Actualités, Politique

La ville de Floirac crée un partenariat avec l’association SOS Méditerranée

Jean-Jacques Puyobrau, le maire socialiste de la commune proche de Bordeaux, a décidé, avec l’appui de la majorité de gauche, du vote d’une convention triennale de partenariat et de soutien avec l’association très controversée : SOS Méditerranée.

Pour le maire de Floirac (photo), « portant nos valeurs de solidarité et de fraternité dans toutes nos politiques publiques, nous avons décidé que la résonnance de notre action locale devait aussi être en cohérence avec ce que nous pouvons faire au-delà de nos murs, voire encore bien plus loin ».

Ce partenariat implique notamment  « une aide annuelle de 2500 euros pendant toute la durée de la convention (…) la mise en œuvre d’une stratégie de mobilisation, de sensibilisation et d’éducation citoyenne (…) la sensibilisation des jeunes en milieu scolaire avec des interventions en classe primaire, collèges…(…) le dépassement des stéréotypes en travaillant sur le changement du regard porté sur les personnes en situation de migration, demandeurs d’asile et réfugiés ».

L’opposition à cette convention est venue du Rassemblement national et de son conseiller municipal, Alexandre Ledoux. Dans un communiqué de presse, ce dernier dénonce « une ONG pseudo-humanitaire » qui va chercher les migrants « au plus près des côtes libyennes, en étroite relation avec des passeurs sans scrupules, liés aux groupes islamistes ».

Pour ce diplômé de Sciences Po Bordeaux, « il est inacceptable que la majorité socialiste fasse ainsi la promotion de l’immigration clandestine ».

Fondée et financée par des activistes de gauche, l’association SOS Méditerranée a transporté plusieurs dizaines de milliers d’étrangers en situation irrégulière depuis les côtes libyennes.  En avril 2019, le ministre français de l’Intérieur, Christophe Castaner, estimait que ces ONG chargées de secourir les migrants en Méditerranée « ont pu se faire complices » des passeurs, et les appelait « à une attitude responsable », rajoutant même « certaines ONG sont  en contact téléphonique avec des passeurs » !

Selon l’agence de l’Union Européenne, Frontex, les navires des ONG ont pour effet d’augmenter les activités des passeurs : “Ils influencent la planification des passeurs et agissent comme un facteur d’attraction“.

Dans un article publié par le journal Sud-Ouest, et intitulé “A Floirac, la majorité de gauche dénonce « l’idéologie de haine » du RN”, Emilien Gomez-Cabot (photo) évoque l’affaire et prend parti en défendant la position des élus de gauche (Justine Adenis, Nathalie Lacuey et Jean-Jacques Puyobrau). Il faut dire que le journaliste assume sa volonté de discriminer les élus du Rassemblement national. Il le déclarait lui-même sur son profil Facebook (nous avions évoqué l’affaire) : « Oui, personnellement je stigmatiserai toujours les élus FN et j’en n’ai pas honte » !

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

1 réaction

  1. jean aymard

    Chouette! ils vont pouvoir offrir un séjour aller-simple sur la côte d’ Azor à tout le peuples rogmes qui encombrent les rues de la cité.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes