxime du revendicatif équilibré, sans foutre le bordel, en évitant le bordel.