Actualités, Politique

Stationnement à Bordeaux : “La mairie en répondra aux prochaines élections municipales”

Depuis plusieurs mois, de nombreux bordelais sont en colère contre la politique de stationnement de la ville de Bordeaux. Une pétition, intitulée « Stationnement à Bordeaux : Halte au racket ! Trop c’est trop ! », a réuni plusieurs milliers de signatures. Rencontre avec Marie Montriat, à l’origine de cette fronde.

Infos-Bordeaux : Votre pétition a dépassé les 22 000 signatures. Comment expliquez-vous ce succès ?

Marie Montriat : Le succès de cette pétition est à la hauteur du mécontentement des Bordelais – et de tous ceux qui viennent à Bordeaux – quant à la politique de stationnement mise en place par la mairie. Pour celle-ci, c’est un véritable camouflet. La municipalité ne cessait depuis des semaines de prétendre que les Bordelais étaient ravis de la politique de stationnement payant. A l’évidence, ce n’est pas le cas. Particuliers, professionnels, visiteurs extérieurs, les mécontents se rencontrent dans toutes les catégories de la population. Ce qui est intéressant, c’est que les signatures continuent d’arriver chaque jour, alors même que la mairie pense que le sujet n’est désormais plus d’actualité. Plus de 22.000 signatures, la mairie ne peut pas faire comme si celles-ci n’existaient pas. 22.000 mécontents représentent 22.000 voix lors des élections municipales à venir !

Depuis le lancement de cette pétition, la mairie a-t-elle infléchie ses positions ?

La mairie a renoncé à étendre le stationnement payant au-delà des boulevards, ce qui est une avancée qui reste néanmoins très insuffisante. Cet abandon est acquis !  Elle s’est également engagée à accorder un second macaron pour le second véhicule, mais uniquement le samedi pour 10 euros par mois. Là, c’est inacceptable. 120 euros par an pour avoir le droit de garer sa voiture le samedi, c’est se moquer des Bordelais, notamment des plus modestes qui voient leur pouvoir d’achat constamment rogné. La mairie a également proposé dix jours par an de tarif préférentiel – 5 euros par jour – pour les visiteurs – parents, amis – des Bordelais bénéficiant du stationnement résidentiel. Un fois encore, cette mesure est dérisoire. Il s’agit de mesures homéopathiques qui ne règlent rien.

Quelles leçons retenez-vous de cette mobilisation ?

Cette mobilisation a permis de mettre en avant toutes les incohérences de la politique de la mairie. Il suffit de se promener dans les rues hors centre-ville. Dans la journée, des centaines de places de stationnent sont vides. Mais le soir, elles sont toutes occupées. Cela démontre que les Bordelais sont désormais contraints de prendre leur voiture dans la journée car ils n’ont évidemment pas les moyens de payer le stationnement. La politique de la ville, qui prétend lutter contre la pollution et contre les embouteillages, contraint au contraire des milliers de voitures à rouler. Contrairement à ce que raconte la mairie, la voiture « ventouse » est la voiture la moins polluante au monde puisqu’elle ne roule pas. La mairie habille sa politique des oripeaux de l’écologie. En réalité, son objectif est purement financier : trouver des ressources nouvelles, sur le dos des Bordelais, pour combler les déficits. Cela n’est pas acceptable.

La mobilisation a également permis de mettre en avant l’efficacité des associations de quartiers qui ont fait un travail formidable d’études et de comparaison des politiques de stationnement dans les différentes villes de France. Une conclusion s’impose : c’est carton rouge pour Bordeaux !

Quelle suite souhaitez-vous donner à cette action ?

Il ne faut pas baisser les bras ! La mobilisation doit se poursuivre au cours des semaines et des mois à venir ! Notre slogan « halte au racket » est un cri de ralliement. Il faut continuer à le proclamer. Nous ne devons pas nous résigner à payer toujours plus pour des résultats toujours plus mauvais.

Propos recueillis par Bertrand Lescure pour Infos-Bordeaux

 

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

7 réactions

  1. je pence surtout aux personnes qui travaille sur bx c est du racket,?

    • Oui, mes collègues et moi travaillons dans les tours de Meriadeck. Nous gagnons entre 66 et 84 Eur par jour, et il arrive parfois que nous prenions 2 FPS de 30 Eur dans la journée quand nous n’avons pas le temps de descendre pour remettre un ticket!!! On travaille pour la gloire quoi…

  2. Bonjour , quand il y a des euros à prendre dans la poche des gens , tout est bon pour voler cette manne , et quand on dit que les cheminots sont des nantis , et que les retraités sont trop payés , que faites vous pour les virer , Rien , vous avez voté pour ce gouvernement , alors que c est l europe qui met en place toutes ces mesures , il y en avait un qui voulait sortir de cette prison à ciel ouvert , eh bien mangez votre pain noir , bonne journée , allez voir sur l UPR.FR

  3. delamarre sylvie

    J’ai même vu à bordeaux un pauvre étudiant pleurer désespèrément en voyant son scooter emporté par la fourrière (garé il est vrai sur un trottoir, mais les piétons pouvaient passer, et un pv aurait suffi !) il n’avait pas l’argent pour le récupérer, déjà mis à rude épreuve par le montant des loyers pour 20m2 à bordeaux ! mais cela M. JUPPE n’en n’a que faire ! il n’a pas ce genre de souci ! il est bien trop haut pour encore apercevoir les smicards ou les étudiants ! dommage , ces gens là votent aussi ! le prix des parkings dans cette ville (mes deux filles y étudiaient) est une vraie honte ! mais qu’en pensent les commerçants ? Je souhaite que mon seigneur Juppe descende de son trône et prenne conscience du cout des parkings dans cette ville !!

  4. Philippe mouillac

    nous devions déménager sur Bordeaux cette année et bien nous retardons notre décision et nous réfléchissons à une autre solution!!!!!!!!

    • Je vous conseille, Bruges ou Blanquefort : beaucoup moins cher et avec le TRAM vous êtes dans le centre en moins de 20 mn !

  5. Surprise, au 1er Mai Mr JUPPE n’a pas tenu ces promesses, changement de tarif et des mesures pour les entreprises qui travaillent sur Bordeaux ,mais rien pour les habitant des quartiers sur le 2éme abonnement du Samedi ni sur les jours a tarif réduit pour les visiteur ou la famille
    Il a enfumé tout le monde comme d’habitude pour calmer le mécontentement.
    Le racket de la Mairie continu et en plus ils font que mentir aux riverains.

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes