Actualités, Politique

Une musulmane convoquée par la justice pour port du Niqab

L’affaire ne se passe ni en Arabie Saoudite, ni en Afghanistan, mais bien à Bordeaux ! Une musulmane de 29 ans, comparaîtra en décembre devant le juge de proximité pour avoir violé la loi, promulguée en avril dernier, qui interdit de dissimuler son visage dans l’espace public.

Cette femme, originaire du Maghreb, a été interpellée au marché des Capucins, bien connu à Bordeaux pour sa « diversité ». Selon son avocate, Anne-Geneviève Hakim, celle-ci a décidé d’arrêter de porter le Niqab et serait maintenant en conformité avec la loi française. Elle encourt 150 euros d’amende ou un stage de citoyenneté de quinze jours.

Si le Niqab reste extrêmement rare dans la capitale girondine, le port du voile est lui de plus en plus fréquent.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr].

43 réactions

  1. Aux capucins ? Personne ne passe jamais dans les lieux publics comme Auchan Mériadeck, la crèche La Parentèle, la Bibliothèque municipale… Le niqab y est omniprésent.

    • Oui et en tant que femme je suis choquée de ce retour aux ères primitives de la femme esclave à l’esprit obscurci.Femmes, réveillez vous ! En quoi est ce un péché de montrer ses cheveux, n’est ce pas la création de Dieu ? et pourquoi la faute viendrait de vous si un homme vous désire ? c’est lui qui ne sait pas se maitriser, n’est ce pas ? alors pourquoi porter le joug imposé par des hommes qui ne savent pas se contrôler ?

      • tout à fait d’accord Esther, il y a un juste milieu tout de même….certaines tenues actuelles sont quand même bien provocantes!
        Mais là aussi c’est une autre manière de réduire la femme une fonction sexuelle, on le voit bien dans certaines pubs notamment. Le combat féministe est bon et utile si on reste dans un rapport équilibré des sexes tel qu’on réussit peu ou prou à l’avoir dans notre société, et il est évident que l’islam a un rapport névrotique et schizophrène sur ce sujet,en considérant la femme comme inférieure, impure, objet de perdition ici bas, et par ailleurs promettant aux combattants du jihad un paradis qui est un harem de vierges à l’hymen indestructible !!!

  2. Il ne faut pas accepter les signes islamiques tant que dans les pays islamiques les signes chrétiens sont interdits.
    J’aimerais bien qu’un politique le dise dans nos médias, parce que pour l’instant on n’entend pas grand-chose.

  3. leur tenue de mardi-gralloween m’offusue.
    Il y a un mépris évident pour les Français à déambuler accoutré de la sorte.
    Je croyais cette coutume issue de l’ Afghanistan, pas de la Malghrébie.

  4. Je suis assez d’accord avec ESTHER, tempéré ou réhaussé par Robert.
    Aucun politique n’a le courage de dire ce que les Français pensent: La France est un pays d’accueil, oui mais ceux qui ne la respectent pas et qui donc ne respectent pas ses lois sont libre de repartir. Dans leur pays d’origine ils n’ont pas le choix.

    De tels comportements de non respect de la France fera un grand lit aux idées extrémistes qui n’ont jamais été celle de la FRANCE!

    Je recommande à tous de lire et de faire connaître le livre de Malika SAUREL sur le sujet INSERTION, INTEGRATION. Elle a 100 fois raison et son analyse très documentée est claire: La France et les français doivent être respectés, comme leurs coutumes.
    Or l’ISLAM ne respecte ni la France, ni les français, ni les coutumes du pays d’accueil!

  5. Elle n’a qu’à rester chez elle

  6. Le phénomène est assez peu répandu à Bordeaux… Mais il ne doit pas être toléré. Non parce que nous ne pourrions supporter la différence, ou parce que l’identité française s’accoutumerait mal de la diversité culturelle, mais pour deux raisons fondamentales :
    1 °) Dans un État laïque, l’espace public est celui de la neutralité… qui suppose que les signes ostensibles d’appartenance religieuse ne soient pas exhibés de façon permanente et provoquante.

    2°) Le principe d’égalité ne peut s’accommoder de la discrimination que constitue le niqab, porté uniquement par les femmes, et réduisant leur image sociale à des ombres…

    Quant à l’amende de 150 euros, c’est un instrument un peu dérisoire… Sûrement pas inutile, au moins pour signifier que ce type de comportement constitue une infraction au vivre ensemble… mais insuffisant, dans la mesure où il faut viser une éducation qui permette une adhésion au principe plutôt qu’une contrainte susceptible de créer du ressentiment. De ce fait, je crois que le dialogue dans le respect doit être privilégié chaque fois que c’est possible.

    • 1/ Qu’est-ce qu’un signe ostensible d’appartenance religieuse, merci de donner une définition précise.

      2/Si le dialogue dans le respect n’est pas possible, que proposez-vous ?

      3/ Un espace de neutralité est-il un espace de silence pour certains qui n’auraient pas droit de s’exprimer au profit de ceux qui seraient dans le “politiquement correct” ?

      • Personnellement, ce n’ est pas tant le côté prosélyte du déguisement mais le style associal qu’ affecte ces personnes en se masquant le visage.

      • 1) Les signes ostentatoires sont ceux qui ont pour fonction d’afficher une appartenance religieuse. Ainsi a-t-on considéré que le port d’une croix, d’une main de fatma ou d’une étoile de David discrètes, de préférence à l’intérieur des vêtements, ne constituait pas une ostentation des convictions religieuses… Il n’en est pas de même si l’on porte un voile, une croix pectorale de 20 cm ou une kipa dans un lieu public… a fortiori une burka. Des tolérances vestimentaires existent par ailleurs pour les religieux à raison de leurs fonctions
        “professionnelles”. D’une façon générale, les restrictions concernent les lieux publics, mais pas la voie publique, à l’exception de la burka qui est interdite en tout lieu, y compris dans la rue.

        2) Il faut toujours privilégier le dialogue. Et la plupart du temps cela marche. Dans les autres situations recourir à la force contraignante de la loi, à défaut d’avoir suscité l’adhésion aux principes de respect de la laïcité.

        3) C’est l’espace qui est neutre, pas les citoyens ! Ceux-ci sont libres d’exprimer leurs points de vue, dès lors que l’expression est respectueuse de la diversité des points de vue et ne poursuit pas des visée prosélytes. Il n’est demandé à personne de taire ce à quoi il croit ou ne croit pas. Au contraire l’espace de neutralité facilite le croisement des points de vues et des interrogations.

        • Ô grand défenseur de la laïcité ! éclairez moi sur le financement de l’ensemble des lieux de culte musulmans par des collectivités locales !

          Êtes-vous aussi prompt à dénoncer ces agissements (“en privilégiant le dialogue ou en recourant à la force contraignante de la loi”) qu’à écrire votre bien-pensance sur ce site ?

          • Les collectivités locales n’ont pas à financer les lieux de culte, ni musulmans, ni d’aucune autre confession sur leur territoire.
            Aux musulmans de financer eux-mêmes leurs mosquées, aux catholiques de prendre en charge tous les équipements réalisés depuis 1905.
            Il reste que le poids de l’histoire, favorise considérablement l’Eglise catholique, qui a la jouissance de nombreux bâtiments publics (les églises construites avant 1905) pour exercer son culte. Lorsque l’Eglise catholique désaffecte officiellement un bâtiment public consacré au culte, je ne serais pas opposé à ce qu’une autre religion puisse éventuellement l’utiliser. Cela mériterait en tout cas une réflexion préalable approfondie et dépassionnée avec toutes les parties en présence, sous l’égide de l’État et des collectivités locales concernées.

          • Il faut dire les choses entièrement quand on les dit, pour ne pas laisser penser quelque chose d’erroné : églises contruites avant 1905 et confisquées par la République à laquelle vous vouez votre culte. Ainsi que les biens – cf les inventaires de ciboire, calice, chasubles etc… non entretenu par la Raiepublique malgré ses promesses qui n’engage que ceux qui y croient.
            Voilà.

          • Les églises construites avant 1905 l’ont été, dans l’immense majorité des cas avec de l’argent public, dans le cadre d’une religion qui avait été, au cours des siècles, religion d’État. C’est ceci qui fonde la légitimité de la propriété publique. Quant à l’entretien de ces édifices, il n’est pas un seul évêque français qui ne se réjouisse qu’il incombe à l’État et aux collectivités territoriales, tant l’Église de France a déjà du mal à entretenir ceux qui sont à sa charge !

          • Et puis une certaine frugalité, l’abandon de richesses patrimoniales, qui appartiennent désormais à tous, est tellement plus conforme à l’esprit de l’Évangile…

          • N’iiiiiimpoooorte quoi ! Vous n’avez honte de rien vous.

        • Dieu merci, sur mon lieu de travail on est plus tolérant que vous sur les signes d’appartenance religieuse, que l’on ne voit pas comme ostentatoires s’ils ne sont pas tout petits et cachés dans les vêtements ! Y compris les opinions politiques ou philosophiques, d’ailleurs. Personne n’est réduit au silence, mais tout le monde a l’obligation de ne pas indisposer les autres. Donc, chacun peut s’exprimer, même en portant une croix visible comme pendentif de collier ou un bracelet, mon chapelet peut se trouver dans ma trousse sur mon bureau, et au mur j’ai affiché des cartes postales dont les thème est chrétien. D’autres décorent leur bureau comme bon leur semble.

          En chine, on fait ce que vous dites : on utilise la force contraignante de la loi pour les chrétiens récalcitrants qui n’adhèrent pas aux principes de respects édictés par les pouvoirs politiques. Au vietnam aussi. Les camps de rééducations existent encore.
          Mais ça me gêne Monsieur PILET de vous lire réciter votre catéchisme franc maçon à tout bout de champ. Car c’est exactement ce que les loges francs maçonnes prônent et veulent mettre en place malgré ceux qui n’en veulent pas, que vous nous répétez

          • Décidément, chez certains, c’est une manie de vouloir à tout prix que les chrétiens progressistes soient francs-maçons… Sans doute est-ce pour mieux nous détester en toute bonne conscience.
            Quant à votre façon de caricaturer ma pensée, elle m’étonne et me questionne. Je le répète : si l’espace est neutre, les citoyens ne le sont pas, et s’expriment librement, dès lors que cela se produit dans le respect de toutes les convictions et sans visées prosélytes. Pour ma part, je ne cache jamais que je suis chrétien de confession catholique, et si l’on veut en savoir davantage, je réponds volontiers. (Selon votre vision, je suppose que je risquerais le camp de rééducation au Viet Nam !). Pour autant, dans l’espace public, je veille à respecter scrupuleusement le cadre laïque de notre Société, car il est précisément le lieu où toutes les différences peuvent cohabiter harmonieusement et s’enrichir réciproquement. Si je fais une relecture spirituelle, je crois réellement que la laïcité est une grâce pour notre temps et pour notre pays.

  7. mais que de temps d’argent, et de stupidités engendrés par cette pantomime!!!!!nous soommes en france et il y a une loi que doivent respecté les Français de quelque origines et confession qu’ils soient et cette république est laique, aussi ceux et celles qui ne veulent pas s’y plier n’ont cas partir dans les pays de leurs origines ou ils seront trés bien acceullis et vivrons le foi en toute quiétude…il en est de méme pour les français de papiers juste bon a fooutre la merde et craché dans la soupe qui leur est servie.notre culture est judéo/chrétienne pas musulmane alors si nous les tolérons qu’ils ne nous imposent pas leurs coutumes sexistes arriérées barbares et obscurantistes. Notre culture c’est le cochon ou tout est bon et nous Bordelais le pinard qui va avec…

    • “fooutre la merde” c’est comme foutre la merde mais en pire ?

    • Nombre de patronymes français disent aussi que les musulmans ont séjourné dans nos contrées… certes de façon moins durable et moins massive qu’en Espagne… mais tout de même ! Les Sarrazin, Morin, Maurin, Moreau et autres Rabat… disent que nos origines sont plus larges que le seul judéo-christianisme. Ceci dit, j’aime également beaucoup le jambon de Bayonne arrosé d’un bon vin de Bordeaux !

      • Qu’est ce que c’est que cette réécriture de l’histoire ? Vous reprenez l’attitude indigne de Jacques Chirac qui s’était entêté à récuser les origines chrétiennes de l’Europe par haine de soi puis qui inventait je ne sais quelles origines musulmanes… Ce n’est pas parce que quelques hordes ont traversé les Pyrénées de manière éphémère jusqu’à Poitiers qu’il vous faut inventer des origines autres que judéo-chrétiennes et gréco-latines. Faut-il que l’on cherche à déraciner des peuples, leur faire perdre toute mémoire, créer un homme nouveau sans passé, sans héritage, sans appartenance, sans racines, interchangeable, lobotomisé ?
        Quittez un instant votre écran et allez sur les petites routes de France que des croix de chemin rythment, à la rencontre de ces petits villages que domine leur clocher et vous retrouverez le sens du réel…

        • Je ne nie pas l’apport important du christianisme à notre civilisation. Je dis seulement que nos racines sont beaucoup plus larges… notamment dans le sud de la France où une présence berbère et arabe est attestée dès la période gallo-romaine.

          • Qu’est-ce que c’est que ce révisionnisme de mauvais goût et de mauvaise foi ?

          • Je ne vois pas où est le mauvais goût… à décrire une situation dans toute sa complexité. Quant au supposé révisionnisme, je pense souvent à ce qu’a écrit le père de la théologie de la libération, Gustavo Gutierrez :
            “l’histoire humaine a été écrite par une main blanche, masculine et de la classe sociale dominante”. Pour ce qui est de notre histoire de France, elle a mis en relief certains évènements plutôt que d’autres non moins probants.
            Je répète que je ne nie pas l’apport du judéo-christianisme à notre civilisation. Je dis uniquement qu’il n’en est pas l’unique source.

          • Vous savez bien que cette “théologie de la libération” a été condamnée par le Saint Siège à juste titre, comme une erreur à tous points de vue, et qu’il est même une offense à l’intélligence humaine. Vous ne pouvez vous référer à cela pour appuyer vos arguments si vous voulez les rendre crédibles. Celui qui a écrit cette ânerie n’a pas de quoi être fier, il reprend des poncifs tout simplement et au lieu de penser, c’est à dire de se servir de son intelligence (mais pas de sa foi hélas il n’en a plus) il remplace sa pensée par des slogans.
            Bonne nuit.

          • Vous connaissez bien mal la théologie de la libération en général, et la pensée de Gustavo Gutierrez en particulier… Par ailleurs la Conférence d’Aparecida a assez largement fait marche arrière sur la condamnation des théologies de la libération… Je vous renvoie à la lecture de la 1ère partie du document final qui prend sa source dans l’apport inestimable des théologies de la libération pour le continent latino américain.

          • Je vérifierai votre affirmation car aux dernières nouvelles, cette “théologie” reste condamnée par le Saint Siège et à ma connaissance, le Saint Siège n’est pas revenu sur cette condamnation, à moins que…. le Saint Siège se soit rendu compte d’un grave manquement ?
            Expliquez-moi comment cette “théologie” vient en contradiction avec le magistère de l’Eglise, svp, et si l’Eglise s’est gourée pendant tout ce temps donc, s’il faut fonder une nouvelle religion qui serait celle que vous racontez ?

          • Pour le jésuite Bernard Lestienne, Président de IBRADES (Institut Brésilien de Développement), organe annexe de la Conférence nationale des évêques brésiliens (CNBB) :
            ” Le Document [d’Aparecida] est une Bonne nouvelle, une source de joie et d’espérance. S’il est pris au sérieux, si ses principales orientations sont mises en œuvre, on peut attendre de vrais renouvellements dans nos Églises. Aparecida se situe dans le sillage de Medellin (1968) et Puebla (1979). On retrouve dans de nombreux paragraphes l’esprit prophétique, missionnaire et communautaire de la 2e et 3e Conférences, qui avait été en grande partie étouffé lors de la 4e à Saint-Domingue (1992).

            Aparecida rejoint le riche filon prophétique de l’Église en Amérique latine : l’option pour les pauvres, la méthode voir-juger-agir, les Communautés écclésiales de base (CEB), les pastorales sociales, la lecture vivante de la Bible, les grandes inspirations de la théologie de la libération, la participation dans les luttes pour la justice et les changements structurels comme partie intégrante de la mission évangélisatrice, le témoignage et la sainteté des martyrs qui ont donné leur vie pour la vie des autres.

            Aparecida rattrape le temps perdu, pourrait-on dire. La parole a circulé beaucoup plus libre et créatrice que lors de la précédente Conférence. L’ombre de Rome s’était faite plus discrète – même si encore bien présente – et la vie de nos peuples fut davantage considérée.”

          • Les théologies de la libération sont un signe de contradiction puissant, qui suscitent des réactions romaines… L’évêque du Chiapas, le dominicain Raúl VERA, l’intime frère dans l’Episcopat de Samuel RUIZ, en saint quelque chose qui été convoqué à Rome en septembre dernier. Sa pastorale sociale fait grincer les dents… et provoque des plaintes à Rome.

            Ces divergences et ces conflits mêmes parfois, ne sont au fond pas très surprenants : ils sont inhérents à l’histoire et à la vie de l’Eglise : Paul qui défend une ligne pastorale et finit par convaincre Pierre lors du Concile de Jérusalem (cf. Actes XV). Thomas d’Aquin et Bonaventure, qui développent des approches distinctes, complémentaires, et même parfois opposées. Le pluralisme est inscrit dans nos gènes… des épisodes extrêmement mal gérés, comme celui de la Réforme nous montrent, dans la douleur, ce qu’il en coûte de ne pas vouloir l’admettre comme une richesse et une chance.

          • Jusqu’à présent vous étiez à la fois un chantre du prêt-à-penser à la mode mais avec un souci d’argumenter mais, là, vous multipliez les énormités : voilà maintenant que pour enfoncer le clou de fantasmagoriques racines musulmanes de la France vous parlez de “présence berbère et arabe […] attestée dès la période gallo-romaine”… sans craindre ni les anachronismes ni les aberrations : si berbère ou arabe il y avait, “méfiez-vous” que ce ne soient pas des chrétiens car l’Islam n’est venu par le fer et le feu qu’à la fin du VIIe siècle en Afrique du Nord…

          • On est d’accord sur le fait que les arabo berbères de l’époque gallo romaine n’étaient pas musulmans.

            Il n’en demeure pas moins que la pluralité des racines est une réalité. Nicolas Sarkozy
            déclarait ainsi lors du 26ème Dîner du Conseil Représentatif des Institutions Musulmanes de France) : «Si la
            France a des racines chrétiennes, elle a aussi des racines musulmanes»… La présence de l’islam est attestée en France après même
            que la France ne soit plus la France, après même qu’elle ne soit
            christianisée.»
            Pour sa part, Jacques ATTALI confiait récemment :
            « Ce n’est pas inutile de parler de l’identité française à condition de ne pas parler de l’héritage chrétien de la France mais de l’héritage divers de la France. La France a beaucoup d’héritages : elle n’est pas spécialement chrétienne. Elle est aussi musulmane dans certaines régions de France où l’islam a été présent avant la chrétienté. Le judaïsme a été présent partout bien avant que la chrétienté soit là. Et puis il y a les héritages celtes, romains, etc. ».

          • Très bonnes références d’historiens que les noms que vous nous citez.

            A côté d’eux, même Jules Michelet passe pour une référence…

          • Arrêtons-nous là car vous êtes prêt à tordre tous les faits simplement pour imaginer une France telle que vous la rêvez, le “conglomérat” dont parlait le ministre Beson, sans racines, sans âme, sans histoire, sans passé, sans identité….

          • Faut-il ne pas avoir confiance dans le génie français, pour se cramponner à des visions figées de son identité… Sans voir que celle-ci comme tout corps vivant, évolue et s’adapte au contexte présent…

          • c’est quoi cet amas de non-vérités . Les musulmans en France avant Clovis ? Quelle imagination fertle ! Oui , je sais et vous êtes aussi de ceux qui osent dire que Jesus était musulman !!! ah ah ,que d’absurdités .

          • !!!!????

      • ESt-ce le cas de votre patronyme ?
        Hmmmm, je ne suis pas certaine de vos talents de généalogiste. Mais de votre engagement idéologique, si : celui-ci vous met des lunettes déformantes de la réalité.
        En ce qui concerne mon patronyme, il fleure bon son terroir du centre de la France.

  8. hors sujet :
    Nouvel an islamique 2011 Juppé invite ce soir , dans un quartier de Bordeaux avec une immense bûche de Noël(!!!!!!)
    A noter :
    1) personne et même ,les invités ne sont au courant de la vraie raison de la bûche sauf les mus. bien entendu ! Les autres croient que c’est pour le quartier on inaugure je ne sais quoi !
    2)le nouvel an islamique est cette année le 26 Novembre
    Qui dit mieux la bûche de Noël le 25 NOVEMBRE ?
    On sait ce que représente la bûche !!
    C(est du n’importe quoi , bravo !

  9. Alain jupied offre un bûcher aux muzzos?

    Champagne!

  10. @Joseph Comment une bûche de Noël en novembre ?
    Ce gâteau symbolise la bûche que dans les campagnes les gens mettaient dans l’âtre avant d’aller à l’église pour trouver la maison chaude , au retour de la messe de minuit !
    Oui , vraiment c’est la volonté de foutre en l’air nos traditions !

    • Et oui , minimaus et la prochaine fois ce sera peut^-être des oeufs de Pâques , qui sait ?
      Et puis allez sur le marché dit de Noël à BX ? A part les stands de Santons , de vin chaud ou de spécialités d’Alsace avec entre autre les St Nicola en pain d’Epice , des stands russes aux belles couleurs ,des stands de jouets en bois et aussi des stands de vêtements chauds … le reste c’est du n’importe quoi !

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes