Actualités, Economie, Politique

La directrice de l’office HLM “Gironde Habitat” condamnée pour favoritisme

Au sein du Conseil départemental de Gironde, et dans grand nombres d’annexes dépendant de cette collectivité, être proche du Part socialiste comporte de nombreux avantages.

En 2013, dans un article intitulé « Gironde: un conseil général dynastique », le journal l’Express décrivait déjà les passe-droits et les embauches d’amis pratiqués par la majorité socialiste depuis de nombreuses années. Le cas de Gironde Habitat, l’office HLM du département était évoqué, avec l’embauche du fils du président du Conseil départemental, « un emploi créé pour l’occasion » !

Il est vrai que Gironde Habitat donne du travail à beaucoup de cadres socialistes du département. On pourrait citer notamment Pascale Bousquet-Pitt, Nicolas Hamm, Hubert Tortes Saint Jammes ou encore Simon Labaysse-Piveteau.

Sa présidente (en photo avec Jean-Luc Gleyze), sous contrôle de l’exécutif, était elle-même membre du comité de soutien du socialiste Alain Rousset lors des dernières élections régionales.

La justice s’est pourtant intéressé à cet organisme et Sigrid Monnier et Laurence Gressier (la directrice et la responsable des relations humaines), ont été condamnées dans une procédure pour favoritisme à 10 000 euros et 5 000 euros d’amende.

Le marché intitulé « accompagner les entreprises et les personnes dans un contexte de changement » octroyé en 2012 par Gironde Habitat à la société Ressources et Changement avait « alerté » l’Ancols (le gendarme du secteur du logement social).

Comme le décrit le journal Sud-Ouest « Entre 2005 et 2015, Ressources et Changement, pionnier de l’analyse transactionelle (une méthode fondée sur les « états du moi » à laquelle ont recours aujourd’hui des structures aussi différentes que l’École nationale de la magistrature ou l’Administration pénitentiaire) a facturé 1,2 million d’euros à Gironde Habitat ».

Il faut dire que les dirigeants socialistes du Conseil départemental et de Gironde Habitat connaissent bien la société mise en cause. En effet, « Ressources et changement » a pour dirigeant le béglais Aurélien Desbats. Celui-ci est adjoint au maire écologiste de Bègles, Clément Rossignol Puech, mais également responsable de la section locale du Parti socialiste !

Aurélien Desbats est également président de l’ADELE (Association Développement Local Emploi), partenaire notamment du Conseil départemental de Gironde !

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

1 réaction

  1. Collectif cinema

    Bonjour, merci de cette information objective, mais connue de tous les Girondins….et c’est aussi la raison pour laquelle NOUS voterons RN parti nationaliste en 2021 / 2022. Nous intermittents du cinéma, car yen a marre de ces systèmes corrompus alors que des millions de pauvres gens sont dans la merde ! CD33 et Gironde habitat ne font qu’UN, visiblement ?
    R–V dans les urnes ! collectif d’intermittents et techniciens profes du cinéma Gironde/Aquitaine

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes