Actualités, Politique

Déchéance de la nationalité : Le revirement de Michèle Delaunay

La décision de François Hollande d’étendre la déchéance de nationalité à tous les binationaux, y compris ceux nés en France, ne cesse de diviser la gauche. En Gironde, l’un des vice-présidents socialiste du Conseil départemental, Jean-Marie Darmian, a annoncé qu’il se mettait « en retrait » du parti.

« Je me mets en congé du PS avec le sentiment que je ne peux plus rien apporter à l’actuel parti. Ma présence n’offre aucun intérêt et en plus je ne supporte plus les gouttes successives accumulées ces derniers temps dans un vase qui vient de déborder. Le liquide ressemble à de la ciguë pour ma conscience », écrit l’élu, 68 ans, dans un billet diffusé jeudi sur son blog. Celui-ci n’a cependant pas démissionné de son mandat.

Le député socialiste de Bordeaux, Michèle Delaunay, s’est également fendu d’un article sur son site internet, mais pour défendre la mesure du gouvernement. Selon la fille de l’ancien préfet, « les députés girondins, dont je suis l’honorable descendante en politique, avaient des idées claires : celui qui prenait les armes contre la Nation ne méritait plus d’en faire partie (…) la déchéance de nationalité n’ébranle pas les fondements de notre République ».

Dans un éclair de lucidité, celle-ci invoque même la discussion durant le concile de Constantinople sur le sexe des anges alors que les barbares Turcs étaient en train de prendre Byzance : « N’oublions pas non plus que dans le cas, l’ennemi est une force barbare qui ne s’embarrasse ni d’arguties, ni de constitutionnalité. Lors du Concile de Constantinople une discussion occupait tous les esprits et les propos : fallait-il dire « Esprit Saint » ou « Saint Esprit ». La discussion trainait, les évêques rivalisaient d’arguments. C’est alors que les janissaires turcs entrèrent et firent tomber toutes les têtes… ».

Pourtant, c’est bien Michèle Delaunay, qui en juillet 2010, dans un billet intitulé « déchéance de la nationalité », comparait le président de la République Nicolas Sarkozy au chancelier Allemand Adolf Hitler ! Intitulé sobrement « déchéance de la nationalité », celui-ci était clair sur sa pensée : « Un grand classique, très apprécié des gouvernements totalitaires, ressorti des tiroirs. Un des plus créatifs dans le genre a mis ainsi à son palmarès : Thomas Mann, Albert Einstein, Erich Maria Remarque, Willy Brandt » …

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

2 réactions

  1. Ben, ça alors ! Pour un fois, elle revire dans le bon sens…

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes