Actualités, Politique

Marine Le Pen : « Je suis la mieux placée pour porter les couleurs du Front national en 2012?

Dans le cadre de la campagne interne au Front national, Marine le Pen tenait hier soir un meeting à l’Athénée municipale de Bordeaux devant près de 300 personnes. L’élue du Nord-Pas-de-Calais en compétition avec Bruno Gollnisch a fustigé la politique monétaire de la France, dénonçant le faux semblant du discours sur la dette. Celle-ci ne serait pas la conséquence “des acquis sociaux qu’il faut sauvegarder“, mais bien d’une politique monétaire irresponsable menée depuis plus de 30 ans.

Depuis 1973 (Loi Pompidou), l’Etat français doit emprunter aux banques privées, à des taux souvent bien supérieurs à ce que la banque de France proposait jusque-là. A partir de cette époque, la France aurait remboursé 1200 milliards d’euros au titre unique des intérêts de la dette. Si l’Etat avait continué à emprunter à la Banque de France, il n’aurait « que » 300 à 400 milliards d’euros de dette, “somme tout à fait acceptable“. Cette politique économique serait la responsable d’une véritable « casse sociale » où l’Etat brade les acquis sociaux afin de satisfaire ses créanciers. L’exemple le plus récent est la dernière réforme des retraites menée en un temps record à la demande des agences de notation.

La vice-présidente du Front national a également tenu a rappeler sa fermeté sur les fondamentaux (qu’un certain nombre de personnes lui reprochent de brader). Immigration, insécurité, chômage, opposition à l’avortement, toutes les propositions du Front national ont été développées, avec un attachement particulier à l’identité de la France et ses racines chrétiennes. L’élue frontiste a également multiplié les jeux de mots, n’épargnant pas le maire de Bordeaux, récemment entré dans le gouvernement de François Fillon “le repris de justice et le repris de justesse“.

Marine Le Pen a enfin exhorté les participants au meeting à adhérer au Front national et à voter en sa faveur au congrès de Tours (15 et 16 janvier prochain). Elle estime être “la mieux placée pour les présidentielles“, rajoutant “je ne serais pas candidate à la présidentielle si je ne suis pas élue à la tête du parti“. Un argument qui a fait mouche, même si certains adhérents espèrent toujours en la possibilité d’un ticket Marine – Gollnisch, où elle serait candidate aux élections de 2012 et lui président du Front national.

Pari réussi hier soir pour Marine Le Pen, dans une fédération plutôt acquise à la cause de son adversaire, dont le secrétaire départemental, Jacques Colombier, est un bras droit de Bruno Gollnish.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

Les réactions sont fermées.

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes