Actualités, Faits divers

Gironde : Le motard qui avait tué un gendarme a été retrouvé mort

Les corps d’un adolescent et celui de son père ont été retrouvés mardi matin dans un bois de Salles, à une cinquantaine de kilomètres de Bordeaux en Gironde. Selon une information du quotidien Sud-Ouest, confirmée par le parquet de Bordeaux, il s’agit du jeune homme de 15 ans qui avait mortellement percuté un gendarme lors d’un contrôle routier le 4 février dernier (voir notre article).

«Le véhicule appartenant à ce dernier (le père de l’adolescent) a été retrouvé à proximité immédiate du lieu de découverte des corps. Leur disparition avait été signalée hier par un proche, à la brigade de gendarmerie de Biganos. Un fusil a également été retrouvé sur place», détaille le parquet dans un communiqué.

Les enquêteurs privilégient la piste du suicide, sans que l’on en connaisse dans un premier temps les circonstances. Selon Sud-Ouest, le père et son enfant ont disparu la veille au soir et laissé derrière eux un «écrit alarmant». «L’enquête et les premières constatations sont actuellement en cours en présence du parquet et ont été confiées à la brigade de recherches d’Arcachon. Elles permettront, en lien avec le médecin légiste également présent sur les lieux, de déterminer les circonstances exactes de leur décès», précise le parquet.

L’adolescent était mis en examen depuis le 6 février pour «homicide involontaire aggravé». Deux jours plus tôt, alors qu’il conduisait une moto de cross, il avait percuté un gendarme de la brigade de Belin-Beliet.

Propriétaire de cette moto depuis décembre 2017, il avait reconnu «avoir vu le gendarme lui demander de s’arrêter pour le contrôler, ne pas avoir obtempéré ni tenté de l’éviter», avait précisé le procureur adjoint Gérard Aldigé. «Il a par ailleurs admis avoir acquis ce cyclomoteur en sachant que sa cylindrée avait été augmentée à environ 88 cm³. Son véhicule n’était pas homologué pour circuler sur la voie publique», avait ajouté le magistrat.

Grièvement blessé, le gendarme, âgé de 46 ans et père de trois enfants, était mort le lendemain. Aucun ministre n’était venu à son enterrement.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

1 réaction

  1. Malheureuse information ou notre société montre combien nous sommes loin des actions humanitaires ! La dimension de cet évènement est plus que raisonnable. Le père, dans sa conscience, était responsable de son enfant et l’enfant aurait eu, toute sa vie, non seulement le remord, mais un esclavage à vie avec la société. Reste maintenant, la maman et la famille qui auront en esprit, non seulement le deuil du policier, mais une action coupable doublement sienne ! Paix à ces personnes ! . . .

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes