Actualités, Politique

Philippe Poutou chez Ruquier : Des débuts bien peu prometteurs

Le girondin Philippe Poutou, candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste, était l’invité de l’émission de Laurent Ruquier, « On n’est pas couché », samedi 29 octobre sur France 2. Pour sa première grande télévision, le bilan est pour le moins… mitigé.

Après avoir subi l’humour (pas bien drôle, il faut le dire) de l’animateur et de ses invités, Philippe Poutou a répondu aux questions avec autant d’aplomb que de contradictions, et des arguments pour le moins discutables.

Candidat propulsé, incarnant son parti à son corps défendant, adepte des mesures autoritaires mais prônant la prise de décision collective pour « faire entendre la voix des salariés et des opprimés », il déclare néanmoins « je n’ai pas envie d’être populaire ». Et le moins que l’on puisse dire, est qu’il ne fait rien pour. Il est loin, le temps où Olivier Besancenot, habile rhéteur, était capable de transformer les vieilles lunes révolutionnaires en produits marketing presque sexys.

Combinant tant bien que mal un radicalisme d’opérette et un amateurisme atterrant, Poutou enchaîne les aberrations sous le regard, mi-amusé, mi-consterné des personnes présentes sur le plateau : arrêter le paiement de la dette (« y’en a qui appelle ça un moratoire »), « tout inverser », « prendre le contrôle » de toute « l’Europe des capitalistes » en « foutant en l’air » le système, sortie du nucléaire en 10 ans (sans proposer de source d’énergie alternative), interdiction des licenciements, régularisations massives et droit de vote des étrangers… Bref, le candidat du NPA s’est montré grand pourfendeur du réalisme, défendu en l’occurrence (cruel destin) par Audrey Pulvar, la compagne d’Arnaud Montebourg…

Le coup de grâce est asséné à un Poutou hagard par le philosophe d’extrême gauche Michel Onfray qui, d’un ton paternaliste, relève l’indigence du discours du NPA, qualifié de « désespoir » des travailleurs. Pas sûr qu’avec un tel lancement, la campagne du groupuscule d’extrême gauche aille jusqu’au bout. Mais qui s’en soucie encore ?

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr].

16 réactions

  1. Article d’un parti pris et d’une débilité confondante.
    Il faut croire que Poutou en dérange certains.

    A commencer d’ailleurs par Onfray qui n’a strictement rien à voir avec l’extrême gauche (bien heureusement pour celle-ci!).

    • droopys gotta gun

      Hum… Si vous soutenez que Michel Onfray n’a “strictement rien à voir” avec l’extrême gauche,vous avez du souci à vous faire, puisqu’il dit lui-même le contraire (y compris dans cette émission, où il reconnaît en être très proche et avoir même été sollicité pour représenter le mouvement), et que sa biographie parle pour lui. Les seuls qui pourraient lui contester ce statut sont une poignée d’allumés libertaires… avec un fort relent de procès stalinien dans l’air et de chasse au “réactionnaire”.

      Après, si vous réussissez à trouver Poutou convainquant, félicitations ! Vous appartenez à une minorité microscopique, qui doit représenter au maximum 0,005% de l’électorat. Même ses camarades du NPA ne l’ont pas trouvé bon… Ou alors vous êtes Poutou, ce qui est à peu près la seule raison pour laquelle vous pourriez avoir ma sympathie attristée…

      Dans tous les cas, à l’instar de ce pauvre candidat malgré lui, vous avez un GROS problème avec la réalité.

    • Philippe Poutou on vous a reconnu ! ^^

  2. ce pauvre…Poutou mais que fait il la, nous avons déja asser de guignols a gauche sans en rajouté. mais je ne pense pas qu’ils puisse obtenir les 500 signatures!.Il a du ce trompé d’émission de Ruquier il aurait du passé a on demande qu’a en rire!!!

  3. Bon résumé du “massacre” en direct de ce pauvre Poutou, par des pipoles honteux, mais le plus honteux ne fut pas seulement l’humiliation du brave Poutou mais les âneries politiques creuses sur NPA déconfit qu’il a anoné (pour en savoir plus, lire sur le post ou sur mon blog: “un candidat pour rire”.

  4. Poutou ou la dictature du prolétariat vue par un OS de chez Ford. Il me semble que le résultat est évident non? Et vous voulez confier votre sort à des ouvriers? Mais si des types comme lui avaient le savoir nécessaire et des capacités de réflexion, ils ne seraient pas en bas de l’échelle sociale. La démonstration éclatante en a été faite. C’est peut-être politiquement incorrect, mais c’est la réalité.

    • il semble que ,vous non plus, n’ayez de grandes capacités de réflexion…

    • @Celtibère :
      Ce genre de commentaire m’attriste plus qu’il me révolte. Nous sommes aujourd’hui dans une France ou personne ne s’écoute, personne ne se comprend. Et maintenant on en arrive a lire des personnes pour qui les ouvrier n’ont plus le droit a la parole.. Honnetement où vas t on? Le monopole de la reflexion n’est pas détenu par les élites Enarques et ont peut etre ouvrier et bien plus pertinent que pas mal de politiciens.
      Force est de constater en effet que la dictature de la démagogie et des mesures économiques sans aucun sens affichent un bilan désastreux et qu’une moralisation de ce capitalisme là est inévitable. Et si le cri d’alarme doit venir d’ouvrier je ne vois pas en quoi ce serait moins pertinent. La politique actuelle nous envoi droit dans le mur.

      • droopys gotta gun

        Sans vouloir abonder dans le sens de Celtibère, il faut tout de même reconnaître que la crise actuelle, la crise de l’endettement des Etats providence européens, est avant tout le résultat des politiques démagogiques des démocraties occidentales, et le fruit de la politique de la dépense sociale à tout-va. Combinée, il est vrai, avec les malversations d’une classe politique que ses liens adultérins avec le monde de la finance ont poussé à faire n’importe quoi.

  5. Pingback: Philippe Poutou chez Ruquier : des débuts bien peu prometteurs | :: Novopress.info

  6. Michel Onfray est un soutien de Montebourg. Alors il ne suffit pas de se dire d’extrême gauche pour y être. Dans les actes et dans ses soutiens, il est loin du compte. D’ailleurs, le jour où Montebourg sera invité chez Ruquier, il est à parier qu’il sera bien mieux reçu que ne l’a été Philippe Poutou.
    Pour ce qui est de l’émission, les chroniqueurs (euses) n’étaient là que pour descendre cet invité. Sans doute font-ils (elles) campagne pour d’autres candidats, ce qui n’est un secret pour personne.
    Le plus pathétique reste l’intervention ridicule de Florent Pagny qui a l’air de trouver qu’un ouvrier qui travaille 35 heures, c’est trop peu. Qu’il aille faire un tour dans une usine ce monsieur pour se rendre compte que ça ne ressemble en rien à un studio d’enregistrement climatisé, qu’il ne doit pas fréquenter 1607 heures par an (durée légale du temps de travail) car quand il fait plus de 35 heures dans la semaine, c’est pour mieux se reposer ensuite 6 mois durant. “Et Florent, au fait, t’as payé tes impôts cette année ou tu attends ton prochain contrôle fiscal pour te rappeler à ton devoir ?” Les ouvriers, eux, les paient. Ils ne partent pas se cacher en Patagonie.

  7. Il faut bien faire une constatation : la gauche-bobo méprise l’ouvrier qu’il prend pour un “beauf” ridicule et primaire.
    Bien sur que Poutou n’a pas l’envergure de son ambition, et on a eu tort de l’envoyer au casse-pipe.

  8. dans l’arène médiatique, de pseudo-journalistes, pseudo-présentateurs, pseudo-philosophes ou pseudo-chanteurs sont très loin de faire partie de la classe ouvrière, ils se posent en donneurs de leçon, et font preuve d’une condescendance et d’un paternalisme médiatique plein d’arrogance. Procédé terrible et d’une facilité déconcertante, pour déstabiliser un Philippe Poutou sans défense, car ne maitrisant pas les codes de la télévision. Ce procédé révèle ce que peut être la domination de classe, le mépris d’une classe sur une autre……
    Voir :

    http://2ccr.unblog.fr/2011/11/02/un-candidat-sans-artifice/

    • Lézard plastique

      La télé est une loupe grossissante. Poutou est allé se jeter dans l’arène médiatique, et il a été bouffé. Il n’a pas l’envergure pour avoir un destin national. Ce n’est pas une histoire de classe, Marchais ou Besancenot avaient du répondant. Poutou a montré ce qu’il était : un braillard à pancartes, bon à débiter des slogans devant la caméra complaisante de France 3.

  9. @ toto : vous utilisez le terme de “débilité” à propos de l’article, mais je n’ai pas entendu Poutou faire mieux. Il est même largement en-dessous. C’est à peine s’il parle le français correctement ; il a un charisme proche de zéro et des raisonnements basés sur l’énervement personnel. Et il se voit président !!! On serait la risée du monde !
    Ah oui, “il dérange”, ça s’est sûr !!! Mais “déranger” les autres est à la portée de n’importe quel crétin. Alors comme critère de sélection, vous feriez bien de trouver quelque chose de plus lumineux…

  10. C’est le seul qui me represente. A bas la Veme Gauliste. Vive la sociale.

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes