Actualités, Faits divers, Vidéo

Nouvel incendie en Gironde : plus de 3 200 hectares brûlés !

Le feu, qui n’est toujours pas fixé, survient dans un contexte de forte chaleur, avec un record mensuel enregistré lundi à Bordeaux (37,5 degrés Celsius), une température qui n’avait pas été constatée depuis 1987, selon Météo-France.

Les flammes continuent de faire des ravages en Gironde, où un nouvel incendie a déjà parcouru 3 270 hectares depuis lundi et provoqué l’évacuation de plusieurs centaines de personnes. Les pompiers s’apprêtaient, mardi 13 septembre au soir, à lutter une deuxième nuit contre ce sinistre dans la commune de Saumos, un village situé au sud-est de la station balnéaire de Lacanau, sur la côte atlantique, et l’agglomération bordelaise, laquelle a battu des records de chaleur pour un mois de septembre lundi.

L’incendie a entraîné l’évacuation de 300 personnes supplémentaires mardi, portant le total à « 840 personnes » en vingt-quatre heures à Saumos et dans la commune voisine de Sainte-Hélène, selon le préfet de Gironde Fabienne Buccio, qui s’est rendue sur place en fin d’après-midi.

Sur le terrain, ce sont au total « 750 pompiers [qui] sont actuellement mobilisés, appuyés par les moyens aériens », a déclaré la préfète dans l’après-midi. Mardi soir, M. Vermeulen a souligné que les effectifs allaient « être renforcés pour atteindre le chiffre de 920 sapeurs-pompiers ». Quatre Canadair, deux Dash et deux hélicoptères bombardiers d’eau étaient également déployés pour poursuivre leurs rotations jusqu’à la tombée de la nuit.

Malgré une météo difficile, de fortes chaleurs et du vent, aucune évacuation supplémentaire n’était envisagée mardi soir car « nous n’avons pas d’habitations complémentaires dans l’axe du feu », a ajouté le responsable des pompiers girondins. En début d’après-midi, « tous les moyens aériens » avaient été dirigés vers un nouveau départ de feu à Vendays-Montalivet, une station balnéaire à 50 kilomètres au nord de Saumos, où 75 hectares de forêt avaient déjà brûlé la semaine précédente, entraînant l’évacuation de quelques habitations supplémentaires et un ranch.

Une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine de l’incendie. « Aucune piste n’est écartée même si la thèse criminelle est privilégiée », a fait savoir le parquet de Bordeaux mardi après-midi, tout en précisant que des « investigations complémentaires » sont « pour l’heure impossibles compte tenu du feu » qui fait rage.

Des feux majeurs avaient déjà brûlé 30 000 hectares en juillet et en août en Gironde, à La Teste-de-Buch, au bord du bassin d’Arcachon, et à Landiras, à une quarantaine de kilomètres au sud de Bordeaux. A la fin d’août, un étudiant de 19 ans, pompier volontaire en Gironde, a été mis en examen et écroué pour « destruction par incendies », soupçonné d’une trentaine de départs de feu dans le Médoc, à une soixantaine de kilomètres au nord de Saumos.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes