Culture, Faits divers

Pédophilie dans l’Église : Y a-t-il un lien avec l’homosexualité ?

A la demande de l’Eglise catholique, une commission indépendante a enquêté sur les violences sexuelles commises en France depuis les années 1950.

Selon cette étude, l’Inserm a évalué, sur la base d’un sondage réalisé par l’Ifop auprès d’un échantillon représentatif de 28.000 personnes, à 216.000 le nombre de personnes qui ont été victimes pendant leur minorité de religieux catholiques.

Un constat “accablant” accueilli avec “honte” et “effroi” par la Conférence des évêques.

Résultat de deux ans et demi de travaux, le rapport de la Ciase a été remis publiquement à Paris à l’épiscopat français et aux ordres et congrégations religieuses, en présence de représentants d’associations de victimes.

Face à eux, Jean-Marc Sauvé (photo), président de cette commission, a asséné que l’Eglise catholique avait manifesté “jusqu’au début des années 2000 une indifférence profonde, et même cruelle à l’égard des victimes” de pédocriminalité. De 1950 aux années 2000, “les victimes ne sont pas crues, entendues, on considère qu’elles ont peu ou prou contribué à ce qui leur est arrivé“, a-t-il insisté.

En préambule à la publication du rapport, François Devaux, figure de la libération de la parole des victimes de violences sexuelles de la part de prêtres et de religieux, avait appelé les évêques de France à “payer pour tous ces crimes“, en ne mâchant pas ses mots face aux membres du clergé réunis.

Mgr James, archevêque de Bordeaux, a réagi dans un communiqué de presse : « C’est d’abord et surtout la douleur des personnes victimes d’actes qui les affectent durablement ; leur écoute, la lecture de leur parcours dramatique nous mettent devant une réalité odieuse et criminelle. La douleur des personnes victimes est aussi celle de leur entourage et de l’Église catholique en Gironde. J’ai honte devant ce scandale tellement contraire à l’Évangile du Christ (…) L’Église catholique est meurtrie et honteuse. Elle est décidée à combattre ce mal. Je ne veux cependant pas oublier dans cette épreuve, les prêtres, diacres, personnes consacrées et les personnes engagées dans l’Église qui vivent leur mission avec courage et dans le respect des personnes, à l’exemple du Christ ».

Le diocèse de Bordeaux avait été directement mêlé à l’affaire « Gérard Mercury », du nom de cet ancien prêtre multirécidiviste qui a sévi à Léognan dans les années 1990. A l’époque, le cardinal Pierre Eyt et son équipe avaient été au courant de « rumeurs », mais n’avaient pas agi. Après plusieurs dénonciations, Gérard Mercury n’avait reçu qu’une « mise en garde écrite de ne pas fréquenter les enfants et les adolescents dans le cadre de son ministère » !

Pour mettre fin à ces actes épouvantables, Benoit XVI avait notamment demandé de ne plus ordonner de prêtres homosexuels. « L’Église, tout en respectant profondément les personnes concernées, ne peut pas admettre au séminaire et aux Ordres sacrés ceux qui pratiquent l’homosexualité, présentent des tendances homosexuelles profondément enracinées ou soutiennent ce qu’on appelle la culture gay », stipulait un document publié par L’Osservatore Romano, le quotidien du Saint-Siège.

Le rapport confirme en effet qu’une très grosse majorité de victimes de ces prédateurs sont des garçons, « avec une très forte concentration entre 10 et 13 ans ». Il est également précisé que « 80% des agresseurs sexuels de mineurs se déclarent homosexuels » !

Si de nombreux évêques et prêtres ont caché et couvert des pratiques inamissibles, l’enseignement du Christ est pourtant limpide.

Il est rappelé dans l’Evangile selon saint Matthieu : « Si quelqu’un scandalise un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on lui pendît au cou une de ces meules qu’un âne tourne, et qu’on le jetât au fond de la mer ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

2 réactions

  1. HUBERT BOUTEILLER

    merci à Monseigneur James pour une communication claire pour respecter les victimes et pour souligner le nombres de prêtres et consacrés qui vivent selon la volonté du Christ et conformément à son enseignement.
    sans vouloir minimiser le mal fait par les prédateurs il faut de poser la question de savoir ce qui se passe dans les clubs laïcs qui s’occupent d’enfants… mais c’est sans doute une affaire qui ne correspond pas à la bien-pensance acruelle!

  2. Vous aviez déjà parlé de Jean Marc Sauvé : “Jean-Marc Sauvé, Vice-Président du Conseil d’Etat, a fait une intervention centrée sur la laïcité, soulignant le manque de mosquées en France. Nul doute que la maire de Bordeaux aura été attentif à cette remarque !”
    https://www.infos-bordeaux.fr/2013/breves/grande-loge-de-france-alain-juppe-courtise-les-franc-macons-4960

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes