Actualités, Politique

Monique Nicolas (NPA) : « On ne déclare pas nos manifestations, c’est une tradition » !

Suite à la plainte de l’association Oui à la Vie, pour « entrave à la liberté de manifestation et organisation d’une manifestation n’ayant pas fait l’objet d’une déclaration préalable » (voir ici), le mouvement féministe a décidé de se faire entendre.

Le collectif bordelais des Droits des femmes (qui appelle également chaque année à cette contre-manifestation) tente de se justifier. Pour sa présidente, Monique Nicolas « de tradition, depuis 1991, on ne déclare pas nos manifestations ».

Celle qui est également militante du mouvement d’extrême-gauche NPA, semble pourtant avoir oublié la loi. En effet, l’article 431-1 du code pénal est clair : « Est puni de six mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’amende le fait d’avoir organisé une manifestation sur la voie publique n’ayant pas fait l’objet d’une déclaration préalable dans les conditions fixées par la loi ».

Les activistes pro-avortement tentent donc de faire pression sur le procureur de la République. Dans un courrier daté du 13 décembre, ils essayent de défendre l’élue socialiste « Elle cumule les handicaps : elle est de gauche, d’origine maghrébine et elle défend les droits des femmes ».

Pour l’association Oui à la Vie, cette justification permanente de la violation de la loi est « stupéfiante ». Comme elle l’expliquait dans un récent communiqué de presse : « elle se demande si la campagne de dénigrement dont elle est victime tient au fait que certains élus ne supportent pas que son Président soit d’origine martiniquaise ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr].

8 réactions

  1. « Elle cumule les handicaps : elle est de gauche, d’origine maghrébine et elle défend les droits des femmes ». Ils essayent de faire pleurer le Procureur. La prochaine fois, elle se mettra en conformité avec la loi !

  2. Il faudrait dire au journaliste Dominique Manenc, que Monique Nicolas est également membre du NPA. C’est surprenant que cela ne soit pas expliqué aux lecteurs !
    http://www.sudouest.fr/2011/12/20/derriere-naima-charai-586093-2780.php

  3. Oui, elle a porté plusieurs fois les couleurs du NPA et de la LCR lors de plusieurs élections. Cela mérite d’être souligné !

  4. le droit de manifester ne fait pas partie des droits coutumiers culturels.
    Le droit de manifester est gérer par la loi aucune exception ne peut être accepter.
    Ce courrier du NPA est une sottise , un procureur est un applicateur de la loi et non point un lecteur de philosophie , politique ou idéologique.
    Les tentatives de plaidoirie à la Maitre Verges par le NPA devant les tribunaux sont comiques.

    • C’est pas le NPA qui envoie le courrier, mais le “collectif bordelais des Droits des femmes”. il se trouve que sa présidente est aussi membre du NPA et du planning familial !

      • Effectivement ce n’est pas le NPA qui directement envoie le courrier.
        Mais vous remarquerez que derrière chaque action subversive le NPA est dans l’ombre infiltrant et supportant chacune des manifestations.
        Les pro avortement, le terrorisme palestiniens, les antifas, les indigènes de la république, les assos musulmanes etc etc
        C’est le principe de l’extrême gauche de manipuler ces entités pour déstabiliser le pays.
        On sait à qui on a affaire , il ne faut pas se voiler la face.
        Corée du nord, Cuba et NPA même combat.

  5. J’adore cette photo ! Il y a une belle brochette : Naima Charai, Caroline Fourest, Monique Nicolas, Pascale Bousquet-Pitt…

  6. Héé bien, on n’est pas sortis de l’auberge : s’il suffit d’une autojustification idéologique pour passer outre la Loi dans ce pays, mais où va-t-on ? On n’est pas chez les sauvages tout de même !

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes