Actualités, Politique

Gironde : La préfecture ferme la mosquée de Pessac

La préfecture de Gironde a annoncé lundi la fermeture (pour six mois) de la mosquée Al Farouk de Pessac, en banlieue de Bordeaux, accusée de promouvoir « un islam radical » et de véhiculer « une idéologie salafiste ».

« Au terme de la procédure contradictoire engagée le 24 février dernier », le préfet de Nouvelle-Aquitaine et de Gironde, Fabienne Buccio, « a prononcé ce jour par arrêté préfectoral, la fermeture de la mosquée Al Farouk à Pessac pour une durée de 6 mois ».

La préfecture estime que la mosquée, gérée par l’association « Rassemblement des musulmans de Pessac », « promeut un islam radical et véhicule une idéologie salafiste », à travers « des prêches et des propos » qui « ont régulièrement incité à ne pas respecter les lois de la République, justifié les attentats et valorisé la mort en martyr ».

« Elle diffuse des publications haineuses à l’encontre d’Israël (…), incite au repli identitaire et condamne les musulmans qui ne partagent pas leur vision rigoriste de l’Islam. Elle accueille régulièrement des imams connus pour leur proximité avec l’islam radical et leur idéologie salafiste, et apporte son soutien à des organisations terroristes ou des entités ou des personnes promouvant un islam radical », détaille la préfecture.

Selon le préfet Fabienne Buccio, l’ensemble de ces faits constituent des « propos », « idées », « théories » ou « activités » « incitant à la violence, à la haine ou à la discrimination », encourageant « à la commission d’actes de terrorisme » ou « faisant l’apologie de tels actes ».

 

Depuis plusieurs années, nous avertissons nos lecteurs et les pouvoirs publics de la dangerosité du Rassemblement des musulmans de Pessac et de la mosquée que ces derniers gèrent.

En août 2021, Abdourahmane Ridouane (photo), président du Rassemblement des Musulmans de Pessac et admirateur des frères Ramadan et de nombreux islamistes, se réjouissait de l’arrivée des talibans.

Les services de l’État surveillaient depuis de nombreux mois ce lieu de culte, perquisitionné en octobre 2020 par les forces de l’ordre.

La mosquée de Pessac et ses dirigeants ont pourtant longtemps été soutenus par la mairie de droite et son maire, Franck Raynal. En 2017, la veille de l’Aïd el kebir, Franck Raynal écrivait au président du Rassemblement des musulmans de Pessac : « Bonjour Abderahman. En cette veille de l’Aïd el kebir, dont je sais toute la valeur pour la communauté musulmane, je tiens à souhaiter à tous les fidèles de votre association une très heureuse fête. Pessac a la chance d’avoir une vie religieuse riche et harmonieuse, faite de tolérance et de respect entre​ fidèles de toutes confessions dans le cadre de notre laïcité républicaine. Vous y contribuez grandement et je vous en remercie sincèrement » !

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2021, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [www.infos-bordeaux.fr].

1 réaction

  1. merci Fabienne BUCCIO

Le sondage du moment

Ressentez-vous la montée de l’insécurité dans la métropole bordelaise ?

Chargement ... Chargement ...

Archives des sondages

Inscription aux alertes