Actualités, Politique

Républicains : Alain Juppé va prendre du « recul »

Le maire de Bordeaux a annoncé qu’il allait quitter la présidence des Républicains de Gironde. Il explique vouloir prendre “du recul” dans la perspective des élections européennes de 2019.

“Je n’ai pas payé ma cotisation LR 2017 et je n’ai pas l’intention de payer celle de 2018” a dit Alain Juppé, candidat éliminé à la primaire à droite pour la présidentielle de 2017. “J’ai fait savoir que je quittais la présidence de la fédération LR de Gironde”, a-t-il poursuivi devant la presse. “Je prends du recul et je vais observer notamment dans la perspective des élections européennes de 2019”, a-t-il ajouté.

Interrogé pour savoir s’il se mettait en congé du parti, l’ex-Premier ministre a refusé de répondre. “Je suis vigilant”, s’est-il contenté de dire, rappelant une nouvelle fois que la défense du projet européen et la lutte contre le Front national (FN) constituaient notamment pour lui des “lignes rouges” au sein des LR.

“Je comprends parfaitement la décision de Dominique Bussereau qui m’avait informé”, a encore dit le maire de Bordeaux, constatant que “la composante centriste (…) s’est détachée de ce parti”. Dimanche, l’ancien ministre centriste Dominique Bussereau avait annoncé qu’il se mettait “en congé de LR” jusqu’à la campagne des européennes de 2019, regrettant dans sa famille politique des propos qui “pourraient être ceux du FN” et une absence d'”amour de l’Europe”.

La décision d’Alain Juppé suscite des réactions contrastées au sein de LR. La porte-parole du parti, Laurence Sailliet, juge “regrettable” le choix du maire de Bordeaux, “alors que nous entrons dans une période de débats”. A l’inverse, la sénatrice du Bas-Rhin Fabienne Keller salue une décision “sage” et “courageuse”.

Alain Juppé avait, le 12 novembre 2017, devant des journalistes, émis l’idée de bâtir “un grand mouvement central” avec Emmanuel Macron, avant d’atténuer ses propos. Questionné sur une possible adhésion à LREM, le maire de Bordeaux a répondu: “Je n’en ai pas l’intention. Je veux être libre. J’ai envie de liberté et d’analyse”, a-t-il ajouté. “Je ne cherche pas à créer un parti ou une chapelle”.

Pour l’élection interne à la tête des Républicains, remportée en décembre par Laurent Wauquiez, le maire de Bordeaux avait annoncé qu’il voterait pour le candidat Maël de Calan, “un homme de droite, d’une droite humaniste”. Ce dernier s’était fait écraser par Laurent Wauquiez, aussi bien à l’échelle nationale qu’au niveau de la fédération de Gironde.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

4 réactions

  1. Bon débarras (un adhérent Républicains je précise) !

  2. C’est assez ahurissant de lire qu’un type qui n’est pas à jour de ses cotisations peut présider une fédération de ce parti…

  3. Donc il s’est présenté à la primaire du parti sans avoir payé sa cotisation !

  4. A force de prendre du recul Alain Juppé va finir par tomber dans la Gironde ! J’aimerais savoir quand cette plaisanterie va se terminer. Qu’Alain Juppé rejoigne Macron, et les choses seront beaucoup plus claires.

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes