Actualités, Politique

Maxence Poumaere (PCD) : « Les responsables des jeunes populaires sont déconnectés des vrais enjeux pour notre pays »

Entretien sans langue de bois avec Maxence Poumaere, responsable national des jeunes du Parti Chrétien Démocrate (dirigé par Christine Boutin).

Maxence Poumaere, pourriez-vous vous présenter ? Depuis quand êtes-vous au Parti Chrétien Démocrate, et pourquoi ?

J’ai 27 ans, je suis marié. Je travaille dans l’industrie où je m’occupe en particulier de la compétitivité à travers la performance des achats. Je suis au PCD, parti fondateur de l’UMP, depuis 4 ans maintenant car je suis de droite et que je défends certains principes fondamentaux portés par le PCD comme la défense de la vie de sa conception à sa mort naturelle. Actuellement, je suis président des Jeunes du PCD. Les jeunes du PCD, c’est environ 1000 jeunes dans toute la France, présents dans 26 départements.

Vous avez souhaité réagir suite aux propos d’un responsable de Gay Lib sur la transsexualité.

En effet, nous avons réalisé un communiqué de presse dans la région Sud Ouest car plusieurs adhérents Jeunes Populaires et PCD de Bordeaux m’ont appelé pour me dire leur ras-le-bol des offensives des responsables Jeunes Populaires en Gironde contre la famille. On voit bien qu’ils sont déconnectés des vrais enjeux pour notre pays.

Vous faites partie de la même majorité que Gay Lib “mouvement associé à l’UMP”. N’est-ce pas totalement incompatible avec vos valeurs ?

Les valeurs de droite sont très claires : la famille, le travail, le sens des responsabilités et de l’engagement, la subsidiarité et l’importance des corps intermédiaires, etc. Par contre, si certains membres de l’UMP ont une préférence pour les idées de gauche, leur droit et leur liberté est de changer parti pour participer à la primaire socialiste et faire gagner leur camp.

En 2009, Christine Boutin avait déclaré son accord au droit de vote des immigrés aux élections municipales. Plus récemment, elle dénonçait dans le Parisien en date du 15 août 2010 la « politique sécuritaire » du gouvernement et précisait “que nous sommes tous peu ou prou d’origine étrangère”. Pensez-vous que les électeurs soutiennent ses positions ?

Il ne faut pas tout mélanger. Le premier point est une position de principe qui procède d’une volonté d’intégration locale, à taille humaine et dont la portée reste limitée. Je pense que les électeurs peuvent suivre si on leur explique les enjeux et si l’on est ferme par ailleurs sur l’identité de la France. Sur le second point, il s’agissait d’un contexte survolté, avec des exagérations de part et d’autre, et Christine Boutin a volé au secours du plus faible, selon son habitude. Sur les sujets d’immigration, nous travaillons avec Xavier Lemoine, Maire de Montfermeil qui nous apporte son expérience.

En quoi une candidature de Christine Boutin (créditée de 1%) amènerait quelque chose au débat politique français ?

C’est vous qui la créditez de 1% ! Comme sa candidature n’est pas déclarée, elle ne peut encore entrer dans les statistiques et je suis persuadé, pour ma part, que Christine Boutin a actuellement un potentiel bien plus fort. Quand on croit à ses idées et qu’on est conscient du fait que la politique est un rapport de forces, on cherche à peser. L’élection présidentielle de 2012 sera serrée, les législatives qui suivront se joueront sur des enjeux de société essentiels, Christine Boutin peut et doit être une voix forte dans le débat.

A Bordeaux, Alain Juppé souhaite offrir un terrain à l’Association des musulmans de Gironde pour la construction d’une mosquée. Quelle est votre position ?

La loi, rien que la loi, toute la loi. On a le droit de pratiquer sa religion, mais on doit le faire à ses frais.

Comme l’UMP, Christine Boutin soutient la construction de mosquées. Comment justifier qu’un parti qui s’affiche chrétien apporte son soutien à l’implantation de l’Islam en France ?

Le PCD affirme par son nom qu’il puise son inspiration et ses principes directeurs dans l’enseignement social chrétien, mais il n’est pas un parti confessionnel. L’enseignement social chrétien s’adresse à tous les Hommes de  bonne volonté, et prône la liberté religieuse comme un droit sacré de toute personne. Les musulmans ont le droit de construire des mosquées, dans le respect de la loi de 1905 et du code de l’urbanisme français.

Que pensez-vous des propos de Luc Ferry de lundi dernier sur Canal + ?

Luc Ferry n’a pas agi en citoyen responsable. Notre droit ne repose pas sur l’insinuation, mais sur des faits, il ne s’appuie pas sur la rumeur mais sur l’exercice de la justice. Si Luc Ferry sait vraiment quelque chose de ce qui est un crime, son devoir est de porter plainte, pas de semer le doute et la confusion tous azimuts.

Entretien recueilli par Bertrand Lescure pour Infos Bordeaux

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr].

9 réactions

  1. Bravo, vous avez bien raison, je suis adhérente de l’UMP et je m’en éloigne de plus en plus, surtout devant la mentalité de sa branche jeune. Ils ont plus leur place au parti socialiste

  2. Voici le communiqué de presse des Jeunes du PCD :

    Depuis le coup médiatique sur le PACS en mairie proposé par les Jeunes Populaires de Gironde il y a quelques mois, jusqu’à récemment le courrier du responsable de Gaylib Aquitaine sur le mariage des transsexuels, l’équipe dirigeante des jeunes UMP de la Gironde se rapproche des idées de la gauche !

    Les Jeunes du PCD dénoncent la dérive libertaire qu’ils constatent au sein de l’UMP et qui met en danger la jeunesse, c’est-à-dire nous-mêmes ! Ainsi la mise en place du pass-contraception en Ile de France, soutenu par le Ministre de l’Education nationale et l’introduction de l’enseignement de l’idéologie du Gender dans les livres de 1ère en SVT, passent outre la responsabilité éducative des parents sur des sujets cruciaux !

    Nous constatons que des lobbies libertaires minoritaires réussissent à passer en force et à faire tanguer dangereusement la droite. Les Jeunes du PCD veulent garder le cap et appellent à un rassemblement large et solide autour des vraies valeurs de la droite dont l’une des principales est la responsabilité des parents de l’éducation de leurs enfants.
    Les Jeunes du Parti Chrétien-Démocrate agissent et agiront toujours pour promouvoir des mesures politiques concrètes qui fassent grandir notre société. Certains principes sont non-négociables !

  3. Malheureusement la navigation à vue de Nicolas Sarkosy ne le rend pas crédible et ses atermoiements renforce et la droite et la gauche. Quand prendra-t-il conscience que l’on ne peut pas trahir ses électeurs sans retour de bâtons!

  4. C’est marrant : il prétend défendre de grands principes moraux, mais se retranche derrière “la loi, rien que la loi, toute la loi” dès qu’il s’agit d’islam. Son discours est un mélange de conservatisme assez mal assumé et de légalisme, qui est presque touchant tant il est de gauche. Je ne sais pas si ses propos reflètent la position de son parti, mais il y en a un des deux qui ne réfléchit pas…

    • Comme si défendre l’application de la loi et lutter contre le relativisme moral étaient incompatibles ! Comme si appliquer la loi, c’était être suspect de légalisme ! Comme s’il fallait se garder de défendre des grands principes moraux, des points de repère dans la vie de chacun. Au contraire, l’un va avec l’autre. Ce n’est qu’en redonnant à notre société des repères anthropologiques clairs, que les musulmans qui arrivent chez nous nous respecteront.

      • Vous êtes à côté du problème. Répondre à une question par “la loi, rien que la loi”, c’est éviter de s’interroger sur le pourquoi de la loi. Lorsqu’on prétend gouverner, c’est pourtant essentiel, puisque le gouvernant fait la loi. S’abriter derrière ce que l’on pourrait modifier, sans oser le mettre en question, est une preuve de faiblesse et d’absence de mise en relief de ce que l’on pense. Et répondre à un problème aussi sérieux que la substitution de population ou l’islamisation par “la loi, rien que la loi”, c’est prouver, soit qu’on n’a pas d’idées, soit qu’on a peur de les exprimer.

        • Non, c’est vous qui n’avez pas compris, il veut dire que la loi de 1905 si elle bien appliquée évidemment, suffit et n’a pas besoin d’être changée. Les prières dans les rues par exemple c’est la loi qui n’est pas appliquée. Pour les mosquées c’est pareil, chacun finance ses lieux de culte. On sait bien qu’il y a une tendance d’un fonctionnement à deux vitesses et c’est cela qui n’est pas normal!

    • Bonjour,
      Il est bien plus, en stipulant la loi, proche de la branche que vous appelez conservateur que celle du parti socialiste ou de la gauche en général, qui ont toujours l’art et la manière de détourner le loi à leur avantage! Il est vrai que c’est l’un des arts que l’on ne peut leur dénigrer. On le voit sur bien des points et soumis à l’influance du Grand Orient… Mes amitiés aux maçons qui ne sont pas mes frères!

  5. Monsieur Poumaere, c’est ce pas contradictoire de lutter pour la Vie et d’inviter à la remise de sa légion d’honneur Madame Simone Veil, dont la loi est responsable de la disparition de plusieurs millions d’enfants ? Merci de me donner votre sentiment

    http://www.ndf.fr/nos-breves/05-06-2011/quand-simone-veil-sur-christine

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes