Jean Paul Garraud quitte les Républicains et rejoint le Rassemblement national

Publié le 8 janvier 2019 dans Actualités, Politique

Jean Paul Garraud quitte les Républicains et rejoint le Rassemblement national

L’ancien député UMP et conseiller national Les Républicains va quitter son parti et rejoindre celui de Marine Le Pen. Co-fondateur de la Droite Populaire, il devrait être présent le dimanche 13 janvier à La Mutualité (Ve arrondissement de Paris) pour le lancement officiel de la campagne du Rassemblement National pour les élections européennes. La présidente du RN, Marine Le Pen, dévoilera à cette occasion les noms des douze premiers candidats d’une liste conduite par le jeune Jordan Bardella, porte-parole du mouvement et conseiller régional.

Dans un message posté sur les réseaux sociaux, celui-ci explique le sens de sa démarche : « Aujourd’hui, je suis convaincu que notre pays court de grands dangers. Je redoute l’avenir pour nos enfants. Je veux donc continuer à me battre, tant que j’en aurai la force. C’est le sens de mon nouvel engagement. Ce sont les idées que j’ai toujours eues. À l’époque c’était celles du RPR de la fin des années 80. Je suis resté fidèle à ces idées. Fidèle parce que je suis un amoureux de la France.

Aujourd’hui, en politique, s’opposent d’un côté les mondialistes, libéraux, citoyens du monde, ouverts à toutes les diversités et à tous les prétendus « progrès » sociétaux et, de l’autre côté, des souverainistes, attachés à l’identité de notre pays, à nos racines, avec un État plus interventionniste à des fins de justice sociale. C’est dans ce dernier camp que je me reconnais.

Comme le disait Charles de Gaulle : « le patriotisme, c’est aimer son pays, le nationalisme c’est détester celui des autres ». Je suis donc un patriote. Et je vais agir pour cela grâce à ces élections européennes. Il n’y a rien d’extrémiste dans mes idées, rien de honteux, rien de caché. Cela correspond à la volonté d’une grande majorité du peuple qui veut continuer de vivre en France et pas dans un pays islamisé qui nous ferait retourner au moyen-âge.

Un peuple qui le fait savoir et qui se révolte car il refuse l’évolution subie depuis une bonne trentaine d’années.

Je suis persuadé, comme Albert Einstein, que « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui les regardent sans rien faire ». Je suis également persuadé, comme Alain Finkielkraut, qu’il « faut un ressaisissement de l’Europe qui se pensait comme une sorte de processus en expansion indéfini et qui doit maintenant tracer ses frontières et savoir les défendre ».

La lutte contre l’islamisme doit être totale, sinon ce sera la soumission ou la guerre civile ».

Jean Paul Garraud rejoindra donc l’ex Front national en compagnie de l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy, Thierry Mariani.

Celui qui fut député sur la dixième circonscription girondine durant dix ans (2002–2012), celle du Libournais, est très populaire au sein des Républicains de Gironde. En 2016, lors de l’élection des délégués au sein du Comité National des Républicains, Jean Paul Garraud était arrivé largement en tête (50% des suffrages sur le département et 90% dans sa circonscription).

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • Dejean Monique
    8 janvier 2019 à 14:37 |

    Je ne suis évidemment pas surprise de la décision de Monsieur JP Garraud et je salue cette adhésion à un mouvement qui me semble être actuellement le seul à pouvoir redonner sa place à la France et à nos valeurs de droite.