Actualités, Politique

Soutien de Pierre Hurmic à l’association controversée “SOS Méditerranée”

Plusieurs maires de gauche, dont ceux de Bordeaux, Paris ou encore Grenoble, ont publié une tribune sur franceinfo.fr pour soutenir la très controversée SOS Méditerranée et pour “affirmer collectivement l’inconditionnalité du sauvetage en mer”.

« Parce qu’elle nous montre le cap du refus de l’indifférence et que nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas, en cohérence avec les actions déjà menées par nos collectivités pour l’accueil et l’intégration des personnes exilées, nous, élu·e·s, maires et président·e·s d’intercommunalités, de conseils départementaux et régionaux avons décidé, avec nos assemblées locales, de soutenir SOS Méditerranée ».

Céline Papin (photo*), adjointe au maire de Bordeaux, a réagi sur les réseaux sociaux : « Dans le cadre de ma délégation aux relations internationales, nous avions voté en décembre une subvention à l’association marquant le début de l’engagement de la ville auprès de l’association. Aujourd’hui, Pierre Hurmic, Maire de Bordeaux, confirme cet engagement en signant la tribune des collectivités qui ont décidé de soutenir SOS Méditerranée ».

Fondée et financée par des activistes de gauche, l’association SOS Méditerranée a transporté plus de 30 000 clandestins en trois ans depuis les côtes libyennes. Selon un rapport d’Interpol,  plus de 90% des passages de migrants vers l’Europe ont été organisés par des réseaux criminels.

En avril 2019, le ministre français de l’Intérieur, Christophe Castaner, estimait que les ONG chargées de secourir les migrants en Méditerranée « ont pu se faire complices » des passeurs, et les appelait « à une attitude responsable », rajoutant même « certaines ONG sont  en contact téléphonique avec des passeurs » !

Selon l’agence de l’Union Européenne, Frontex, les navires des ONG ont pour effet d’augmenter les activités des passeurs : “Ils influencent la planification des passeurs et agissent comme un facteur d’attraction“.

Interviewé en janvier 2019, le vice-président du Conseil italien et ministre de l’Intérieur, affirmait : “Il existe des preuves de contacts  téléphoniques entre des personnes à bord de navires d’ONG et des trafiquants sur le terrain“.

*La photo de Céline Papin a été prise en décembre 2020 au Cameroun, à l’occasion de l’inauguration d’un système d’adduction d’eau potable dans le quartier de Maképé Missoké à Douala, financé notamment par la métropole bordelaise à hauteur de 100 000 euros.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

4 réactions

  1. Ces soi-disant sauvetages en mer sont sciemment organisés pour alimenter en réfugiés les pays européens. Les ONG qui se prêtent à ces mascarades s’en foutent des problèmes que cela pose aux pays d’accueil.

  2. La mention d’une aide apportée par la métropole bordelaise à un quartier de Douala est très significative a priori quoiqu’il en soit de la pertinence de ce projet particulier. Cela va dans le bon sens. Il est dans notre intérêt de soutenir jusqu’à un certain point les économies locales de tels pays. On sait bien que compte tenu des évolutions démographiques et climatiques autant que des conditions très souvent déloyales de l’exploitation de certaines de leurs ressources, ces pays sont potentiellement pourvoyeurs d’encore plus de migrations vers l’Europe dans les décades à venir. Il est donc dans notre intérêt bien compris d’accompagner à notre mesure leur développement économique de nature à fixer sur place des populations, rendant ainsi moins attrayante l’aventure d’une émigration périlleuse.

  3. ce type est un scadale sur 2 pattes.
    en prévision, que, quand on l’ aura balancé, le pierre mhurdic à la mer, avec un sapin dans le derche,
    il mendiera sos atlantique

  4. Noyez le sapin en plastoc,
    Que le diable l’ enc…!
    à ce sent-papier murdique

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes