Actualités, Politique

Noël Mamère multiplie les attaques contre le gouvernement

Le maire de Bègles prépare-t-il une candidature aux élections présidentielles de 2017 ? Si l’intéressé a pour l’instant assuré qu’il suivrait le médiatique Nicolas Hulot, il en prend sérieusement les moyens.

Dans quelques jours, Noel Mamère sort un pamphlet qui s’intitule tout simplement Contre Valls. Le député écologiste y attaque violemment le gouvernement socialiste : « La « gauche » qui nous gouverne est devenue une deuxième droite. Et son chef de file, Manuel Valls, incarne à la perfection le néoconservatisme à la française, qui confisque les notions de République et de laïcité pour défendre une idéologie autoritaire et cultiver l’obsession identitaire ».

Comme le souligne le journaliste Nicolas Domenach, ce livre est « une charge plume au clair qui en annonce d’autres, contre un Premier ministre “néo-con” comme il dit, c’est à dire néo-conservateur à la Bush, qui « recycle les idées de l’extrême droite et fait le lit de l’ordre libéral et autoritaire ».

Invité de la radio France Inter ce mardi 3 mai, Noel Mamère renouvelle ses attaques contre le gouvernement. Ce dernier accuse la police « d’empêcher » la liberté d’expression de Nuit Debout.

noel-mamereCes rassemblements de militants d’extrême-gauche, où les idées fumeuses et la bière coulent à flot, finissent souvent par des affrontements avec les forces de l’ordre. Mais pour l’élu écologiste, ces tensions sont le fait de la police : « Je pense qu’il y a de la part du ministère de l’Intérieur et du Premier ministre une volonté de stigmatiser et de criminaliser ceux qu’on appelle aujourd’hui les membres de la Nuit Debout, tous ceux qui aujourd’hui essayent de se réveiller et de réveiller le débat démocratique et qui sont tous, c’est une évidence, des non-violents. Des casseurs, il y en a toujours eu. Et je pense que l’on pourrait procéder autrement qu’en installant un climat de tension. […] On voit bien que ce gouvernement n’ose pas dire qu’il ne veut plus de la Nuit Debout et de ces réunions sur les places de la République et d’ailleurs. Et donc qu’est-ce qu’il fait ? Eh bien tous les soirs, il pratique de la provocation ».

Au micro de Patrick Cohen, celui-ci donne un exemple de la stratégie de tension qui serait instillée par le gouvernement : « Hier soir, quand je suis sorti de la station de métro de la République, il y avait des policiers et des CRS, enfin des gendarmes mobiles et des CRS qui vous demandaient d’ouvrir vos sacs avant de pénétrer sur la place de la République ».

Et si les forces de l’ordre cherchaient tout simplement à éviter des affrontements ? Le maire de Bègles aurait également pu constater que depuis l’état d’urgence, les fouilles sont généralisées dans de nombreux lieux publics.

Jusqu’où l’ancien journaliste du service public va-t-il aller dans ses attaques contre le gouvernement ? Une candidature en 2017 n’est pas à exclure…

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

Les réactions sont fermées.

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes