Actualités, Politique, Vidéo

Hassan Iquioussen reçoit le soutien de son beau-frère, Tareq Oubrou !

L’islamiste marocain, Hassan Iquioussen, ne sera pas expulsé immédiatement. Le tribunal administratif de Paris (la juge Florence Nikolic) a annoncé, vendredi 5 août, suspendre la procédure d’expulsion, ordonnée jeudi 28 juillet par le ministre de l’Intérieur. Gérald Darmanin affirme que le prédicateur de 58 ans tient “depuis des années un discours haineux à l’encontre des valeurs de la France“.

Selon Florence Nikolic, cette expulsion portait une atteinte grave et disproportionnée à la vie privée et familiale d’Hassan Iquioussen !

Le ministre de l’Intérieur a annoncé faire appel de cette décision, devant le Conseil d’Etat. Dans un communiqué, Gérald Darmanin se dit “bien décidé à lutter contre ceux qui tiennent et diffusent des propos de nature antisémites et contraires à l’égalité entre les femmes et les hommes“.

Surnommé « le prêcheur des cités », il fonde les Jeunes Musulmans de France avec l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). Depuis 2012, il anime une chaine YouTube sur laquelle il donne des cours et partage ses opinions sur divers sujets. Il est connu pour avoir tenu des propos haineux et antisémites. Il a également proféré des propos négationnistes vis-à-vis du génocide arménien. En 2004, le journal l’Humanité révélait qu’il avait qualifié les juifs dans l’un de ses prêches d’“avares et usuriers” et d’être “le top de la trahison et de la félonie”.

En janvier 2009, il déclarait sur Al Jazeera :« Tout au long de l’histoire, Allah a imposé [aux juifs] des personnes qui les puniraient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler. […] C’était un châtiment divin. Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par la main des croyants. »

L’imam n’était pas présent à l’audience. Hassan Iquioussen est recherché depuis le déclenchement de la procédure d’expulsion et serait, selon le ministère, parti à l’étranger.

A l’échelon local, cet islamiste a reçu le soutien de la plupart des mosquées et associations influentes du département. Ce dernier a également reçu le soutient de son beau-frère, celui que la presse locale présente comme « modéré », l’imam marocain Tareq Oubrou. En effet, sa femme Kahdija Oubrou est la propre sœur d’Hassan Iquioussen. Celui-ci est également lié à l’imam de Cenon, Mahmoud Doua, dont l’ancienne femme est la nièce d’Hassan Iquioussen.

L’islamiste visé par le ministre de l’intérieur a également reçu le soutien l’extrême gauche bordelaise, en la personne de Philippe Poutou, qui ne veut surtout pas froisser de potentiels électeurs.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

Les réactions sont fermées.

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes