Brèves

Le président de l’Université de Bordeaux viole le principe de neutralité politique

Dans la rubrique « Principes généraux de l’éducation » publiée sur le site du ministère, il est précisé : « Le principe de neutralité du service public est le corollaire du principe d’égalité devant la loi consacré par la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen. Le service public doit par conséquent être assuré avec neutralité, c’est-à-dire sans considération des opinions politiques, religieuses ou philosophiques des fonctionnaires ou des usagers. Le principe de neutralité s’impose aux autorités administratives et à leurs agents. Il implique pour ceux-ci de n’agir, dans le cadre de leurs fonctions, qu’en vertu de l’intérêt général, sans tenir compte de leurs opinions ou d’intérêts particuliers. Le service public de l’éducation doit répondre à l’intérêt général et aux missions qui lui sont dévolues en respectant le principe de neutralité dans toutes ses dimensions : neutralité politique, neutralité religieuse, neutralité commerciale ».

C’est portant ce principe de neutralité qu’a violé Manuel Tunon de Lara (photo avec la socialiste Michèle Delaunay), président de l’Université de Bordeaux. Dans un mail (ci-dessous) envoyé à l’ensemble de ses collègues et des étudiants bordelais, il appelle à « faire barrage par son vote à l’accession de Marine Le Pen à la présidence de la République française ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

6 réactions

  1. C’est scandaleux, ce mec devrait être éjecté de son poste. Imaginez si il avait appelé à faire barrage à le Pen, on en parlerait sur TF1, et il serait déjà convoqué par le ministre !

  2. Réaction normale de la part d’un universitaire, bien formaté à la “gauchiasse” donneuse de leçon
    Aucune déontologie, aucune éthique ce personnage fait honte au poste qu’il représente en se drapant dans le linceuil des valeurs de la République…
    A vomir !!!

  3. C’est un ami de la femme la plus riche de Bordeaux, la PS Mme Delaunay.

    Pour avoir bafoué le principe de neutralité, des poursuites sont possibles ?

  4. Ces présidents des universités ont commis des fautes en violant l’obligation de neutralité:
    – La faute disciplinaire est caractérisée, elle ne peut être prononcée que par le supérieur hiérarchique : recteur d’académie, ministre ( procédure qui semble bien compromise en l’espèce)
    – La faute personnelle des agents est aussi caractérisée, elle ne peut faire l’objet d’un recours que de celui ayant un intérêt à agir: le candidat à l’élection, qui est lésé par la faute, ici Marine Le Pen.

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes